Fiat 500e : l'électrique lui va si bien

 |  | 733 mots
Lecture 5 min.
Cette fois, il s'agit bien d'une nouvelle 500, avec une nouvelle plateforme, et uniquement dédiée à la propulsion électrique. Et c'est une réussite absolue!
Cette fois, il s'agit bien d'une nouvelle 500, avec une nouvelle plateforme, et uniquement dédiée à la propulsion électrique. Et c'est une réussite absolue! (Crédits : Fiat)
SÉRIE SPÉCIALE ÉLECTRIQUE - ÉPISODE 4 La marque italienne a enfin lancé une nouvelle génération de sa célèbre citadine au look rétro mais, cette fois, en propulsion exclusivement électrique. Agrément de conduite, qualité perçue, design... la Fiat 500e gagne sur tous les tableaux, et le tout, à un prix canon!

Série spéciale électrique - Saison 2 - Épisode 4

__________

Elle est enfin là ! Ce n'est pas seulement une nouvelle Fiat 500 qui, treize ans après son lancement, était très attendue... C'est surtout la première voiture 100% électrique que la marque italienne a mis tant de temps à commercialiser, au point d'être parmi les derniers en Europe. Nous passerons sous silence l'anecdotique Fiat 500 électrique lancée aux États-Unis que Sergio Marchionne, PDG de l'époque, appelait à ne pas acheter tant elle lui coûtait cher. Non, cette fois, il s'agit bien d'une nouvelle 500, avec une nouvelle plateforme, et uniquement dédiée à la propulsion électrique. Et c'est une réussite absolue!

Fiat 500e

Rétro chic et nouveau logo

C'était l'un des débats les plus récurrents sur l'opportunité de lancer une nouvelle Fiat 500: comment redessiner cette voiture sans altérer son identité de style, qui reste de loin son premier attrait et qui n'a pas pris une ride malgré les années ? De ce point de vue, la 500e a parfaitement accompli ce challenge. L'air de famille est évident, comme de faux jumeaux, mais avec un esprit rétro intact et un rafraîchissement plus qu'appréciable. Sa signature lumineuse tout en LED lui confère cette modernité qui lui manquait. Cette arête qui ceinture la carrosserie pimente le style tout en élégance. Last but not least, la nouvelle calandre, pleine, achève cette note résolument rétro chic. Ultime signe du statut de voiture icône, la nouvelle 500 s'affranchit du logo Fiat et arbore désormais son numéro de nom.

Fiat 500e

À l'intérieur, aucune surprise, nous sommes bien dans l'univers de la "500": nostalgie et fun à la fois, planche laquée ou effet bois... On note de réels efforts sur la qualité des finitions. L'agencement de la planche de bord s'inscrit également dans cette volonté de modernité avec moins de boutons, des bouches d'aération beaucoup plus discrètes... Et enfin, cet écran tactile beaucoup plus grand (sur les versions supérieures) et avec une résolution infiniment plus qualitative que celle de son prédécesseur. Enfin, dernier témoin de cette transition vers les années 2020: le tableau de bord digitalisé. Un passage quasi-obligé pour une voiture électrique.

Fiat 500e

À noter, la micro-citadine italienne dispose de fonctionnalités de conduite autonome de niveau 2 comme le régulateur de vitesse adaptatif et le placement sur la voie. Une fonction qui n'existe pas chez d'autres concurrents au positionnement équivalent.

Un agrément de conduite au top

Évidemment, l'habitacle est contraint, mais l'assise est de qualité. En réalité, c'est l'agrément de conduite qui va donner à cette 500e un confort assez remarquable. Outre la douceur de la propulsion électrique, l'empattement propre à la 500e en fait un fantastique compagnon en jungle urbaine: dépassements dynamiques et large rayon de braquage. Les suspensions auraient probablement mérité plus de souplesse. Mais, qu'on est bien en 500e... Pour encore plus de style, elle est également disponible en cabriolet (un des rares disponibles sur le marché de l'électrique).

Fiat 500e

Côté autonomie, là encore, la 500e est contrainte par sa taille. Elle propose néanmoins une version avec 320 km d'autonomie (norme WLTP). Mais Fiat met également sur le marché une version avec 180 km d'autonomie, ce qui permet d'accéder à l'électrification avec style pour seulement 24.500 euros (contre 27.500 pour celle à 320 km d'autonomie), hors dispositifs d'aides publiques.

La Fiat 500e a sans conteste une place dans le paysage des voitures 100% électrique disponibles en Europe: du style, du fun, du confort, le tout à un prix imbattable ! À croire que c'est par la propulsion électrique qu'il aurait fallu commencer...

Fiat 500e

Fiat 500e

[Pour un accès facilité, les portières s'ouvrent de façon antagoniste, la petite s'ouvrant toujours après la grande]

______

La semaine prochaine - Dacia Spring : l'électrique enfin accessible

______

Rediffusion : retrouvez la première saison de cette série spéciale électrique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2021 à 17:35 :
C'est sûr que vouloir partir en vacances (si la pandémie le permet), en camping, avec la famille, va être réaliste avec ce type de voiture. Et après, on dira que le tourisme se meurt
a écrit le 01/05/2021 à 10:50 :
Entièrement d'accord avec vous on s'attend quand même à ce que les petites berlines soient d'abord électrifiées maintenant 25000 balles, même si pendant ce temps on continue de valider les porsche cayenne et leurs 15 litres/100 km, cela reste cher.
Réponse de le 03/05/2021 à 11:10 :
25 k€ à l'achat c'est cher, mais une recharge domestique ne devrait pas revenir à plus de 5€/250 km.

Les motorisations électriques ne demandent quasiment pas d'entretien, les plaquettes de freinage durent 200 000 km, les batteries au moins autant. Pas de graissage moteur, pas de circuit de refroidissement compliqué, il suffit de remettre du lave glace de temps à autre.

Sur le long terme c'est peut être un achat gagnant.
Réponse de le 03/05/2021 à 11:48 :
Le mieux étant surtout dépenser à ne plus acheter de bagnoles je pense plus sûrement, avec des salaires en baisse sans arrêt notamment. Peut-être qu'au final ce sera ça l'effet le plus positif des voitures électriques, sortir du tout bagnole.
Réponse de le 03/05/2021 à 13:24 :
Dans un monde idéal chacun habiterait à moins de 3 km de son travail et de toutes les commodités. Il n'y a guère que les parisiens qui peuvent se passer d'une voiture parce qu'ils ont les transports en commun et les magasins.
Réponse de le 03/05/2021 à 14:38 :
Mon voisin, auto entrepreneur, pas riche, vivant seul à 3 véhicules, un fourgon, un gros 4x4 allemand et une petite italienne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :