Vent porteur pour le duo Bric et Green

 |   |  317  mots
DR
DR (Crédits : Albert Caen)
Par Olivier Provost, directeur adjoint de la rédaction de La Tribune.

Quand La Tribune a choisi, il y a deux ans, de faire des pays émergents et du "green business" deux de ses territoires d'excellence, elle n'imaginait pas à quel point ces univers allaient rapidement se rejoindre. Comme quoi la croissance sourit à la croissance. Les "Bric", Brésil, Russie, Inde et Chine comme les avait appelés il y a quelques années la banque d'affaires américaine Goldman Sachs, mettent certes les bouchées doubles pour se positionner sur les secteurs traditionnels de l'industrie et des services (automobile, agroalimentaire, télécommunications, transports...), mais ils ont également vite compris qu'ils pouvaient se lancer sur les activités nouvelles et éviter ainsi d'avoir un trop grand retard à rattraper. Et quel domaine est plus en décollage aujourd'hui que celui des technologies vertes, de l'éolien au solaire ?

Les Occidentaux, se souvenant des images à la Dickens d'une Europe de la révolution industrielle noyée sous la fumée du charbon, se figurent que la croissance des pays émergents se fait au mépris de tout respect de l'environnement. La vérité est plus complexe. Pékin et New Delhi ont compris que leur intérêt n'était pas que croissance nationale à deux chiffres rime avec pollution généralisée. De fait, les "Bric", tout en évitant soigneusement la dictature du développement durable à coups de diktats chiffrés par les "vieilles" puissances, n'hésitent pas à se lancer dans les fermes solaires et les champs d'éoliennes. De préférence avec des fournisseurs nationaux en encourageant leur développement voire leur création.

D'où l'essor des fabricants de matériel "green" dans ces nations en plein essor tel l'indien Suzlon, champion de l'éolien qui vient de remporter un énorme contrat et qui, dès 2008, avait défié le groupe public nucléaire français Areva en rachetant à sa barbe l'allemand REpower. Déjà tout un symbole. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :