Xavier Niel, l'emmerdeur

 |   |  624  mots
(Crédits : Reuters)
La patron de Free continue avec ses annonces, même si elles peuvent apparaitre un rien "gonflées", à déstabiliser ses concurrents.

Xavier Niel continue de dire et de faire ce qu'il veut. Peu importe que ce soit vrai (les offres des opérateurs télécoms ont longtemps été opaques et trop chères) ou faux ("la France est un paradis fiscal"). Et il l'assume avec un aplomb qui force encore le respect dans un pays où la parole patronale est restée longtemps confite dans un conformisme mortifère, dans une doxa revendicatrice et corporatiste.

En bousculant avec ses deux annonces successives d'offres spectaculaires sur la 4G, il n'a pas failli à sa méthode. Taper au moment où ne l'on attend pas (il méprisait il y a encore quelques semaines les offensives de ses concurrents sur le marché du très haut débit), taper avec un culot tel qu'il masque un rien la réalité de ce qu'il propose.

Sa dernière offre à 2 euros pour la 4 G, limitée à 50 Mo, est de ce point de vue un coup magistral : soit elle ne sera que très peu souscrite car ses abonnés à faible moyen n'ont que faire d'une tel service, soit elle sera utilisée et ne lui coûtera pas bien cher ou même lui rapportera gros dès lors que chaque Mo supplémentaire consommé sera facturé.

 Il grossit le camp de ses adversaires mais n'en a cure

A tous les coups, Xavier Niel remporte donc la bataille de la communication par KO. L'idée que Free c'est moins cher, voire gratuit, continue d'être parfaitement entretenue. Bien sûr, les spécialistes, la communauté, nombreuse, des freenautes organisés, vigilants, va se répandre sur la faible couverture 4G de leur opérateur, ses dysfonctionnements inévitables. Bien sûr, Xavier Niel grossit le camp de ses adversaires qui s'inquiètent de ses excès.

Même Arnaud Montebourg, qui un temps louait l'impact formidable qu'il avait eu sur le pouvoir d'achat des Français, s'est senti obligé de rappeler ce mardi via un tweet que cela commençait à faire un peu beaucoup : "Toujours plus de destruction d'emplois dans les télécoms grâce au excès du low cost ".

Une capacité à attiser la bataille entre ses concurrents

Mais voilà. La parole de Xavier Niel continue de porter. Et ses concurrents le savent fort bien. C'est le cœur du sujet. Complètement dépassés lors de la première offensive de Free Mobile il y a maintenant près de deux ans, ils paniquent à l'idée de se retrouver à nouveau pris de vitesse. Et sont contraints, d'une façon ou d'une autre de suivre la surenchère à la baisse comme on l'a vu avec Bouygues Telecom qui espérait s'être donné une petite longueur d'avance dans la 4 G.

Le succès de Free aujourd'hui, c'est bien sûr l'espace qu'il a réussi a conquérir sur un marché que l'on croyait verrouillé ou en tout cas modifiable seulement à la marge, mais c'est aussi et surtout sa capacité à attiser la bataille entre ses concurrents dans un monde où désormais chaque nouvel abonné vaut de l'or, puisque les perspectives de croissance demeurent limitées. Des concurrents beaucoup moins agiles que lui, pour qui le moindre changement de cap est laborieux et peut être coûteux en emplois. SFR est bien placé pour le savoir.

Cette force-là, il la conserve quoiqu'on puisse en dire. Même si la 4 G n'est pas - encore - un enjeu majeur en termes de volume d'affaires, le simple fait de pouvoir encore faire croire que Free reste Free tout en semant le doute, la zizanie, chez les poids lourds qui dominent le marché, demeure un avantage compétitif cardinal. On ne voit pas aujourd'hui ce qui pourrait lui enlever.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2014 à 9:31 :
Comme vous dites; chaque MO supplémentaire coûtera cher. Du coup personne ne l'utilise... Alors que si il avait fait les Mo supplémentaire gratuit MAIS en EDGE, les clients aurait été accroché devenant dépendant de leur "internet" basculé au forfait à 19.9€... Seront ils vraiment gagnant? Je ne le pense pas. Je possède le forfait a 2€; j'i testé au début depuis je ni suis jamais retourné... Alors que dans le second cas j'aurais au moins été consulter les commande, mail... C'est ce que j'appelle une imbécillité commercial.
a écrit le 27/12/2013 à 17:38 :
Euh ! On fait quoi au juste avec 50 Mo ?
Réponse de le 29/03/2014 à 15:38 :
La même chose qu'avec 0Mo.

Niel est doué avec les concurrents; en revanche il manque d'intelligence avec ces abonnés. Un forfait de 50Mo sans supplément MAIS avec du EDGE gratuit en supplément aurait eu pour effet que tout les abonnés aurait utilisé leur forfait puis en ayant marre de la lenteur du hors forfait serait passé au forfait à 19.9€... Mais bon il paiera pour ce profit a cours terme et que peux d'abonné vont payé. Et oui on surveille nos forfaits et évitons les hors forfaits! et ceux qui ne le font pas passeront a l'autre forfait. Il a tout perdu et ce juste pour un hors forfait...
a écrit le 15/12/2013 à 8:40 :
Il crée des emploi, il a des clients et il pousse les autres concurrents a se remettre en question; au delà de vos soutiens ou critiques, les seuls vrais arbitres sont les consommateurs mais certainement pas un ministre (sans compétence en matière d entreprise) ou encore moins les concurrents
a écrit le 14/12/2013 à 19:35 :
On ne parle pas de ce problème chez Latribune. c'est dommage. Pour info, je ne travaille pour aucun opérateur, ni comme salarié ou en relation commerciale ou même petit actionnaire. Pourquoi, on ne dit rien? est ce que c'est un bug entre le réseau 4G et le réseau classique. sur un site informatique, l'opérateur a parlé de perte d’énergie..Je n'ai rien compris à ce vacable très nouveau. Bug 4G et vous ne dites rien...Vive l'info libre
a écrit le 14/12/2013 à 0:57 :
Au moins ce dont on est certain, c’est qu’à l’instar de la politique, aborder le sujet de XN et ou de Free dans un dîner de famille ou entre amis, n’est pas sans effet. Sur ce sujet, pas de place pour les centristes (même en politique d’ailleurs, oups…) : il y a les pour et les contre. Mais comme souvent la vérité n’est-elle pas ailleurs (Mulder on t’a reconnu !) ?
Ce qu’a fait Free en matière de triple play est remarquable. Si en 2000 la France n’apparaissait pas sur la carte du monde de l’internet à domicile, en 2005 même l’Asie se tournait vers la France pour comprendre ce que Free avait rendu possible, tellement la pénétration de l’internet dans les foyers avait explosé. En matière de téléphonie mobile, indéniablement Free a rebattu les cartes. Mais loin de moi l’envie de briser un rêve, il n’a rien inventé (mais qui a dit que copier/coller n’était pas innover ?). Parmi ses sources d’inspiration sans le moindre doute nous pouvons citer Softbank Japan (un ex. à étudier par ceux qui aiment les histoires de poils à gratter économique, ou par les amateurs de David et Goliath dans la version de Malcolm Gladwell – cf. TED Talks).

Outre l’audace et le talent du patron d’industrie, on doit lui reconnaître au moins 2 autres talents. Le premier, peut être développé lors de ces voyages au Maroc où siègent ses centres d’appels, a trait à sa capacité à avoir hypnotisé le serpent ARCEP pour lui faire croire que FREE avait bien déployé son propre réseau mobile. Là c’est du grand art ! Lorsque les Anglais prétendent que les Français sont nuls en lobbying c’est qu’ils ne connaissent pas XN. (Il a dû falloir également un sacré bras de levier politique pour que OBS accepte l’accord d’itinérance). Le second a trait, lui, à la séduction. Quel est le secret de XN pour expliquer le fait que les chiffres qu’il communique soient repris dans les médias sans avoir été un minimum critiqué (par un esprit critique) ? Une diversification du groupe pourrait être le gavage d’oie. Voir son parc d’abonnés croître aussi rapidement est-il toujours aussi saint lorsque une partie conséquente ramène un ARPU (revenu moyen par utilisateur) nul ou quasi nul ?

Jusqu’ici le secteur des telecoms était une compétition d’infrastructure : « dit moi qui a la plus grosse je te dirai qui est le premier ». Le tour de force FREE est d’avoir changé ou plutôt précipité ce paradigme. Mais changer les règles aussi fondamentalement en cours de jeu est-ce vraiment « fair » pour les participants originels ? La France n’a plus d’industrie (surtout dans les télécoms). Rassurez-vous il nous reste les services. Arrrrg non, ils sont eux aussi délocalisés au soleil de l’autre côté de la méditerranée. Mais il nous reste un sujet de discussion, donc tout n’est pas perdu.
a écrit le 13/12/2013 à 21:28 :
Des abonnés qui valent de l'or, certains ne l'ont pas compris quand on voit comment on est traité chez Sfr notamment !
a écrit le 13/12/2013 à 11:27 :
Même Arnaud Montebourg, qui un temps louait l'impact formidable qu'il avait eu sur le pouvoir d'achat des Français, s'est senti obligé de rappeler ce mardi via un tweet que cela commençait à faire un peu beaucoup : "Toujours plus de destruction d'emplois dans les télécoms grâce au excès du low cost ".
Monsieur le journaliste, il serait bon de raconter toute l'histoire...
a écrit le 12/12/2013 à 15:49 :
Certes sa concurrence fait disparaitre des emplois chez ses concurrents (à vérifier tout de même), en revanche, le pouvoir d'achat qu'il m'a fait gagner me permet d'aller plus souvent au restaurants, d'acheter plus de livres, de fromage etc donc de créer des emplois.
Reconnaissons lui aussi le mérite de toujours croire en la France et de se bouger vraiment pour améliorer les choses (son école, la Halle Freyssinet, son fond d'investissement etc etc etc...)
a écrit le 12/12/2013 à 11:08 :
Merci Xavier d'avoir fait bouger les lignes et d'avoir dynamité le monopole des télécoms qui se goinffrait de dividendes sur le dos des français. J'aimerais voir un Xavier Niel dans chaque secteur où une petite caste bien grasse s'engraisse avec notre argent. Merci aussi d'avoir créé des emplois chez Free d'abord (130 000 personnes) et dans toute l'économie française ainsi relancée par le pouvoir d'achat libéré par Free. Ces emplois compensent largement les quelques milliers d'emploi malheureusement perdus chez les trois gras poids lourds.
a écrit le 12/12/2013 à 2:13 :
Sa dernière offre à 2 euros pour la 4 G, limitée à 50 Mo, est de ce point de vue un coup magistral : soit elle ne sera que très peu souscrite car ses abonnés à faible moyen n'ont que faire d'une tel service

FAUX; c'est le mms gratuit... aux moins qq centaine de photos envoyés ... c'est pas RIEN !
a écrit le 11/12/2013 à 16:44 :
Niel a dégainé son offre 4G plus vite que son ombre! Encore un beau coup!
a écrit le 11/12/2013 à 15:57 :
Bonne appréciation, Mr le journaliste: un coup magistral ! NB on remarquera que la même approche s'installe en Europe; mais les 3 n'en tenaient pas compte...
Quant aux emplois "perdus", il faut voir lesquels. Si, il y a, disons, 20 ans, on pouvait justifier un employé pour vous apprendre à appuyer sur le bouton "on" de votre portable, il devient difficile de trouver des mamies (auxquelles les fondus de i-truc refile leur n-1 lors de la sortie du nouveau bidule) qui ne sachent se servir, même basiquement, d'un smartphone. De plus, dans ces "boutiques", après avoir pris un ticket, comme à la Sécu, lorsqu'on posait une question un rien à côté, la réponse était invariable: "ça on ne peut pas, il faut appeler la plateforme technique". Ces emplois ne pouvaient perdurer, Free ou pas. D'autant plus que "les 3", eux aussi, s'étaient mis à l'abonnement "exclusivement via internet". Niel ne fait que s'adapter au marché. On rêve d'un Niel aux commandes d'un opérateur majeur, et non pas un ex chef de cabinet ministériel, nommé par "parrainage"...
Réponse de le 13/12/2013 à 12:13 :
Fort juste.
Je fais partie des baby-boomers, et j'ai ( déjà eu ) pour mon petit Noël, un Apple 5S avec la 4G, via la carte free à 15,99 euros... et pas que pour "discuter" avec les petits enfants !!!
a écrit le 11/12/2013 à 15:56 :
Cette annonce permet à Free de transformer toute nouvelle antenne relais activée en gain de part de marché.
C'est l'effet du juste prix qui est différent du low cost (terme anglais abusivement employé par un ministre). L'effet premium sur la 4G est tout relatif...
a écrit le 11/12/2013 à 13:59 :
En attendant, il monte, monte...des nouveautés, des prix, de la technique innovante. Cela ne peut que faire des jaloux d'un coté, des clients contents de l'autre. XN est un battant plein d'idées. Il doit périodiquement en sortir une pour vivre et croitre. POur l'instant i y arrive, bravo! Et comme le souligne Baronab ci-dessous, 5000 emplois crées - 1500 détruits, bilan positif de 3500 emplois. 3500 personnes de plus qui au lieu de vivre oisivement du RSA ont un boulot qui leur permet de vivre décemment. A la place, des gens sont a la retraite ? il y avaient peut-etre droit, non ? Et tout cela en innovant. Attendons de voir les prochains developpements, comme le souhaite Plus ci-dessous. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises.
a écrit le 11/12/2013 à 12:28 :
Il aurait tort de se géner puisque ses conccurents ne comprennent rien à rien.

La 4g totalement inutile et donc absolument indispensable, les rentiers ( orange, sfr, bouygues ) entendaient la refourguer à l' ancienne..
Le téléphone vendu à 1 euro + le ipad offert et pour débarrassé 200 euro offert avec le téléviseur plasma et le presse purée qui fait les frites.. sans oublié la recette qui fait les bons plats consistant à omettre que tout ceci est bien sur un bel emballage cadeau d' une vente à crédit payable en un nombre monstrueux de mensualités bien rondelette...

Si l' on y ajoute que pour qu' il y ait de la 4g réelle, les fournisseurs se doivent de multiplier par 1.000 le parc d' antennes actuel...

bin il aurait raison le bougre..
a écrit le 11/12/2013 à 10:19 :
Pourquoi avec son ecole 42 ne fait-il pas développer un équivalent "Google Chrome"?
Réponse de le 11/12/2013 à 22:40 :
Pourquoi ?
a écrit le 11/12/2013 à 8:29 :
+5000 emplois de smicards dans les centres d'appels (et - 1500 emplois qualifiés chez SFR+Bouygues, + des milliers de départs à la retraite non remplacés chez Orange), elle est belle la société low cost..merci Free!
Réponse de le 11/12/2013 à 9:50 :
Oui tu as parfaitement raison!
La productivité est une honte; il faut préserver les emplois coûteux et inutiles! L'innovation un scandale; le vieux y a pas mieux!
Il faut vendre cher pour financer l'incompétence managériale.
Ne pas offrir de service ou de qualité afin d'assurer un renouvellement constant du parc et stimuler la consommation!
Le paradis c'est rester propre et ne rien faire!
Réponse de le 11/12/2013 à 11:08 :
Là, je suis d'accord avec montebourg : dans les entreprises, vaut mieux conserver les anciens dirigeants, les vieux métiers, tout comme on a intérêt à conserver les anciens politiques. Vive les cumulards.
Et, d'ailleurs, qui êtes-vous, vous ? Vous n'êtes même pas membre de la Caste !!
Laissez les dirigeants qui savent nous diriger et vous, bossez ou chômez...
Réponse de le 15/12/2013 à 8:37 :
Si on est d accord pour payer plus cher pourquoi pas?
Le pb est d en avoir pour son argent et ça c est un autre pb: j ai acheté Skoda car le service après vente d Peugeot (réseau courtois) c était de la .....
J ai pris free car Bouygues me faisait payer plus cher pour un service moins complet ..
RAPPEL : un bon produit est un produit que se vend
a écrit le 11/12/2013 à 7:17 :
Bravo et merci Monsieur Niel. Ce pays avance grâce à des gens comme vous.
a écrit le 10/12/2013 à 22:53 :
Le pb de Niel c'est de durer. La il reutilise le meme coup, ce qui peut marcher, mais a un moment il devra passer a autre chose. Il y a des etoiles qui durent et d'autres plus filantes.
Réponse de le 11/12/2013 à 9:57 :
Free Mobile, c'est quand meme 15% du marche, il n'a pas de lecon a recevoir de vous
Réponse de le 11/12/2013 à 11:53 :
Il ne s'agit pas de lecon mais d'une observation. Tout le monde est d'accord pour saluer la reussite de Niel, cela n'empeche pas de reflechir a demain.
a écrit le 10/12/2013 à 20:58 :
Je ne reconnais pas Xavier Niel sur la photo ...
Réponse de le 10/12/2013 à 21:14 :
Normal c est Éric Walter le directeur de la rédaction

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :