Déliquescence politique

 |   |  468  mots
(Crédits : DR)
Par Jean Christophe Gallien, professeur associé à l’Université de Paris 1 la Sorbonne, Président de j c g a*

Au lendemain d'un scrutin européen qui déclasse durablement notre pays dans l'espace européen, c'est comme si nous assistions à l'implosion programmée en prime time télévisuel de tout notre espace politique. Le toit semble être tombé sur les têtes politiques, toutes les têtes.

Un personnage inconnu du grand public des citoyens s'invite sur un plateau télévisé. Il semble grave, il parle d'engrenages, de trains à grande vitesse. Livide l'homme manque de s'évanouir, il dit vouloir dormir. On a du mal à tout comprendre. La journaliste qui l'interview, qui le connaît elle, semble partager ce terrible désarroi. On pourrait même croire qu'elle veut le consoler.

Un sacrifice implacable

Elle oublie de lui rappeler qu'il est, depuis la veille, élu français au Parlement européen après s'être imposé non sans mal comme tête de liste de la liste UMP de la circonscription Nord Ouest, qu'il porte l'ordre national du Mérite remis en son temps par Nicolas Sarkozy. Les yeux rougis par le remord, larmes de victime prétendue, ce jeune homme se sacrifie implacablement, tout en s'en défendant, ses patrons Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy.

Dans la foulée, des spécialistes en communication célèbrent cette performance. Incroyable même, ils évoquent une prestation vérité. Est-ce un cauchemar ? Nous sommes bien en France, en mai 2014 ?

Un président inaudible

On se frotte les yeux, on se sert un verre, on s'effondre dans son canapé, on change de chaîne, et surprise, on découvre le Président de la République qui s'est lui aussi projeté dans les écrans en ce funeste soir. Il est debout, serrant les poings, il semble très déterminé. Mais on ne l'écoute pas vraiment. Il parle vite. On dirait qu'il veut en finir encore plus vite. On pense au direct, mais la séquence est enregistrée. Comme bâclée. Il y a cette mise en scène, invraisemblable, d'un autre siècle, drapeaux fripés, fausse bibliothèque … On perçoit des références à la défiance, à une épreuve douloureuse, il nous a entendu, il ne changera rien !

Sonnés nous aussi par ces implosions médiatiques successives, on se redresse sur « les partis européens progressent ». Lapsus terrible, non corrigé au cœur d'un message enregistré ! Enregistré comme l'intervention d'analyse de soirée électorale de Manuel Valls la veille. Le communiquant célébré semblait lui aussi pressé d'en terminer. Mal cadré, yeux hésitants, seul son débit lui ressemblait. Sommes-nous à ce point en crise, en déliquescence ? Et on s'étonne, les français ne vont plus aux urnes. Réveillons-nous avant qu'il ne soit trop tard !

 

Membre de la SEAP, Society of European Affairs Professionals

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2014 à 8:30 :
Pourquoi il faut voter FN ? Observez : du fait de ce score, les choses bougent enfin un peu (UMP, Europe). Les choses s'accélèrent. sans ce score du FN, rien n'aurait bougé. Avec un score FN plus élevé, cela aurait bougé plus fort. Nos hommes politiques ne comprennent que cela. Vous savez quoi en déduire. Quand le FN sera à 35%, là on aura de vraies réformes. C'est malheureusement la réalité. Les électeurs du FN ont donc raison car sans cela nos politiques se fichent de nous.
Réponse de le 28/05/2014 à 10:05 :
si l'histoire de Copé avait été révélée avant les élections( c'est juste sorti, 2 jours après....hummm)! le FN , FAISAIT DEJA 35 % ! plus que certain ! mais, vous parlez d'un vote rebellion", et non un vote d' adhésion, voter FN uniquement pour faire un peu plier" les politiques, ça ne durera qu'un temps, et leur nature malhonnete reviendra au galot! tandis que le FN , est authentique, et leurs électeurs le savent bien, là, est l'énorme différence !
Réponse de le 09/06/2014 à 18:53 :
tout à fait de votre avis une fois, la garde un peu rabaissé, leur nature reviendra au galop! c'est plus que certain! beaucoup de votes pour Marine, sont des votes de conviction", et non de rebellion, et c'est tant mieux!
a écrit le 28/05/2014 à 7:52 :
25% des voix et deux députés au parlement.
Un tsunami paraît-il mais rien ne changera.
Vous avez dit démocratie ?
Démocratie confisquée.
a écrit le 27/05/2014 à 20:23 :
Les politiques UMP et PS, au pouvoir depuis 40 ans, ne travaillent que pour le pouvoir et l'argent (légalement ou pas). Les journalistes étant à leurs services, comme la justice et la police, ils ne sont jamais condamnés et ni denoncés. Ils ont offert aux Français : 2000 milliards de dette, + 5 millions de chomeurs, + 9 millions de pauvres (dont + 2 millions d'enfants), des millions d'immigrés naturalisés, l'insécurité. UMP = PS = UMPS = les fossoyeurs de la France.
Réponse de le 27/05/2014 à 20:50 :
+ + et + !!
a écrit le 27/05/2014 à 18:56 :
Ne sentez vous pas venir le vent du changement ?
Celui qui est inévitable. Celui qui guidera à nouveau l'Europe vers le progrès ?
2 formations politiques pleurent et la France devrait pleurer.
Quelques dirigeants européens ne sont pas contents du vote et nous devrions nous flageller ?
La France amorce un début de changement. Les électeurs et même les abstentionnistes demandent le changement mais pas celui vendu depuis 30 ans par l'UMP et le PS.
A nouveau, la France va montrer le chemin aux autres pays du monde.
Notre 5eme république a atteint ses limites dimanche.
On ne gouverne plus le peuple français avec les structures du 20ème siècle. Et c'est valable pour tous les pays d'ailleurs.
Réponse de le 27/05/2014 à 19:16 :
...et notre pays ne peut plus être gouvernés par des clans de mafiosos !
a écrit le 27/05/2014 à 17:50 :
NON! pas déliquescence politique, mais carrément PUTREFACTION politique !
a écrit le 27/05/2014 à 15:27 :
Une explication:ils voient que ça se passe mal dans tous les pays,alors ils ne se sentent pas responsables.Ils sortent tous de grandes écoles,dans ces écoles on ne sait meme pas ce que c'est de faire son autocritique parce qu'on est l'élite et qu'on le" vaut bien"
a écrit le 27/05/2014 à 14:51 :
l'ensemble de la classe politique parasitaire et parisienne est elle vraiment à terre ?

les Français eux ne se sont pas trompés finalement dimanche en rejetant (pas trop quand même ) ces élus que l'on ne peux plus supporter !
a écrit le 27/05/2014 à 14:38 :
Dimanche, les 2 formations qui depuis 35 ans se prêtent les postes et les indemnités ont été balayés.
C'est bien un signe cela non ?
a écrit le 27/05/2014 à 14:11 :
Attention Mr Gallien, vous dites "on se serre un verre". Il vaut mieux le servir que le serrer, c'est moins dangereux.
Réponse de le 28/05/2014 à 0:32 :
@Gare aux tessons OUI 1000000 fois oui ! Je vais directement à la bouteille cette fois !
a écrit le 27/05/2014 à 13:32 :
Ce que vous dites là, Monsieur Gallien, cela fait près de 15 ans que je le prédis... Mais voilà, il ne fait jamais bon être en avance sur son temps. Et ceux qui se moquaient de moi il y a quinze ans, se mordent les doigts maintenant. Ce que nos hommes politiques (tous) ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre, c'est que la politique est une vocation, un sacerdoce, pas un métier. Les hommes politiques ne devraient pas être rémunérés. L'Etat devrait juste leur garantir le niveau de revenu qu'ils avaient avant leur élection ou nomination. Ni plus, ni moins. Et là, seuls se présenteraient ceux pour qui prime l'intérêt collectif. Et de devrait être pareil pour toutes les institutions...
Réponse de le 28/05/2014 à 0:33 :
@carpatrick je vous rends hommage et j'en suis ravis ! A très bientôt dans ces colonnes !
Réponse de le 28/05/2014 à 4:17 :
Marre de cette politique, a quand un reel changement de politique ?
Réponse de le 28/05/2014 à 4:17 :
Marre de cette politique, a quand un reel changement de politique ?
Réponse de le 28/05/2014 à 8:33 :
Bravo ! De toute façon, on les déteste tous !
Réponse de le 03/06/2014 à 13:35 :
Heureux de constater que je ne suis plus le seul à avoir ces convictions... Convictions que, pur la première fois de ma vie, je vais "politiser". En effet, après moultes réflexions et analyses, j'ai décidé d'œuvrer pour aider au développement de "Nous Citoyens", le seul parti qui, à l'heure actuelle, représente à la fois mes convictions, et les citoyens que nous sommes, dans la diversité de nos origines.
Je vous invite tous à vous intéresser à ce nouveau parti, financé uniquement par ses créateurs et les adhérents. Pas de fonds publics...
Réponse de le 04/06/2014 à 9:07 :
Tout à fait d'accord avec vous, mais voilà la corruption est toujours plus forte que l'abnégation.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :