Les voeux très chiraquiens de Fillon

 |   |  315  mots
DR
DR
Par Eric Chol, rédacteur en chef à La Tribune.

François Fillon n'a jamais menti sur le lien indéfectible qui le rattache à feu Philippe Séguin, son "mentor". Comme le maire d'Epinal, il avait voté "non" à Maastricht en 1992 ; même si, aujourd'hui, il défend bec et ongles la zone euro. Comme l'ancien président de l'Assemblée nationale, il souhaite que les intérêts du pays dépassent "la surchauffe électorale" de 2011. Et comme celui qui fut le premier président de la Cour des comptes, François Fillon place l'assainissement des finances publiques au coeur des priorités du pays.

Mais le Premier ministre, qui a servi dans trois gouvernements (Edouard Balladur, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin) sous trois présidents de la république (François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy), n'est pas né de la dernière pluie politique. Entre son inspirateur Philippe Séguin et son coach Nicolas Sarkozy, il n'a pas oublié les leçons électorales de Jacques Chirac, deux fois victorieux au scrutin présidentiel. Ce dernier, lors de ses voeux aux Français le 31 décembre 2000, avait lancé d'une voix légèrement enrouée, à quelques mois de l'échéance présidentielle de 2002, que 2001 devait "être une année utile".

Une décennie plus tard, et dans la droite ligne des prochaines échéances présidentielles, François Fillon souligne "vouloir faire de l'année 2011 une année utile pour la France". Et de poursuivre, dans une version plus chiraquienne que nature : non, il n'est pas question de toucher aux 35 heures ; non, il ne sera pas celui qui mettra le feu à la fonction publique. Jacques Chirac peut se féliciter : après François Baroin, Alain Juppé ou encore Michèle Alliot-Marie, l'ancien maire de Paris peut compter un héritier de plus au sein du gouvernement. De là à en tirer des conclusions sur les ambitions du très populaire Premier ministre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :