Alfa Romeo Tonale : la force tranquille

Pour son premier véhicule depuis plus de cinq ans, et surtout depuis la création de Stellantis il y a plus d'un an, Alfa Romeo présente un ambitieux SUV compact. Tonale est néanmoins d'un tempérament plus sage que son design sportif ne le laisse présager.
Nabil Bourassi

2 mn

(Crédits : Alfa Romeo)

Nous l'avons tant attendu ce Tonale. Depuis sa première présentation en 2019... Alfa Romeo n'avait quasiment plus donné signe de vie de sa nouvelle création. Pis encore puisque la marque sportive italienne n'avait tout simplement plus rien montré de nouveau depuis le Stelvio en 2016. Le Tonale avait pourtant fait parler en bien, et était très attendu par les "alfistes". Bien sûr, la crise du coronavirus, puis la fusion de Fiat Chrysler avec PSA ont bousculé l'agenda du SUV compact italien.

Un design réussi

Mais le voici donc, le Tonale... Ce SUV de 4,52 mètres de long s'inscrit parfaitement dans l'ADN de la marque: lignes élancées, un regard acéré, des flancs galbés... Les designers sont parvenus à déjouer l'écueil de la corpulence trop imposante des SUV pour dessiner une silhouette légère, aux proportions équilibrées. Nous apprécions également ces feux avant subtilement encastrés dans ce museau effilé et plongeant.

A l'intérieur, nous sommes partagés. La qualité des matériaux est irréprochable, le saut qualitatif est majeur: robuste et bien fini. Mais cela manque d'originalité, et encore plus de la touche Alfa. L'écran tactile tranche avec la gamme précédente, certes, mais elle ne nous a pas paru spécialement moderne. Le tableau de bord digitalisé est également assez basique. Dommage. En revanche, l'habitacle est généreux et confortable, la position haute, digne d'un SUV et l'espace à l'arrière conforme au segment.

Une boîte auto inhibée

Nous sommes également mitigés sur l'agrément de conduite. Alors qu'Alfa Roméo est la marque de la sportivité, nous avons regretté un manque de punch moteur malgré le couple de 240Nm de son moteur 160 chevaux. La faute à sa boîte sept rapports qui pêche un peu en bas régime dans le passage de rapport.

Alfa Romeo Tonale

En revanche, nous avons apprécié l'excellente précision du Tonale dans sa tenue de route et la direction du volant. L'amorti est également de très bonne facture. Mais en regardant le verre à moitié plein, il faut reconnaître que le mode sport tranche particulièrement avec le mode normal, davantage que dans d'autres voitures. Le châssis se raffermit nettement et gagne en sportivité et en puissance d'accélération. Finalement, le nouveau SUV Alfa est suffisamment flexible pour satisfaire à tous les profils de conducteurs.

Pour changer du premium allemand

Mitigé oui, mais le Tonale ne manque pas d'arguments... Son design est déjà un point majeur tant il est réussi. Le saut qualitatif ne peut que satisfaire un public qui attend d'Alfa Romeo d'assumer son positionnement premium. Tandis que l'agrément de conduite se veut consensuel. A 35.400 euros, le Tonale est en ligne avec le segment et permet à une clientèle premium de sortir du triptyque allemand trop austère pour gagner en style.

Nabil Bourassi

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/05/2022 à 8:31
Signaler
Il est beau ( comme souvent les alfa) mais s'il est fiable comme une fiat, une chrysler ou une PSA ... on ira pas bien loin en y ajoutant que le prix est très loin d'être cadeaux.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.