Hollande accélère l'euthanasie des rentiers

 |   |  948  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : CAEN Albert)

Il faut rendre cette justice à François Hollande. Voilà un président de la République qui fait ce qu'il dit. Ce premier budget du quinquennat est en tout point conforme à ses promesses de la campagne présidentielle. Tout y est, ou presque : le retour affiché, même s'il est peu crédible, du déficit public à 3% du PIB, l'alignement de la fiscalité du travail et du capital, la taxe à 75% au-dessus de 1 million d'euros de revenus, le rétablissement du barème de l'ISF, le plafonnement de la plupart des niches fiscales et l'alourdissement de l'impôt payé par les grandes entreprises. Côté dépenses, le budget finance les créations d'emplois publics dans les priorités fixées -éducation, sécurité et justice-, qui sont plus qu'intégralement compensées par des suppressions de postes dans les autres ministères.

Tout ceux qui ont voté pour Hollande le 6 mai n'ont pas lieu d'être mécontents. Ils ont voulu la rigueur de gauche, là voilà ! Certes, ce n'est pas le « grand soir » fiscal espéré par les plus fanatiques, mais 2012 marque bien un vrai tournant après vingt cinq ans pendant lesquelles l'idéologie libérale dominante a consisté à baisser les impôts. La droite, comme la gauche, ont cédé tour à tour à cette mode venue d'outre-Atlantique, selon laquelle il était forcément bon pour la croissance de distribuer du pouvoir d'achat par l'allègement des impôts. On en a vu le résultat désastreux : comme parallèlement, on n'a pas réduit les dépenses publiques, la dette s'est envolée. Il fallait bien que la facture arrive un jour et il faut reconnaître que si la note est douloureuse, elle n'est pas inattendue. On peut même espérer un effet vertueux et pédagogique sur tous les Français de ce brutal rappel à la réalité. La seule « surprise » du budget 2013 est la création d'un « bouclier fiscal de gauche », qui plafonne à 75% l'imposition totale des contribuables concernés par l'ISF. Ce bouclier qui rétablit, à un taux plus faible de 10 points, et en y incluant la CSG, le plafonnement Bérégovoy-Rocard de 1988, est révélateur de la gêne du pouvoir dans sa volonté de taxer les « riches ». Et de fait, comme l'avait dit François Hollande début septembre, lors de la polémique sur le vrai-faux départ de Bernard Arnault en Belgique, la surtaxe de 18% portant à 75% l'imposition des revenus d'activité supérieurs à 1 million d'euros ne portera que sur 2012 et 2013. A priori, cette exception française disparaitra donc dans deux ans. Vu le rendement extrèmement faible de cette mesure "exceptionnelle" de crise, il n'y aura pas lieu de la regretter, au-delà du symbole !

Au final, la principale rupture du budget 2013 est la suppression du prélèvement libératoire sur les revenus de l'épargne. Cette mesure, en apparence de justice fiscale, aligne la taxation du travail et du capital. Mais c'est oublier que le capital est déjà très lourdement impacté, par le biais de l'inflation. Ainsi, quand un individu perçoit un revenu annuel brut de 4% sur son capital, ce qui est déjà bien, son rendement réel est  minoré d'environ 2 points, qui correspond à l'érosion monétaire. Mais comme il est taxé sur la base de son rendement brut, l'imposition réelle du capital représente en fait le double du taux d'imposition. Or, celui-ci avait déjà été porté par Nicolas Sarkozy de 28% à 39,5%, en incluant les 15,5 points de prélèvements sociaux sur le capital (soit 79%). En appliquant les nouveaux taux du barème Hollande (45% au-delà de 150.000 euros par part, 49% en ajoutant la contribution exceptionnelle Sarkozy de 4% au-delà de 250.000 euros), on va atteindre à partir de 2012 des niveaux d'imposition brute qui pourront atteindre de 60,5% à 64,5% et donc de 121% à 129% en terme réel !!! Si ce n'est pas confiscatoire, qu'est ce qui l'est...

En alignant fiscalité du travail et du capital, François Hollande vient donc donner un coup d'accélérateur à l'euthanasie des rentiers dont parle Keynes. Autant dire tout de suite que la dette française ne sera jamais remboursée, ce sera plus simple ! Une chose est sûre : un épargnant français n'a plus aucune raison de détenir une OAT à dix ans, sinon dans le cadre fiscal préservé de l'assurance-vie, et encore... Sauf à accepter de payer l'Etat pour qu'il lui serve de coffre-fort ce qui est déjà en partie le cas puisque les rendements réels des emprunts du Trésor sont négatifs jusqu'à deux ans de maturité... Tout cela serait très bien si cette réforme fiscale conduisait les Français à réduire leurs bas de laine pour consommer plus (de produits français, version Montebourg) ou en tout cas à réorienter leurs placements de la rente vers le risque, des obligations d'Etat vers le financement des entreprises (les dividendes sont en effet relativement épargnés pour l'instant par la rigueur fiscale de gauche). C'est peut-être le but vertueux recherché par la réforme Hollande qui connaît si bien la fiscalité que certains voient en lui le véritable chef du bureau de la législation fiscale à Bercy.... A un gros détail près : qui alors va acheter les 170 milliards d'euros d'obligations à moyen et long terme que le Trésor va devoir émettre l'an prochain ? A force de traiter le riche épargnant comme une vache à lait, le gouvernement court le risque de renforcer encore plus le pouvoir des investisseurs étrangers dans le financement de la dette française... Et de s'enfermer encore un peu plus dans le piège de l'austérité exigée par les marchés financiers...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2012 à 6:29 :
hollande connait tellement bien la fiscalite qu'il en oublie de se fiscaliser ainsi que l'ensemble des elus . Mais bon sang mais c'est bien sur ce sont des indemnites et non des salaires . Mazette faut bien se faire indemniser pour jouir de tous les privileges que la Republique riche et magnanime leur procure pour fruit de leur durete a la tache
Réponse de le 02/10/2012 à 18:45 :
Puisque l'impôt sert à payer ces indemnités , tout citoyen est en droit de savoir ce qui est fait de son argent et d'exiger de reduire les depenses ou indemnités ou rentes de situation excessives !!!!
Quand aux depenses de fonctionnement de l'Elysée c'est un début mais une réduction de 30% aurait été un plus, ne parlons pas des autres ministeres, regions, deputations et hotels de la republique!! allez messieurs Cherchez a reduire de 30% vos depenses!
a écrit le 01/10/2012 à 17:01 :
"Un gouvernement qui emploie la force sans être agressé et sans la contrainte par les armes contre de victimes désarmées est un cauchemar, une machine infernale conçue pour annihiler la morale. Ce gouvernement niant sa légitimité passe du rôle de policier protecteur à celui de criminel, ennemi du genre humain, investi du droit d'exercer la violence contre des victimes privées du droit de se défendre. A la morale, ce gouvernement substitue une règle de conduite selon laquelle tout est permis à condition d'être du côté du plus grand nombre. Il faut être une brute, un fou ou un lâche, pour accepter de vivre dans ces conditions, pour signer des chèques en blanc sur sa propre vie et son propre esprit, pour admettre que certains aient le droit de disposer des autres à leur guise, que le désir de la majorité a force de loi, que la brutalité se substitue à la justice, à la réalité, à la vérité. Nous les hommes de l'esprit qui ne sommes ni maîtres ni esclaves mais qui vivons du commerce avec autrui nous n'émettons ni n'acceptons de chèques en blanc. "

ATLAS SHRUGGED, AYN RAND
a écrit le 01/10/2012 à 11:30 :
M. Mabille ? vous avez été lobotomisé ou bien ??!!
Relisez vous et informez vous !!!
Sortez dans la rue, regardez autour de vous !!! Vous êtes le peuple !!!
Ou voyez vous des promesses tenues ?
a écrit le 01/10/2012 à 10:35 :
Il suffirait de baisser de 14 %, les traitements des seuls fonctionnaires se situant au delà du salaire médian français, pour retrouver l'équilibre budgétaire...

Ces fonctionnaires, qui ont la garantie de l'emploi, sans parler des nombreux avantages et privilèges, pourquoi ne participeraient-ils pas à l'effort national ????

Réponse de le 01/10/2012 à 13:44 :
La part du budget de l'Etat allant aux prestations sociales (retraites + SS) est de 46 %, celle allant rémunérer les fonctionnaires est de 34 %...
Avant de massacrer du fonctionnaire (même si, une baisse du nombre de fonctionnaires est indispensable et allant de paire avec la suppression du statut (je préfère d'ailleurs cette option à celle d'une baisse de salaire, qui n'est qu'un emplâtre) je précise au passage que hje suis fonctionnaire). Il est peut être urgent de réformer la SS et la retraite (mais de la vraie réforme, allant pourquoi pas jusqu'à la suppression du régime dit "obligatoire" de la sécu pour une bonne mise en concurrence dans les règles, ainsi qu'une abolition du régime de répartition...
Réponse de le 01/10/2012 à 15:26 :
Et pourquoi pas une révolution et même une guerre civile, peut être que l économie repartirait de plus belle??
a écrit le 01/10/2012 à 9:52 :
à l'auteur : l'inflation est maintenant de 3 % officiellement (et en réel elle doti s'approcher de 5) tandis qu'un rendement de fond en euro est de 3 à 3.5 % auquel il faut enlever au minimum 15.5 % de csg/crds/ps et cela va encore augmenter. Donc toute l'épargne va être laminée.
De plus,l'auteur reprend une antienne socialiste parfaitement fausse : "les politiques libérales appliquées depuis 25 ans de baisse d'impot" ?!?!? Oui, la baisse d'impot est une politique libérale, mais non, aucune politique libérale n'a été appliquée en France depuis 40 ans, et les impôts n'ont cessé d'augmenter depuis 40 ans (passant de 35 % du PIB à 46 % avec Hollande) comment peut-on affimer une telle contre vérité ?????
a écrit le 01/10/2012 à 1:15 :
http://www.youtube.com/watch?v=c_P-D2313PE&feature=youtube_gdata_player
La cause principale de la crise de la zone euro et la seule sur laquelle on peut agir.
a écrit le 30/09/2012 à 21:36 :
On tue les personnes du privé qui épargne pour leur retraite!! Soyez fonctionnaires, vous aurez la belle vie en vous goinfrant sur le privé.
Réponse de le 01/10/2012 à 5:11 :
Juste une larme, par compassion. Cela dit, je ne vois pas le rapport avec les fonctionnaires. Un brin de jalousie de ne pas être assez courageux pour tenter le concours peut être ?
Réponse de le 01/10/2012 à 6:45 :
Le concours du moins ambitieux ou du plus docile ?
Réponse de le 01/10/2012 à 10:01 :
Et ijdu est, vous m'en excuserez, d'un déni incroyable ...

Qui paie les fonctionnaires ?

Ceux qui produisent, travaillent, exportent et risquent chaque jour de perdre leur emploi, face à une concurrence internationale de plus en plus féroce. Ceux qui sont toujours de plus en plus taxés pour engraisser une fonction publique ultra-pléthorique et pleine de privilèges indécents.

Quant à l'argument inouï, je cite, " pas assez courageux pour tenter le concours peut être ? " On croît rêver ...
On n'est même plus dans l'arrogance... mais dans le déni.

Réponse de le 01/10/2012 à 10:06 :
@ ijdu : réthorique classique où vous faites du plurium interrogationum, cad que vous sous entendez quelque chose sans le discuter. ici, la difficulté du concours de fonctionnaires et la nécessité d'avoir des fonctionnaires. Or, non, le concours n'est pas difficile, et si la totalité de la population ne se rue pas sur ces concours, c'est parce qu'ils ont d'autres ambitions plus élevées que la médiocrité ambiante du fonctionnariat, et accessoirement, ces comportements aux ambitions plus élevés sont nécessaires à la société, contrairement aux fonctionnaires ...
Réponse de le 01/10/2012 à 14:59 :
Pourquoi chercher à opposer fonctionnaire et privé ?
Il n'y a pas les fonctionnaires d'un coté, le privé de l'autre ; les hommes, les femmes ; les vieux, les jeunes ;... On est français avant tout.
Chacun à trouver une voie qu'un autre aurait pu prendre (hasard, chance, conviction, opportunité,...).
Il n'y a vraiment pas de jalousie à avoir pour l'un ou pour l'autre.
Réponse de le 01/10/2012 à 15:29 :
+1
a écrit le 30/09/2012 à 18:36 :
Je lis "Ils ont voulu la rigueur de gauche, là voilà" heu j'imagine que vous ne parlez pas des fonctionnaires et des assistés, pour le reste en effet ! Autre point, Hollande n'a pas été élu par conviction Socialiste, c'est Sarkozy qui n'a pas été élu, c'est très différent et explique pourquoi Hollande est déjà aussi bas dans l'opinion. D ans 6 mois ce sera encore pire, taxer n'a rien de génial et ne résout strictement rien sans projet, et il faut se rappeler qu'en 2012 les gens qui ont réussit peuvent (et font) leurs valises (ex : Arnault), donc il va rester quoi et qui ? pour payer l'ETAT !
Réponse de le 30/09/2012 à 19:32 :
comment pouvez vous dire que Hollande tients ses promesses il a ete elu sur un pacte de croissance ........................................ oui il est ? ................................
Réponse de le 05/10/2012 à 6:17 :
Le pacte de croissance ? Ou il est ? Bah... "DTC" :p
a écrit le 30/09/2012 à 18:19 :
Le "public" devient "privé" quand l'Etat est privé de frontière, tout simplement parce qu'elle n'a plus son mot a dire et que les usagers ne deviennent que de simple client!
a écrit le 30/09/2012 à 16:35 :
les gros rentiers seulement vont contribuer d'avantage, moi je trouve cela normal ; ils gagnent beaucoup d'argent en dormant quand tant d'autres n'arrivent pas à finir leur fin de mois en travaillant.
Réponse de le 01/10/2012 à 0:47 :
Parce que les plus de 1 millions d'autoentrepreneurs qui vont soit être surtaxé, soit disparaitre, ce sont de gros rentiers ? parce que les plus de 9 millions de salariés qui faisaient des heures sups pour arrondir leur fin de mois, ce sont de gros rentier ? Parce que la redevance TV, ce sont les gros rentiers qui la paient ? Parce que les petits entrepreneurs, les artisans, les commerçants, ce sont de gros rentiers, selon vous ? Parce que celui qui a mis de côté un peu d'argent honnêtement et laborieusement gagné pour investir soit dans sa résidence principale, soit dans un appartement locatif, soit dans l'économie avec un petit placement pour ces vieux jours.. c'est un gros rentier ??? Nous n'avons pas la même notion du 'gros rentier'.. ou la même crédulité sur l'effet de la taxe confiscatoire à 75%
Réponse de le 01/10/2012 à 10:00 :
@ Danub : il est impossible de gagner de l'argent en dormant, la gestion d'une fortune est un travail de tous les jours, sauf pour quelques ultra riches qui doivent se compter sur les doigts d'une seule main ...
Réponse de le 01/10/2012 à 10:09 :
NON ! Ce ne sont pas les gros rentiers qui vont contribuer davantage, car des gros rentiers en France ... il n'y en a plus (mis a part quelques très rares cas symboliques dont on nous parle toujours ; !!! )

D'ailleurs, de vous à moi, vous croisez beaucoup de Ferrari, Rolls Royce, Bentley ou Lamborghini sur les routes ???

La vérité, c'est que ce sont les petits épargnants, ceux qui ont 10 ou 15.000 euros d"économies en actions, ou un petit studio à la fin de leur vie, mis en location pour arrondir leur retraite, qui vont se retrouvé taxé à 65 % !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Et,oui voyez-vous, la réalité est bien loin des fantasmes ....
Réponse de le 01/10/2012 à 19:29 :
Ha bon? Comment savez vous tous ça? Si je fais comme vous, je dirais que tout les pauvres en France ne sont en fait que des riches haha! Alors arrêtez vos inepties!
a écrit le 30/09/2012 à 16:24 :
confirmation de l/incompétence de l/anormal manipulateur !
**********************************************************************
a écrit le 30/09/2012 à 14:25 :
Bof, on peut toujours faire peur pour essayer de ramener dans le giron de la droite des pseudo rentiers soit-disant spoliés. A plus de 150 000?, ils votent déjà à droite. La Tribune aurait pu s'épargner d'éditer cet article.
Réponse de le 30/09/2012 à 15:45 :
Pas d'inquiétude, la gauche a tous les pouvoirs dans le pays, tout ira bien, et nous sortons déjà des ténèbres.
Et puis s'il reste un riche, vous pourrez toujours lui rayer sa carrosserie, c'est un grand classique en France.
Réponse de le 01/10/2012 à 10:17 :
"Soit disant spolié ?" vous avez dit "soit disant ?????????????????"
129 % de taxation ... vous savez ce que c'est ????

Si vous êtes salarié comme moi, imaginez ... Avec 1600 euros par mois net par exemple, ce qui représente un salaire annuel de 19200 euros par an ... Vous recevez une facture IRPP à payer de près de 25000 euros !!!!!

a écrit le 30/09/2012 à 11:35 :
Quand le riche s'enrhume, le pauvre crève. Cette passion socialiste pour l'économie de flux accentura la différence avec une Allemagne qui a toujours préféré une économie de capitalisation. Le crétinisme économique n'est pas prêt de s'éteindre en France.
Réponse de le 09/04/2014 à 21:18 :
Enfin un apparTchic qui ose porter la contradiction....!
a écrit le 30/09/2012 à 11:17 :
Pourquoi les riches ont des soucis de nos jours ? Mais surtout pourquoi ils deviennent nuisible, simple, les rentiers ou autres riches font stagner l'argent et moins d'argent dans la machine économique = moins de croissance, à une époque où l'information et les mouvements financier, monétaire été lent, ça ne déranger pas trop, mais actuellement tout va vite et si l'argent ne s'intègre pas dans ce mouvement alors nous avons des situations catastrophique, sans compter que peu de gens ont le gout du risque, l'épargne dans une certaine mesure empêche le monde d'être en mouvements, bien entendu les gouvernement gaspillent énormément, subventions des associations comme par exemple : les amis du poireaux et j'en passe, mais pour en revenir au sujet, de l'argent qui n'est pas en mouvement, c'est laisser la crise s'installer d'avantage et des mesures brutales seront prises, y compris pour les rentiers.
Réponse de le 30/09/2012 à 12:28 :
Il faut vraiment être un esprit faible pour ne pas comprendre que l'argent épargné est investi dans l'économie et qu'un emploi ne se crée que s'il est d'abord alimenté par du capital. Moi y en te dire que : pas capital = beaucoup chômage ; euthanasie épargnants = beaucoup pauvres.
Réponse de le 30/09/2012 à 14:19 :
@Stranger : il faut vraiment être un demeuré pour ne pas comprendre que "trop de capitaux et de dettes" = beaucoup de chômage ; euthanasie épargnants = moins de rentiers (et donc comptablement plus de rentiers pauvres).
Notre planète regorge de liquidités, en France l'épargne, la dette et le chômage sont à leur plus haut historique. La masse monétaire mondiale n'a jamais été aussi élevée. En tant qu'entrepreneur, quand je lis des commentaires comme cela, je me dis que vraiment nous nous sommes collectivement appauvris, sur le plan des valeurs. La création réelle de richesse (et pas les transferts de richesse) ne se décrète pas et ne se décrètera jamais. Elle se construit tous les jours, par notre volonté et notre envie. Les capitaux, les salariés et le reste ne sont que des moyens pour atteindre notre objectif. La condition sinequanon à toute création de richesse est le désir et la volonté d'en créer !!!
Réponse de le 02/10/2012 à 15:05 :
Je ne vais pas faire dans le détails, mais simplement, une épargne trop forte c'est pas bon, trop faible non plu, tout le monde le sait que l'argent ou capitaux se concentre trop et apporte peu, un rentier c'est bien, un rentier qui soutient (generation) des entrepreneurs en investissant directement dans un projet c'est mieux, vous aurez beau dire mais dans un monde comme le notre, un rentier est un nuisible.
a écrit le 30/09/2012 à 10:20 :
C'est un "bon mauvais" article. Disons que l'auteur, type premier de la classe, a envie de nous faire pleurer et de nous révolter envers ce méchant gouvernement. L'effet est exactement inverse: on applaudit. Et franchement si ça touche notre Premier de la Classe on s'en lave les mains.

Réponse de le 30/09/2012 à 15:41 :
Pas d'accord.
L'article pose bien les bases du problème, notamment en parlant de rendements APRES inflation, ce qu'on ne lit pas partout.
Et puis pour les ratés et jaloux, il y aura toujours trop de riches...
a écrit le 30/09/2012 à 9:33 :
Il y a bien un moment et un niveau où il faut dissuader la prédation pure et simple et permettre une équitable redistribution des richesses.
Réponse de le 30/09/2012 à 12:51 :
Le moment est venu de limiter la prédation de l'Etat providence obèse et de revenir à la seule forme équitable et juste de redistribution des richesses, c'est-à-dire celle produite par la liberté, la responsabilité, le travail, l'effort, le marché, la concurrence et les prix.
Réponse de le 30/09/2012 à 15:38 :
@Exact : bravo
@Image : Vous voulez vraiment une équitable distribution des richesses? Alors venez vous comparer au Milliard de chinois qui gagnent 10 Euros par jour, et soyez prêt à descendre très vite afin de permettre l'égalité sur cette planète.
En réalité, ces termes de "rentier", "égalité" "redistribution" ne sont que le faux masques des losers et des ratés de tout poil.
En parlant de la rente, j'aimerais savoir où on la trouve, car avec des taux avant impôts à 0,5% et un inflation à 2,1%, il faudra m'expliquer...Je parle bien sur des taux sans risques, car s'il y a du risque ça ne m'intéresse pas, moi je veux devenir rentier, comme écrit dans les journaux...
Réponse de le 01/10/2012 à 9:57 :
@ Image : tout à fait d'accord ! vous avez raison de parlez de ces rapaces, vous savez, les fourmis qui osent travailler dur et quand la bise est venue, ne veulent pas de la redistribution juste, équitable, morale, honnête, de leur prédation aux gentilles et morales et justes cigales qui ont comme pricnipal mérite d'avoir voté socialiste....
Réponse de le 01/10/2012 à 10:03 :
@Image : merci de nous donner le dictionnaire des mots socialistes :
Prédation = travail, justice sociale = injustice flagrante, victimes = fainéants, équitable = inéquitable, redistribution des richesses = vol caractérisé de la minorité pour assouvri la jalousie de la majorité qui vote pour nous et ne se rends pas comtpe que nosu la maintenons dans la misère ... Bref, la typique inversion socialiste des valeurs dénoncée par ayn Rand il y a déjà 50 ans ...
a écrit le 30/09/2012 à 9:08 :
Je pense qu'on y verrait plus clair si les services publics fournis étaient facturés ou faisaient l'objet de redevance...plutôt que d'être couverts dans le melting pot de l'impôt avec la règle stupide de non affectation des dépenses aux recettes. Ainsi on verrait que certains fonctionnaires sont très productifs et d'autres non.
Quant au vieil argument que les services publics doivent être gratuits pour bénéficier aux pauvres, pensons simplement au fait que logement et nourriture ne sont pas gratuits aujourd'hui et doivent être accessibles aux pauvres certainement au moins autant que les services publics...ce qui conduit à affecter l'impôt intégralement à la redistribution et non au financement des administrations qui devront prouver leur efficacité par ailleurs pour produire leur CA.
Réponse de le 30/09/2012 à 12:21 :
Des administrations qui doivent prouver leur efficacité, ça s'appelle le privé. Quant à la redistribution, elle s'effectue naturellement et justement par les mécanismes de marché et de prix libres. Les impôts doivent être réservés aux fonctions régaliennes (police, justice, armée).
a écrit le 30/09/2012 à 7:54 :
Quand je vois les pauvres riches se lamenter sur leur misérable sort (augmentation des impôts), quand les vrais pauvres, quant à eux, n'ont même pas de quoi manger, alors je me dis que ces derniers ne constituent qu'une bande d'égoïstes !
Réponse de le 30/09/2012 à 10:51 :
Si l'Etat gérait mieux l'argent des impôt collecté, il n'aurait plus de pauvres en France !!
Réponse de le 30/09/2012 à 11:01 :
C'est bien de parler pour les pauvres derrière son ordi. Je fais partie des pauvres. Je suis auto-entrepreneur. Je gagne environ 1000 euros par mois pour faire vivre une famille de 5 personnes. Je ne reçois aucune aide a part 289.82 euros d'allocations familiales.Je ne me plains pas. On ne manque que du superflu. Ce gouvernement vient de supprimer le régime de l'auto-entrepreneur, c'est un vrai coup de poignard dans le dos des pauvres qui veulent s'en sortir. Ce gouvernement ne m'offre plus aucune perspective si ce n'est le rsa. Ce gouvernement n'a rien à foutre des pauvres, il défend son électorat de fonctionnaires.
Réponse de le 30/09/2012 à 14:01 :
Je pense que vous mentez.
Réponse de le 30/09/2012 à 14:14 :
@un pauvre anonyme
Menteur à peut-être raison, cependant, si votre situation est exacte, vous condamnez de fait le statut d'auto-entrepreneur. Votre situation ne permet pas de vivre même au minimum. Je redoute que comme beaucoup d'auto-entrepreneur il y a une partie de votre activité "au noir".
Réponse de le 01/10/2012 à 0:55 :
Vous écrivez de votre i-phone ?? et votre accès internet, c'est celui de Pôle emploi que vous squattez ??? A moins de 1000 euro mensuel pour une famille de 5 personnes, il va falloir revoir l'ordre de vos priorités ... moi vous me faites pensez à ceux que je croise aux feux rouges : "argent !! argent! missié, pour manger !! roumanie pas bon, pas allocations !! " (véritablement entendu ce matin!)
Réponse de le 01/10/2012 à 0:58 :
...Vous inquiétez pas : Malfra est volontaire pour augmenter sa participation à la solidarité nationale !!
Réponse de le 01/10/2012 à 10:24 :
"C'est bien de parler pour les pauvres derrière son ordi. Je fais partie des pauvres. Je suis auto-entrepreneur. Je gagne environ 1000 euros par mois pour faire vivre une famille de 5 personnes. Je ne reçois aucune aide a part 289.82 euros d'allocations familiales.Je ne me plains pas. On ne manque que du superflu. Ce gouvernement vient de supprimer le régime de l'auto-entrepreneur, c'est un vrai coup de poignard dans le dos des pauvres qui veulent s'en sortir. Ce gouvernement ne m'offre plus aucune perspective si ce n'est le rsa. Ce gouvernement n'a rien à foutre des pauvres, il défend son électorat de fonctionnaires."


======>Ceci est absolument véridique, et d'ailleurs beaucoup d'autoentrepreneurs gagnent nettement moins de 1000 euros par mois, car il n'y a pas de smic pour eux ... mais bon, comme ce sont des petits patrons, la gauche se fiche effectivement de ce qui peut leur arriver, elle préfère maintenir les privilèges iridescent de son électorat fonctionnaire.
a écrit le 30/09/2012 à 6:14 :
Augmenter les impôts la façon la plus facile de mal gérer un État, les gouvernements démontres comme tous depuis 30 ans de ne pas s'attaquer un vrai problème de la dette, par commencer qui contrôle la création de la monnaie par les banque privés qui est la vrais cause de la dette. Le gouvernement choisi la division de la population sur les riches, les fonctionnaires, les retraités, pour mieux régner. Imperium divides
Français réveiller vous pour les prochaine élections dans 4 ans ou bien ils ne vous resteras que l'expatriations pour survivre.
Réponse de le 30/09/2012 à 12:47 :
C'est nous tous qui créons la monnaie, pas les banques privées qui ne sont que des intermédiaires. Toute forme de monnaie est une dette qui trouve sa contrepartie dans la richesse créée par le secteur privé. La cause profonde de la crise actuelle, comme de toutes les crises économiques depuis la nuit des temps, est la dette publique car l'Etat ne crée aucune richesse. L'Etat se contente de spolier, avec ses impôts et ses lois liberticides, la richesse d'abord créée par le privé. Confier la création monétaire à l'Etat et aux politiciens produit de l'inflation pure. C'est en effet la certitude de corrompre la création monétaire qui se fera alors exclusivement au bénéfice des proches du pouvoir politique. Le pouvoir politique ne peut pas être régulé autrement qu'en limitant sa taille et son influence. Confier la création monétaire au pouvoir politique le renforce inconsidérément et crée une dictature politico-économique qui conduit assurément à la ruine économique.
Réponse de le 30/09/2012 à 14:19 :
Sans un Etat fort et un secteur public structuré, le secteur privé n'existe pas.
Réponse de le 01/10/2012 à 9:58 :
Un Etat fort est un Etat de droit, légitime et moral, avec un service public limité à ses missions régaliennes (police, justice, armée), structuré pour défendre la vie, la liberté et la propriété privée, par exemple pour défendre le secteur privé contre les attaques des socialistes, un Etat qui laisse la liberté produire ses effets vertueux, d'abord dans l'économie.
Réponse de le 01/10/2012 à 12:09 :
@@John, utilisez s.v.p. un autre nom la prochaine foie pour éviter confusion avec les noms, merci.
Je croie que le concept de la création de la monnaie vous échappe puisque la Banque de France est aussi privée après l'abdication de l?État par Giscard d?Estaing voir http://rustyjames.canalblog.com/archives/2011/07/31/21711686.html
SI L?Etat n'aurais pas abandonné la souveraineté sur la monnaie au profit des banques privées qui détienne la dette de la France, qui est aujourd?hui de 15.000 milliard euro au lieu de 350 milliard d'euro de dette, ce qui serait bien différant aujourd'hui quand on parlerais de dette publique.
Informez vous avant de laisser des commentaires sur la Tribune.
Réponse de le 01/10/2012 à 13:10 :
correction; 3.500 milliards d'euro de dette.
a écrit le 30/09/2012 à 1:18 :
Cet article n'est pas objectif car il traite de rentiers avec un niveau de revenus élevés (150.000 euros par an) et du prélèvement libératoire alors que ce dernier ne s'applique pas pour ceux qui ne l'utilisent pas étant dans une tranche inférieure, peu ou pas imposés. Ne sont donc réellement taxés plus fortement que les plus hauts revenus et capitaux, il n'y a pas de changement pour les revenus et capitaux moyens et bas dans les cas évoqués. Donc pour la grande majorité des gens. Ces mesures sont donc normales, surtout dans un contexte d'endettement après une trentaine année de gabegie budgétaire et fiscale. Il est en effet préférable comme dans les pays scandinaves entre autres, de reserrer les écarts de revenus et patrimoines, source d'inégalités, d'injustices et de démoralisation des gens.
Réponse de le 01/10/2012 à 0:49 :
Quand tout le monde sera pauvre et les riches partis, alors l'égalité sera parfaite ... comme en corée du nord !! Pour compléter votre argumentaire, vous devriez militer pour le "DROIT AU CHÔMAGE POUR TOUS !!"
a écrit le 29/09/2012 à 21:52 :
Les français ont voté hollande, il devront le payer. N?oublions pas les communauté des communes et autres conseils généraux, ils font ces temps ci la chasse à la moindre taxe, abusant de la loi à leur guise. Le citoyen sera toujours le petit poucet face à ces ces ogres.
Réponse de le 30/09/2012 à 1:23 :
C'est surtout avant et depuis une trentaine d'années qu'il y a eu des abus qu'il faut désormais corriger. Pour le moment pas grand chose à redire dans la politique menée, elle est plutôt moins mauvaise que jusqu'à présent en diminuant les inégalités. Quant une société arrive à des extrêmes d'écarts de salaires de 1 à 2000 alors même qu'elle est très endettée en partie en raison de ces excès et abus, il est normal de corriger.
a écrit le 29/09/2012 à 21:45 :
Pour tous ceux qui croyaient au président "normal", la gauche n'existe plus !
Pour tous ceux qui croient encore qu'avec l'austérité (30 milliards sur 1700 milliards) !
cela va résorber la dette !
Si vous croyez "normal" de payer toujours plus, pour les choix de gouvernants et des banquiers qui nous ont foutus dans la m..
Moi j'en ai marre de ne plus avoir de perspective d'avenir dans cet EUROPE de la finance qui est entrain de nous anéantir
Quel pays européen n'est pas en difficulté depuis l'instauration de l'Euro !
Ce n'est pas à nous de payer les pots cassés...Bientôt la marseillaise....


Réponse de le 30/09/2012 à 1:29 :
Ce n'est ni un problème européen ni un problème d'euro car les américains, japonais et anglais sont par exemple dans une situation d'endettement encore plus élevée. Pour choisir les bon traitements, encore faut-il réfléchir un peu, analyser en profondeur et faire les bons diagnostics. Comme lors de la révolution les français sont ingérables jusqu'à ce qu'il arrive un Napoléon et que finalement çà se termine pas très bien avec des pertes. Un peu d'intelligence, de bons sens et de clairvoyance ne feraient pas de mal plutôt que de râler, ne pas prendre chacun ses responsabilités puis réfléchir ensuite, pour ceux qui réfléchissent et qui ne sont pas nombreux.
a écrit le 29/09/2012 à 21:22 :
Hé les gas, j'ai 31 ans, que 2300 euros de revenus mensuels et un PEL de 28000euros.
je fais quoi? je me tire une balle ou je me casse à l'étranger? vous me faites tous flipper. si avec des millions ils ont du soucis à se faire d'après vous, moi, j'ose pas imaginer ce qui m'attends. Mais uu fait , vous avez quoi comme patimoine pour être si inquiets?
Réponse de le 30/09/2012 à 15:47 :
à j-j bessand : se sauver avec les 28 000 euros, avant qu'ils ne valent plus rien ! Comme a écrit Voltaire : "une monnaie papier, basée sur la seule confiance dans les gouvernements qui l'impriment, finit toujours par retourner à sa valeur première, c'est à dire ZERO".
a écrit le 29/09/2012 à 20:12 :
Nul crainte, les taux d'intérêt vont automatiquement augmenter vu que l'offre de financement se réduira, ce taux de 4% est loin d'être fixe dans le temps. Être rentier est par définition toujours rentable. Les seules qui trinqueront seront bel et bien les investisseurs agissant sur le sol français et faisant appel à ces financements. Et ceux qui seront avantagé seront les entreprise qui exportent vers le sol français et bénéficiant de taux avantageux dans leurs pays.
a écrit le 29/09/2012 à 17:19 :
exact, euthanasiez plutôt vos contributeurs...
1/ les rentiers sont déjà partis, n'ayant pas besoin de résider en France
2/ ceux qui y travaillent encore dans leurs entreprises doivent les emporter
a écrit le 29/09/2012 à 17:12 :
prenons l'exemple affiché. Imaginons un calcul très sommaire (et faux) mais révélateur.
Un rentier dispose de 15 millions d'euros. Il a un patrimoine immobilier de 5 millions d'euros et 10 millions d'euros placés à 4% brut comme le suggère l'article.
Ce qui nous fait 400 000 euros brut par an soit après un taux d'imposition de 75% (à considérer que cette personne bénéficie du plafonnement fiscal et ne sois pas en réalité moins imposée) 100 000 euros par an...beaucoup de français aimeraient disposer de 100 ke net d?impôts par an...l'auteur manque ainsi d?honnêteté intellectuelle lorsqu'il parle d'imposition "en terme réel' de 121% à 129%...
Réponse de le 29/09/2012 à 17:31 :
@greg: bon,15 millions d'euros de côté, c'est monsieur tout le monde :-) et en plus, je suis sûr que pour ajouter au plaisir, le quidam en question habite à La Courneuve au lieu d'être sur la plage :-) je crois en effet qu'il y a manipulation dans cet article.
Réponse de le 29/09/2012 à 17:38 :
Il me semble que vous n'avez pas compris l'article! Ce que l'auteur veut dire c'est que la taxe est appliqué sur le montant brut des revenues du capital ici 400 000 ce qui donne effectivement 100 000 d'impôt! Mais en prenant en compte l'inflation 2 % par exemple il n'a réellement gagné 200 000 mais doit payer 300 000 d'impôt. 1 euro maintenant et dans 10 ans n'ont pas la meme valeur, tous les ans les rentiers perdront du pouvoir d'achat donc de l'argent.
Réponse de le 29/09/2012 à 19:55 :
Même dans une assurance vie ça craint. 15M d'euros à 4% cela fait 600 000 euros de revenu par an (et non pas 400000!). Après, il faut retirer les prélèvement sociaux de 15.5% (soit -93 000), puis la fiscalité 7.5% (parce que je suis vraiment de bonne humeur, normal c'est le WE ^-^), cela fait encore -45 0000. Après on enlève l'ISF: -173425 (avec le nouveau barème de Flamby) et puis l'inflation de 2.3% (source: France inflation 2011): -345 000.
En euro constant et en tenant compte de l'inflation il PERD tout les ans : 56 425 euros
Mais simplement 2 remarques:
Tu connais une assurance vie qui livre du 4% net?
Tu connais encore un gars qui avec 15M d'euros soit encore en France ?
Pour moi tout le problème est là. C'est un coup double on décourage à la fois l'épargne et le travail. Pourtant le travail crée de l'emploi et l'épargne est nécessaire a tous, ceci ne serait-ce que pour provisionner une retraite que l'état n'arrivera plus à fournir. En clair, si tu veux bouffer à 70 ans t'as vraiment intéret à mettre des sous de coté et surtout ne pas de réjouir de la fiscalité délirante de la France.


Réponse de le 30/09/2012 à 6:12 :
oh combien tu as raison, on nous a dit que la retraite serait difficile, on nous a fortement encourage a mettre de cote, mais c'etait sans compter sur le genie des socialistes. en fait il faudrait se tirer, et je trouve quand meme lamentable que l'on se sente floue par notre propre patrie, si ce mot avait encore une valeur,
Réponse de le 30/09/2012 à 18:47 :
15M d'euros à 4% cela fait 600 000 euros de revenu par an (et non pas 400000!)
Il me semble, d'avoir des interets sur des biens immobilier.......
a écrit le 29/09/2012 à 16:52 :
Cet article est un ramassi d'ineptie. Deja jamais politique liberale n'a ete appliquee en France ces 40 dernieres annees. Nous evoluons depuis toujours entre le socialisme acharne et la sociale democratie archaique. Avec 8 point de pib de prelevement de plus que tous les etats de l'ocde nous avons les resultats les plus pitoyables sur le plan di chomage, de l'emploi, de la recherche, de l'education (pisa) etc.. Preuve s'il en est que l'argent public est toujours moins bien depense que de l'argent prive...

Sinon ce monsieur as deja t il cree une entreprise ou il parle juste "comme ca" parcequ'il vient de lire keynes et n'a pas compris que keynes est mort... Il est tant de passer a adam smith pour comprendre le monde...
Réponse de le 29/09/2012 à 17:12 :
Contre-vérité : La France n'a pas 8 points de PIB de prélèvement obligatoire en plus par rapport à tous les autres Etat de l'OCDE.

Les rapports Prélèvements obligatoires/ PIB les plus élevés sont au Danemark (48.1%) et en Suède (46.9%), avec une avance significative sur leurs homologues. La France (41.6%) se trouve à la septième place derrière la Belgique (43.5%), l'Italie (43.1%), la Finlande (43.1%) et l'Autriche (42.7%). L'Allemagne se trouve 8e, et le Royaume Uni, 14e.

Quant à la comparaison argent public et argent privé, il me semble qu'elle méconnait grandement le fait que les objectifs de l'investissement public et de l'investissement privé sont antagonistes.

Source :http://www.touteleurope.eu/fr/actions/economie/fiscalite/presentation/comparatif-la-fiscalite-en-europe.html
Réponse de le 29/09/2012 à 22:05 :
Antoine la citation d'un site communiste n'apporte rien, l france en est a 54% du pib, n'en deplaise au fonctionnaire que vous devez etre
Réponse de le 30/09/2012 à 10:23 :
Cher ami,

Adam Smith était déjà mort quand Keynes naquit.
a écrit le 29/09/2012 à 15:55 :
Il suffisait de réduire de moitié les dépenses sociales pour pouvoir baiisser l'ensemble des taux d'imposiition sur les plus-values notamment et ainsi avoir une croissance à deux chiffres de l'économie mais cela vous les journalistes et les énarques êtes trop bêtes pour le comprendre.
a écrit le 29/09/2012 à 15:30 :
Diable: "l'euthanasie des rentiers"! Quel titre, mais pourquoi ne pas parler du meurtre des chomeurs, pratiqué depuis les années 1970 avec succès. De l'assassinat des malades en raison de soins trop couteux? Il est des mots qui discréditent leur auteur.
Réponse de le 30/09/2012 à 22:26 :
Il s'agit d'une phrase de Keynes.
Il est des commentaires qui discréditent leur auteur...
Quant à vos commentaires, ils sont touchants de naïveté...
a écrit le 29/09/2012 à 15:15 :
taux réel = taux nominal - taux inflation. Je ne vois pas pourquoi il multiplie par deux!
Réponse de le 29/09/2012 à 17:44 :
2% d'inflation mate !
a écrit le 29/09/2012 à 14:51 :
Il n y a pas de jalousie à avoir contre les fonctionnaires, de l apitoiement oui par contre ... Faire le même boulot tous les jours ,ne jamais avoir recours à de la réflexion , un salaire de misère , aucune possibilité d évolution (intellectuelle) ... Et le pire : passer les 2 / 3 de sa vie à ne rien faire et se lamenter ... En attendant une retraite largement méritée
Réponse de le 29/09/2012 à 15:35 :
Il semble que vus ne connaissez pas grand chose à la variété d'emplois de la fonction publique. Par exemple, un certain nombre de fonctionnaires sont chercheurs, mathématiciens, biologistes etc...ils ont la chance d'échapper au travail abrutissant que propose le plus souvent le privé, certes et ils travaillent pour le progrès de l'humanité, même pour les crétins ignares qui le insultent!
Réponse de le 29/09/2012 à 18:26 :
d'accord avec skevin:plein d'erreurs.les fonctionnaires ne font pas le meme boulot tous les jours.c'est matériellement impossible a cause des congés maladie et des rtt,les fonctionnaires ne travaillent pas tous les jours
Réponse de le 30/09/2012 à 0:09 :
oh les pöv' fonctionnaires ! Pourtant, le gouvernement n'a pas hésité à apporter aux auto-entrepreneurs le bonheur malgré eux !! faisons pareil avec les fonctionnaires : libérons-les d'un travail harassant, répétitif, sans réflexion et avec un salaire de misère : alignons le statut de fonctionnaire sur le CDI général !! donnons leur l'opportunité de participer à la générosité nationale par leurs cotisations à l'assurance-chômage (et avec le droit de se retrouver au chômage COMME LES AUTRES !), aidons les à se sentir comme tous les autres en les faisant travailler au moins 35h hebdo (même les profs), donnons leur à tous 5 semaines de congés payés (pas plus) et enfin, alignons leur régime de retraite sur le régime général, qu'ils ne se sentent plus mis à l'écart ! Bref Offrons leur le bonheur que les autres ne partagent pas avec les fonctionnaires incompris !!!
Réponse de le 01/10/2012 à 1:05 :
Au delà des 5 semaines de congés COMME LES AUTRES, pourquoi ne demandent-on pas aux profs de donner des cours complémentaires aux élèves en difficulté, ceux qui ne partent pas en vacances, par exemple ???
a écrit le 29/09/2012 à 14:44 :
Tans que l'on favorisera l'épargne, au travail et a l'investissement; que l'on freinera la circulation de la monnaie par le versement d'intérêt, nous n'aurons aucune confiance dans l'avenir!
Réponse de le 29/09/2012 à 18:05 :
Un détail tout de même, c'est l'épargne qui finance l'investissement !
Réponse de le 30/09/2012 à 9:36 :
Tout a fait juste, un taux trop élevé de cette épargne pousse a l'immobilisation au lieu de se porter sur un investissement avec risque.
a écrit le 29/09/2012 à 14:05 :
à Mafral : En fait, je préfère donner que recevoir, ce qui ne doit pas être votre cas ! ceci écrit; entre des fonctionnaires que j'ai connus (plus de 35 ans) et des gens comme vous, il y a un fossé énorme. Il y a 40 ans les fonctionnaires étaient au service des citoyens, les aidaient, mieux les encourageaient.... maintenant, c'est le contraire ou comment détruire cette nation, au profit de mon confort et de ma protection !
Réponse de le 29/09/2012 à 15:44 :
Vous avez raison. Et lorsque je vois chaque manifestation de fonctionnaires défendant le "service publique" ce n'est que la defense de leur statut.
A une certaine époque devenir fonctionnaire était une progression dans l'échelle sociale (jusqu'au milieu des 70s), parfois motivé par l'intérêt national. Maintenant c'est l'univers de la planque, hors sol vis à vis de nombreux salariés du privé.
Si la crise s'aggrave, j'attends la réaction des fonctionnaires si l'on est amené à raboter leurs avantages payés par les français.
a écrit le 29/09/2012 à 12:50 :
1°) supprimer le paiement des retraites à des retraités qui n'ont JAMAIS cotisé, c.f. les employés de l'état!
2°) 1 500 euros/mois pour chaque retraité du privé qui a été à jour de ses cotisations!
3°) libérer ainsi des sommes pour l'intégration des jeunes qui sont pleins de bonne volonté, pour les autres les "mettre en ligne" avec des moyens appropriés!
Réponse de le 29/09/2012 à 13:39 :
voltR : le petit mec jaloux des fonctionnaires, et qui en parle avec un langage.... Le pauvre a du être traumatisé dans sa vie par un agent de la fonction publique, on dirait...
Réponse de le 29/09/2012 à 13:52 :
à Mafral, Moi, jaloux de quelqu'un qui est payé avec de la TVA (ou de la dette) prélevé sur un morceau de pain acheté par un pauvre (10 millions en France) ??????
Réponse de le 29/09/2012 à 15:50 :
Mais c'est qui ce Mafral ? Tus peux te présenter ? j'arrive pas à comprendre qu'on puisse débiter des bêtises pareilles !
Réponse de le 29/09/2012 à 21:56 :
@ voltR : décidément vous reprenez systématiquement la même idée parfaitement fausse. Je vous l'ai déjà signalé mais il semble que vous ne comprenez rien .... ce qui explique la pertinence intellectuelle de vos analyses : les fonctionnaire cotisent tous les mois pour leur retraite ; comme les salariés du privé ces sommes sont destinées à financer les pensions. La réalité est toujours cruelle par ceux qui sont aveuglés par la démagogie et les dogmes.
Sachez que si en tant que patron vous pouvez être fier d'avoir créé des emplois, l'enseignant que je suis ne vole son slaire à personne : je contribue à des formations en alternances de niveau bac+3, conçues avec les milieux professionnels concernés, avec des taux d'insertion de 90 %.
Réponse de le 30/09/2012 à 15:54 :
à François, Bonjour, je n'invente rien C.F. rapport de la Cour des Comptes et si celle-ci n'avait trouvé où sont PAYEES les cotisations des fonctionnaires, il faut le signaler tout de suite et l'écrire ici, je transmettrai , merci !
les prélèvements effectués sur votre bulletin de paye sont virtuels pour ce qui concerne la retraite! les retraités de la fonction publique sont PAYEES avec les impôts PRELEVES EN MOMENT;
Réponse de le 01/10/2012 à 2:08 :
@françois : Au delà des 5 semaines de congés COMME LES AUTRES, pourquoi ne demandent-on pas aux profs de donner des cours complémentaires aux élèves en difficulté, ceux qui ne partent pas en vacances, par exemple ???
a écrit le 29/09/2012 à 12:42 :
Faux cul, cet article, j'ai 66 ans , j'ai bossé comme un damné dans le privé, pendant plus de 40 ans, l'état me piquait dans ma main droite ce que je venais de gagner de ma main gauche ! pourquoi faire, embaucher des fonctionnaires et creuser un déficit après 30 ans de la dette 2 000 milliards officiels et 1 000 milliards hors bilan, voilà, pour quel résultat j'ai bossé! J'ai eu des contrôles fiscaux qui ont confirmé que je ne suis JAMAIS " sorti des clous" j'ai créé des emplois comme patron et la seule fiérté qui me reste c'est de recevoir mes anciens employés pour déjeuner ensemble ! tout est dit !
Réponse de le 29/09/2012 à 14:40 :
L'Etat c'était aussi; Vous! Maintenant ce n'est plus vraiment le cas avec la mondialisation, vous ne profitez plus de ce qui est reversé a "l'état en décomposition!"
a écrit le 29/09/2012 à 12:41 :
le monsieur qui a écrit l'article a-t-il créé quelque chose ??
on en doute fort !!!!
aucun emploi, aucune activité sinon vivre sur le capital de son propriétaire !!!!!
a écrit le 29/09/2012 à 12:26 :
Vite Sarkozy, reviens! à lire les commentaires tes fans sont en manque.
Pour ma part, j'attends de voir afin de porter un jugement après.
Par ailleurs, c'est rarement les vrais fortunés qui s'inquiètent pour leur biens dans la
mesure ou leurs conseillés financiers ont toujours la parade, mais les plus petits épargnants qui se font de la bile pour leur bas de laine. Ah s'il pouvaient être riches, il y aurait moins de commentaires haineux!
Réponse de le 30/09/2012 à 0:00 :
@vite : ça va être dur, avec la politique actuelle !!!
a écrit le 29/09/2012 à 12:20 :
Nos politiques se sont tellement sucrés au fil des républiques, ils ont empilé tellement de privilèges non seulement pour eux, mais aussi pour leurs familles, leurs proches. Le chômage ? connais pas; les fins de mois difficiles ? connais pas, etc.. Les vrais rentiers les voilà. Comment voulez-vous que ces gens-là comprennent quelque chose aux difficultés des français ? Ils sont riches et ils mourront (heureusement !:) riches.
a écrit le 29/09/2012 à 11:55 :
...les rentiers.....les riches..... ce sont des mots écrits , prononcés pour endormir le brave pékin et luyclette ,on vous pique la rouei piquer son fric !!!! Il est heureux car il pense que le gvt pique le fric à plus riche que lui et que c'est justice mais il oublie que cela fait belle lurette que le fameux riche ainsi que le "rentier " ont quitté le pays et qu'il ne reste plus que lui à cracher au bassinet. Un riche qui possède deux véhicules , vs lui en piquer un , il lui restera toujours un véhicule pour se déplacer...vous vous possédez une bicyclette et au titre de la justice , et afin que la contribution soit équitable , on vs pique une roue.....vous n'^tes pas dans la panade malgré les bons discours !!
a écrit le 29/09/2012 à 11:26 :
J'avais prévu de vendre ma maison cette année ; je vais attendre 2017.
Réponse de le 29/09/2012 à 11:41 :
si vous pensez que les alternants vont revenir la dessus, ils auront trop besoin de cash. Un conseil vendez tout avant qu'il ne soit trop tard et allez investir sous des cieux plus clements
a écrit le 29/09/2012 à 10:20 :
Tout ce qui peut permettre d'accelèrer la circulation de la monnaie plutôt que de la thèsoriser rendra la confiance....
Réponse de le 29/09/2012 à 11:42 :
Toute à fait, la vitesse de circulation de l'argent importe plus que le montant qui circule (dans certaines limites bien sur).
Réponse de le 29/09/2012 à 14:46 :
Mais confiance en quoi ou en qui ? Aux politiques ? Quant-à la circulation de l'argent cela a déjà commencé: Daniel Auteuil est en Belgique, toute l'équipe de France de tennis habite en Suisse...Après le tour des sportifs et chanteurs ça va être au tour des entrepreneurs (Bernard Arnault en Belgique) et des riches qui partirons discrètement. Aucun souci pour l'argent, il circulera...mais vers l'extérieur.
a écrit le 29/09/2012 à 9:55 :
J'ai assisté cette semaine à la nationalisation de ma PME familiale où depuis 20 ans je trime comme un idiot. pas d'assurance-vie, pas de chomage au cas où, pas de retraite ou prou. Mon entreprise étati ma retraite. Pour les employés épargnants pareil pour leur retraite. Que fera-t-on de tout ces retraités vivant dans la misère dans 25-25 ans? On n'a pas arrêté de nous dire qu'il fallait économiser afin de ne pas étoufer les futurs générations de travailleurs sous le poids de nos retraites. L'état se sert dans le coffre et nous vole. Entrepreneur éc?uré de la Franc'URSS... Reste plus que la fraude (travail au noir, trafics en tout genre) qui rapporte en toute impunité, pour ceux qui sont malhonnête.
Réponse de le 29/09/2012 à 11:28 :
Quelle histoire,et vous n'etes pas passe au jt de pernault?....C fou
Heureusement qu'ils ne vous ont pas viole en plus de vous voler.Quelle histoire. Et le proces il est pour quand? L'etat n'a pas le droit de nationaliser comme ca,vous le savez?Non?! En plus ils profitnet d'un deficient mental....Vole,faillit etre viole le tout sur une personne limitee...Quel pays!
Réponse de le 29/09/2012 à 11:37 :
"Reste plus que la fraude" Ben voyons, il ne faut pas se gêner! La conclusion de votre message n'était pas écrite avant d'avoir commencé l'introduction?
Réponse de le 29/09/2012 à 14:11 :
ha!ha!on va pleurer.tous les petits patrons que l'on voit se plaindre et qui viennent tous d'acheter le dernier monospace citroen a 25000 euros.pauvres travailleurs indépendants,medecins avocats,architectes qui ont besoin du rsa pour boucler les fins de mois.nous les fonctionnaires,n'avons pas ces revenus,et avons un peu de dignité!
Réponse de le 29/09/2012 à 18:25 :
Et oui c'est facile de critiquer et dévier les pauv patrons. Mais vous, savez vous ce que c'est que de commencer vos journées à 7h et de les terminer à 23h,de ne pas êtres sur de faire assez de chiffre d'affaire pour avoir un salaire.
Mais vous avez raison, nous devrions trimer pour moins que le smic.

Mais à regarder autour de moi, je vous plus de salarier avec des monospace à 25000? et le dernier iPhone à 600? en main.
a écrit le 29/09/2012 à 9:51 :
euthanasie des rentiers ou des francais?
On tue les entreprises et la classe moyenne, on protège les salaires des fonctionnaires (pas forcement bien payés mais très nombreux) en supprimant les investissements de l'etat et du privé. Il transparait une volonté naive de proteger l'emploi à court terme en priant que comme sous Jospin l'economie internationale redemarre, c'est un pari suicidaire de mauvais joueur de poker, il s'ensuivra d'ailleurs un chomage énorme et une baisse du salaire des fonctionnaire.
Réponse de le 29/09/2012 à 13:09 :
à Poker, "pas forcément bien payés" écrivez-vous ! 4 000 euros nets/mois C.F. rapport Cour des Comptes et les retraités de la fonction publique 90% des derniers salaires ! ceci écrit beaucoup sont en dessous, mais alors combien perçoivent ceux qui sont au-dessus?
a écrit le 29/09/2012 à 9:51 :
La solution recommandée pour éviter la taxation des plus values est la donation pour ceux qui ont des enfants (dans les règles de l'art pour éviter l'abus de droit). Le seul but de ce gouvernement est le retour aux 3 % et non la fluidité du marché immobilier. La fiscalité devient plus dissuasive avec les socialistes en particulier pour les terrains à bâtir. Malheureusement, ce sont les acheteurs qui vont trinquer une fois de plus, les vendeurs vont se retrouver en position de force (car moins de terrains à bâtir à vendre) et répercuteront la hausse de la fiscalité sur l'acheteur. Il faut connaître la psychologie des propriétaires de foncier. Ils ne lisent pas tous les matins le journal officiel au petit déjeuner. Le temps continue à travailler pour eux. L'inflation est là, ils le savent, et le foncier est encore le meilleur placement pour les temps incertains, cette fiscalité ne fait que le confirme et cela tout le monde le sait
Réponse de le 29/09/2012 à 10:58 :
L'offre immobilière s'est réduite de 30% et la demande de 40% par rapport à l'an dernier. Avantage donc aux acheteurs et justement, la tendance est à la baisse des prix depuis le début de l'année.
Réponse de le 29/09/2012 à 13:47 :
Le Père Noel ne travaille pas dans l'immobilier. Les jolis biens se vendent très bien et très vite. Je le constate tous les jours. Lorsque vous parlez de 30 % et de 40 %, il s'agit de moyenne qui comprend des biens dont personne n'en veut ou à vil prix. Allez voir dans les beaux quartiers en région parisienne ou en province. J'ai personnellement constaté que pour ces biens là, les demandes sont nombreuses et c'est toujours le vendeur qui choisit ....
a écrit le 29/09/2012 à 9:35 :
Mon entreprise vient donc d'être virtuellement nationalisée par ce nouveau budget : 64.5% d'impôts en cas de revente!
Puis je demander à la Banque Publique d'Investissements de lancer une OPA sur le reste du capital? Hollande pourra ainsi remplacer le "rentier" que je suis par un fonctionnaire certainement très compétent. L?entrepreneur que je suis ne rêve pas de travailler dans une entreprise publique et je pourrai ainsi lancer un nouveau projet dans un pays qui n'a pas encore compris les bienfaits de la "justice fiscale""...
a écrit le 29/09/2012 à 9:29 :
L'euthanasie des rentiers fait référence à l'acceptation d'un volant d'inflation qui serait aujourd'hui considéré comme laxiste (et dont je pense néanmoins qu'il serait en partie salvateur contenu à 4 ou 5% maximum), pas à la mise en oeuvre d'une fiscalité confiscatoire, ce qui est à l'oeuvre c'est l'euthanasie des classes moyennes et certainement pas des rentiers qui useront de toute façon de stratégies de contournement.
Un titre indéfendable pour un article pas inintéressant quoiqu'un peu candide.
a écrit le 29/09/2012 à 5:55 :
vous etes très injuste:françois hollande vise bien plus haut!c'est le pays qu'il veut euthanasier
Réponse de le 29/09/2012 à 9:14 :
Capitaine Pedalo va réaliser un exploit celui d etre le président le plus rapidement haït et le plus minable qu on ait jamais eu Faut lui reconnaitre ca il a de la constance dans la médiocrité et meme dans la nullitée. Prendre systématiquement que des mauvaises décisions ca force le respect ...
Réponse de le 29/09/2012 à 14:15 :
hai,non,minable surement.cette clique est aussi limitée que l'autre clique précédente.seule différence,la clique précédente savait qu'il fallait conserver des moutons pour pouvoir les tondre.pour cette clique ci,c'est méchoui immédiat et tonte dans le vide après
a écrit le 29/09/2012 à 4:52 :
vous avez tres justement note que l'assurance vie est epargnee car il ft bien financer les 170 milliards annuels... et tres justement aussi, vous risquez de constater qu'a 2% de rdt, les encours de l'assurance vie vont se vider... lentement, mais surement.. va y avoir des surprises...
Réponse de le 29/09/2012 à 13:18 :
à churchill, la surpsie pourrait venir du fait que la dette de la Nation est égale aux dépôts sur les asurances-vie!
a écrit le 29/09/2012 à 0:16 :
Votre raisonnement est juste mais vous n'allez pas au fond des choses. Vous ne dites pas que le problème central est le libre-échange, destructeur des Etats-providence par la concurrence fiscale internationale. Vous ne dites également pas que la création monétaire doit revenir à un Etat souverain. Et enfin, vous ne dites pas qu'une économie souveraine doit détenir une monnaie liée à sa compétitivité. Bref... Le dogme vous aveugle.
Réponse de le 29/09/2012 à 2:05 :
c'est plus qu'un dogme aujourd'hui pratiquement aucuns médiats ne peut être indépendant financés par des grands groupes, je ne précise pas pour ne pas être censuré, ensuite les écoles de journalismes fabriquent des clones.
le problème du libre échange c'est que l'on considère que les matières 1ere sont illimités et de toujours faire plus de croissance on a donc les mondialistes contre les nationalistes.
Réponse de le 29/09/2012 à 3:30 :
Xavier si ce que vous nous nous dites ne relève pas du dogme et qui plus est idéologique, il n'est plus de dogme !
Réponse de le 29/09/2012 à 4:55 :
le libre echange n'existe pas sans dans l'imaginaire de l'extreme gauche; les etats providence, eux se sont detruits eux memes par leur saine ' auto gestion' ( dont tt le monde sait ce que ca donne); la creation monetaire et l'etat souverain, ca donne des politicards inconscients clientelistes qui financent leurs gabegies avec de l'inflation ( et bizarrement, c'est les gens comme vous qu'on retrouve dans la rue quand leur pouvoir d'achat baisse)... en tt cas bravo, votre niveau en economie est tt a fait digne de la moyenne des francais
Réponse de le 29/09/2012 à 5:08 :
Et vous me croyez si les Etats-Unis avaient pour projet depuis le 19ème siècle de devenir le nouvel empire romain ?

"Nous égalerons les exploits de Rome en nous prévalant de notre droit au libre-échange".

J'ai un niveau en économie bien plus légitime que la moyenne des Français, étant moi-même issu d'une formation économique puis juridique.

Et maintenant, quels arguments ?
Réponse de le 29/09/2012 à 8:56 :
Penser que le libre échange est la source du problème ne laisse pas présager d'un bon niveau en économie ! Un pays a suivi vos thèses anti libre échange : c'est l'Albanie. Vous devriez aller voir.
Réponse de le 29/09/2012 à 10:29 :
@xavier. vous êtes fonctionnaire sans aucun doute, vous ne pourriez vu vos propos sévir dans le privé.
Réponse de le 29/09/2012 à 12:19 :
vous avez une formation en economie? ah? macroeconomiste alors! vive les modeles ' fifi' et leur resolution par triple moindres carres, hein ( cf patrick artus)? vous vous abritez derriere votre diplome, ca me rappelle juste qu'un ' habilite a diriger des recherches' francais me disait il y a qques mois des gentillesses sur les francais et leur attachement a leur diplome ( on sort le diplome quand on n'a plus d'arguments, moi j'ai pas besoin de ca)........ les recettes de stiglitz, krugman et consors sont du meme types que celles qui ont amene l'incendie et on n'eteint pas un incendie avec un surincendie
Réponse de le 29/09/2012 à 13:16 :
@question : Et non ! Je suis également chef d'entreprise. Allez voir ailleurs !
Réponse de le 30/09/2012 à 5:49 :
Xavier d'accord avec toi pour le premier article mais déçus pour le raisonnement du libre échange, comme chef d'entreprise tu devrais bien savoir que les affaires c'est le monde si tu veut survivre aujourd'hui. Quand au États-Unis ils sont en train de perdre leur mais mise sur le monde et ce retrouve dans la position du début de leur chute.
a écrit le 29/09/2012 à 0:15 :
une fois les rentiers euthanasiés, ..qui prêtera à l'état français ?? la finance, l'ennemi tant décrié qui pourra ainsi encore plus dicter sa loi ? ou plus personne...
a écrit le 28/09/2012 à 23:31 :
Mr Sarkozy a beaucoup exaspéré. Mr Hollande promet de beaucoup décevoir.
A Bruxelles, on voit débarquer nombre de compatriotes qui ont compris que la vulgate socialiste - "prendre aux plus riches" - allait prendre le pas, non seulement sur la rigueur comptable, mais aussi sur l'imagination. L'héritage s'avère bien être celui de '81, pas de '68, année où Mr Hollande accédait à peine à la puberté.
Jusqu'à ce jour, le gouvernement socialiste n'a pris AUCUNE mesure visant à restreindre le train de vie d'un Etat qui va continuer à s'occuper de tout et de rien. Il n'a toujours pas compris que le pouvoir peut corriger, instiller, voire même corriger de façon homéopathique l'économie. En aucune manière la diriger.
Ainsi, il ne semble en aucune façon s'être demandé d'où viennent les ressources des "rentiers", comment elles se sont constituées. Quand la haine du patrimoine se confond avec l'amour du peuple, la faillite n'est pas loin.
Réponse de le 28/09/2012 à 23:53 :
10 milliards de réductions de dépenses ... même Sarko ne l'a pas fait!
Réponse de le 29/09/2012 à 7:48 :
Et vous croyez à cela ? Vous croyez à ces réductions de dépense ?
Réponse de le 29/09/2012 à 8:15 :
@conneries: reporter des commandes publiques à plus tard (LGV, matériel militaire), ce n'est pas réduire les dépenses, c'est remettre les problemes a plus tard. Il n'y a aucune reforme strucutrelle de l'appareil administratif dans ce PLF, donc pour le budget 2014, il manquera encore de l'argent. Rappel : la dette est le premier poste budgetaire de l'Etat.
Réponse de le 29/09/2012 à 9:26 :
@conneries: il est grave aujoiurd'hui d'avoir le discours je suis de droite, je suis de gauche?? car m^me les politiciens change leur veste en fonction du vent. De plus je ne suis ni de droite ni de gauche mais il me semble que la cours des compte à confirmer que la 1ere fois en 30 ans sarko avait diminuer le train de vie de l'état (ce qui ne l'empeche pas d'avoir mal fait d'autres choses). De plus comme le dit foxy cen'est pas 10 milliards d'econoimie mais 20 milliards d'impots pour nous et 10 milliards reportés d'ailleurs hier article disant que le nombre de fonctionnaire contunue d'augmenter?? mais pas de panique nous allons tous payer et très cher
Réponse de le 29/09/2012 à 9:33 :
et-ce que quelqu'un (ou la tribune) peut détailler précisément les mesures qui devraient permettre à l'état de stabiliser ses dépenses l'année prochaine ?
a écrit le 28/09/2012 à 23:26 :
l' état demande aux particuliers de préparer leurs retraites en plaçant leurs économies et à
l' arrivée il ratisse pour satisfaire l'insatiable ponction publique et construire des mosquées .
Réponse de le 29/09/2012 à 8:22 :
L'état ne le demande pas, mais il faut que l'on s'y prépare ... et il ne nous aide vraiment pas (pour les mosquées, je laisse ce commentaire de côté :/)
a écrit le 28/09/2012 à 21:41 :
C'est tout à fait ça. C'est pourquoi les marchés sont si indulgents avec Hollande: il est capable d'aller chercher l'argent dans la poche des Français. Une fois que les caisses seront bien vides (comme en Grèce où ils sont incapables de lever un impôt) alors les taux d'intérêts remonteront encore plus, les besoins de l'état n'ayant pas diminué.
En fait Hollande se dit ennemi de la finance, mais il est plutôt leur allié sans le vouloir.
Réponse de le 28/09/2012 à 23:52 :
Comme tu le dis en Grèce ils sont incapables de lever un impôt et on voit le résultat ... tout le contraire de Hollande justement , lui les impôts il sait les lever ...
Réponse de le 30/09/2012 à 1:47 :
Ça dépend de quels impôts on parle, de quels prélèvements (TVA, Charges, ISF, IR...).
En Grèce l'impôt sur le revenu est prélevé à la source, donc les salariés ne peuvent y échapper. Par contre les fraudes à la TVA sont systématiques, et depuis longtemps. Aussi, la plupart des commerçants n'accepteront rien d'autre que des espèces. Il y a aussi un fort taux de travail non déclaré, depuis longtemps également. Et certains secteurs très lucratifs ne rapportent presque rien à l?État, comme les ports, les armateurs.
- Donc l?État réduit le nombre de fonctionnaires, ou réduit leurs salaires, donc baisse des recettes publiques sur l'IR, et augmentation des dépenses sociales, baisse de la consommation.
- En plus, il privatise certains secteurs : ceux qui ont une valeur marchande, à savoir ceux qui sont rentables. L?État ne conserve donc les secteurs couteux, donc baisse des recettes publiques.
- Il réduit les pensions de retraite, donc baisse de la consommation, baisse de l'activité, baisse des recettes publiques.
- Il réduit tous ses investissements, donc baisse de l'activité, baisse des recettes publiques.
En résumé les dépenses publiques diminuent moins vite que les recettes, qui s'effondrent. Les banques ne s'y trompent pas puisque l'envolée des taux d'intérêts accélère à mesure que cette politique de rigueur se poursuit.

Joseph Stiglitz, Prix Nobel d'économie (24 septembre 2012) : "L'austérité est une démarche suicidaire. Ça va tuer l'Europe. Ça va tuer l'Amérique. Ça va tuer l'économie mondiale."
a écrit le 28/09/2012 à 21:22 :
les créateurs et les entrepreneurs sont les moteurs d'une économie, les rentiers en sont les fossoyeurs.
Réponse de le 28/09/2012 à 21:55 :
Pour qu'un moteur tourne il faut l'alimenter en énergie.
Réponse de le 28/09/2012 à 23:50 :
depuis 10 ans les rentiers n'alimentent plus rien ... à part la spéculation sur les subprimes aux US , l'immobilier en Espagne, les terres rares et les matières premières au niveau mondial ...
Réponse de le 29/09/2012 à 3:33 :
@ RPR et encore vous avez oublié la honteuse spéculation sur le clou de girofle à Zanzibar dont personne ne parle, horreur !
Réponse de le 29/09/2012 à 4:58 :
est ce que les fonctionnaires ( qui sont non virables, mais on droit a un salaire meme s'ils ne font rien) sont consideres par la france comme des rentiers? et les rmistes en cmu qui exigent tous les mois leur argent, leur allocations, et leurs droits? et les politiciens, qui apres 5 annees de dur labeur a l'assemblee ont droit a une retrite a vie? et... ( oui la liste est longue)
Réponse de le 29/09/2012 à 8:17 :
passe un concours ou fais-toi élire!
Réponse de le 29/09/2012 à 11:25 :
@RPR
Cher RPR, peux tu m'expliquer où est la rente avec des rendements avant impôts de 0,5%, et une inflation à 2%?
Je parle bien sur du rendement sans risques.
J'aimerais connaître ta formule magique pour être rentier.
Et s'il te plait, ne viens pas me proposer de rendements à risque, parce que ça n'est plus de la rente...
a écrit le 28/09/2012 à 20:55 :
Excellente analyse et je suis complètement d'accord ... avec Hollande !! que les étrangers achètent la dette Française de toute manière cela fait longtemps qu'ils n'investissent plus dans l'industrie française (sauf pour la vider et la delocaliser) , et que les rentiers français soient incités à investir dans l'économie réelle ... qu'ils connaissent ... donc française ... Très très très bien
a écrit le 28/09/2012 à 20:53 :
cela fait quelques années que l'épargnant français n'a plus accès aux OAT : il peut seulement en acheter sur le marché secondaire, à sa banque mais plus directement auprès du trésor.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :