Equiper l'armée française d'un fusil allemand, une erreur ?

L'armée française abandonne le fusil Famas pour une arme allemande. Pourtant, une solution nationale était possible. Par Rémy Thannberger, président du directoire du groupe Manhurin

4 mn

(Crédits : DR)

L'annonce était prévisible : le ministère de la défense vient de choisir un fusil d'assaut allemand pour remplacer, au sein de nos forces armées, notre Famas national.

Une nouvelle page de notre histoire industrielle se tourne donc, comme souvent en la matière, probablement définitivement. Bien sûr, le processus avait-il été - hélas - engagé de longue date, avec la fermeture dans l'anonymat, de la prestigieuse manufacture d'armes de Saint-Etienne. Mais cet événement doit nous conduire à nous interroger une nouvelle fois et, peut-être, plutôt que de se résigner, à réagir.

 La France, seule grande nation à dépendre de l'étranger en matière d'armes légères

D'abord un constat : des pays membres du Conseil de sécurité des Nations-Unies, la France est désormais seule à dépendre de l'étranger en matière d'armes légères. Certes la réponse - très française - est connue : un fusil d'assaut, comme de nombreux autres matériels disponibles "sur étagères", ne revêtirait aucun caractère stratégique. Nous serions donc une nouvelle fois seuls à avoir raison contre le monde entier. Peut-être, mais qu'on le veuille ou non, certaines acquisitions à l'étranger - indépendamment du fait qu'elles ne créent ni richesses, ni emplois en France - ont une portée symbolique qui dépasse de loin les enjeux économiques ou financiers stricto sensu. Et en l'occurrence l'importation d'un fusil, peut difficilement être interprétée autrement que comme un énième signe du déclin de notre industrie mécanique ou du désintérêt - pour ne pas dire du mépris - du pays à son égard. Imagine-t-on pourtant un seul instant l'US Army disposer d'un fusil standard fabriqué ailleurs qu'aux Etats-Unis, la Bundeswehr équipée d'un fusil italien ou l'armée russe d'un fusil belge ?

 Un message désatreux

Au-delà des considérations budgétaires somme toutes assez modestes au regard de notre trentaine de milliards de dépenses annuelles en matière de défense, le message adressé à l'opinion publique de notre pays est, de notre point de vue assez désastreux, en ce qu'il va entretenir à tort, un complexe très français en matière industrielle. Il arrive de surcroît à un mauvais moment, alors que nos forces armées sont engagées sur plusieurs théâtres d'opérations au sol et que ce sont bien nos fournisseurs étrangers qui tireront le bénéfice du label "Combat proven" dont on connaît aujourd'hui l'importance déterminante dans la conquête de nouveaux marchés. Et il est sans doute bien naïf d'imaginer qu'ils n'exploiteront pas cette brèche, pour proposer ensuite d'autres gammes d'équipements à notre DGA.

 Une solution nationale possible

Dommage, car au risque de plaider pour une forme de protectionnisme - notion pourtant assez légitime en matière de défense - qui peut raisonnablement douter que la France, qui s'apprête là à s'engager pour des décennies, n'aurait pas été capable de promouvoir une solution nationale ? L'Etat ne pouvait-il pas réunir autour d'une même table nos industriels, petits et grands acteurs de notre BITD, pour constituer enfin une équipe de France de l'armement terrestre - comme celles qui engrangent les succès dans les domaines aéronautique et naval - et protéger une activité de souveraineté et d'influence, plutôt que de donner l'impression de l'abandonner ?

 Des munitions "made in France"

En la matière, le ministre de la défense, il faut le souligner, a peut-être trouvé lui même une manière de limiter les dégâts d'une désindustrialisation engagée par ses prédécesseurs. A la suite du rapport des députés Nicolas Bays et Nicolas Dhuicq qui mettait en effet en évidence la dépendance de notre pays en matière d'approvisionnement en munitions de petits calibres - qui sont en effet toutes importées -, Jean-Yves Le Drian a récemment émis l'idée de la réimplantation en France, d'une capacité munitionnaire. Celle-ci permettrait à n'en pas douter, de répondre aux besoins accrus des ministères concernés - défense, intérieur, justice et finances - , dans le contexte que l'on sait.

Ainsi, en s'appuyant sur des industriels nationaux parfaitement identifiés, aux savoir-faire reconnus et exportateurs, et puisque les armes légères qui équipent déjà nos forces de l'ordre et équiperont demain nos forces armées, sont et seront étrangères, au moins nos munitions, en revêtant à nouveau un caractère stratégique, ont-elles encore une chance de redevenir "Made in France". À suivre.

Rémy Thannberger, ancien auditeur de l'Institut des hautes études de la défense
nationale, est Président du directoire du Groupe Manurhin.

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 44
à écrit le 28/03/2018 à 19:38
Signaler
Les munitions pour le FAMAS seraient fabriquées par Israël. a qui on avait vendu des Mirage V, qu'ils avaient payés mais que de Gaulle avait refusé de livrer, c'était en 1967. Question: en cas de coup dur, serait-on sûrs d'avoir les munitions qu'il ...

le 12/05/2018 à 1:41
Signaler
dg 511 : Il faut arrêter de raconter des conneries comme tu le fais !!! C'était une embuscade bien préparée par les talibans contre des soldats français en infériorité numérique, mal préparés et sous-équipés : point. Comment les US auraient-ils pu...

à écrit le 09/02/2017 à 2:44
Signaler
L'US Army utilise bien des Beretta 92FS italiens donc l'argument du : "Oui mais aucun pays n'utilise des armes étrangères" ne tient pas vraiment debout. De plus comme l'a dit Vigilant, la marque allemande SIG-SAUER produits elle aussi des pistolets u...

à écrit le 21/10/2016 à 21:54
Signaler
Pour une fois que l'on préfère faire passer l’intérêt du soldat, c'est a dire sa protection et sa capacité a assurer sa mission avec efficacité et avec fiabilité, chose qui nécessite avant tout un matériel fiable avant des considérations de préférenc...

à écrit le 29/09/2016 à 22:27
Signaler
Petit rappel historique 1945 l'armée Française occupe l'usine Mauser à Oberndorf(Allemagne) récupère un maxi de machines outils(transférées à Mulhouse et St Etienne) et fait assembler quelques milliers de pistolets et carabines,les usines sont ensui...

le 10/07/2017 à 2:40
Signaler
A 1700€, le HK416 est plus cher que le Famas F1 équipant l'armée française.

à écrit le 29/09/2016 à 21:52
Signaler
De Gaulle avait raison ils détruiront tout absolument tout. ils ne se cachent même plus. Le prix de la frime et pouvoirs ressembler au américains et autres soldats de l'empire et surtout faire comme à la TV. Voila pourquoi tout ces corrompus achète...

le 01/10/2016 à 12:52
Signaler
Si je suis nul, c'est à cause de mon voisin...Ah oui ! Mais pourquoi je n'y avais pas pensé plus tot ? Merci de m'avoir permis cette illumination.

à écrit le 29/09/2016 à 19:16
Signaler
il faut savoir que le Famas est une arme d'opérette jamais utilisée en opération car trop fragile, peu fiable et très très chère ! actuellement , les militaires en opération sont équipées uniquement en armes étrangères , ils ne veulent pas de ce Fama...

le 03/12/2016 à 6:18
Signaler
Vous racontez n'importe quoi, nos militaires utilisent leurs famas en opération et ce depuis des années. Nos légionnaires sont entrainés avec des armes suisses peut-être ? Pour les crédules, je leur suggère de regarder les vidéos en ligne de combat ...

le 29/11/2017 à 21:45
Signaler
N'importe quoi ! J'ai utilisé le FAMAS en open plus souvent qu'à mon tour. Engagez-vous au lieu de jouer les experts de bistrôt .

à écrit le 29/09/2016 à 1:49
Signaler
L'armée française est probablement celle de l'OTAN (hors US) qui recours le moins à l'import. Et ça nous coute très cher e.g. la navalisation du Rafale alors que l'on aurait pu acheter sur étagère des F-18 pour bien moins cher. OK les armes légères s...

le 03/12/2016 à 6:22
Signaler
Pourquoi aurait-on du acheter des F-18 alors que le but du Rafale était de mutualiser les coûts entre l'AdA et la marine ? Pensez-vous que le F-18 de première génération puisse tenir la comparaison, ou même avoir la même durée de vie ? Heureusement ...

à écrit le 28/09/2016 à 12:57
Signaler
Il n'y avait pas de meilleur choix. Par ailleurs ce fusil est déjà utilisé depuis des années par les forces spéciales françaises, et ça n'a posé de problème patriotique à personne jusqu'à présent, pourtant. Il faut arrêter de se mettre des œillères, ...

le 28/09/2016 à 18:57
Signaler
C'est hors sujet ! L'europe de la défense n'a rien à voir avec ça et n'existera jamais, car chaque pays est indépendant et refuse de le faire....Les fusils allemands, c'est juste une bonne affaire pour l'entreprise allemande, rien de plus, ne mélange...

à écrit le 27/09/2016 à 23:57
Signaler
1. Avec tout le respect à Mr. Thannberger, il ne dit rien de détaillé à propos comment on avait pu éviter d’acheter un fusil étranger. Il faut être honnête : il n’y a plus de producteurs et plus d’école de construction des armes légères, en particuli...

à écrit le 27/09/2016 à 8:09
Signaler
C est un article pour ne rien dire !!!si on ne sait pas faire on achète aux allemand !! et alors ???c est l Europe !!lorsqu' on vend des armes et des avions à la moitié de la planète on fait moins de commentaires

à écrit le 27/09/2016 à 5:16
Signaler
Quand on produira des fusils de qualité supérieure ou égale au HK, et à prix inférieur, alors là on pourra parler...Car le fameux famas est une vieille technologie et dépassée...Donc au lieu de se plaindre et faire des articles et blablater, pourquoi...

le 27/09/2016 à 10:32
Signaler
"Car le fameux famas est une vieille technologie et dépassée..." Il est vrai que l'emprunt de gaz et la culasse rotative sont des innovations récentes. Par ailleurs, la famille des Armalite dont derive le M16 original sont les seuls fusils que l'on...

le 28/09/2016 à 20:26
Signaler
Qui a dit que le HK 416 ne résistait pas à la boue ? Vous avez des comparaisons techniques et d'utilisations entre le famas et le HK416 ? Car oui le HK est plus précis. Peut-on se permettre le manque de précision en guerre ? J'en doute. En plus, le f...

à écrit le 26/09/2016 à 20:44
Signaler
Ne vous inquiétez pas : après 2017, un formidable renouveau industriel français est à prévoir. Le programme LR est tout entier tourné pour aider l'industrie. Il n'y a qu'à voir le bilan : De 2002 à 2012, le nombre de voitures fabriqués en FRANCE ...

à écrit le 26/09/2016 à 20:08
Signaler
Article rempli d'erreurs ! "D'abord un constat : des pays membres du Conseil de sécurité des Nations-Unies, la France est désormais seule à dépendre de l'étranger en matière d'armes légères." FAUX. L'angleterre est dans le même cas pour ses arm...

le 26/09/2016 à 21:55
Signaler
Vous donnez les informations que les journalistes non pas su recueillir . Merci pour vos précisions .

le 27/09/2016 à 1:57
Signaler
Excellent post, voila qui nous change des analyses de café du commerce d'ignares patentés!

le 27/09/2016 à 7:56
Signaler
Clair, précis, argumenté, tout ce qu'il fallait dire sur ce dossier, bravo pour ce post !

le 27/09/2016 à 8:10
Signaler
Quel avis remarquable !

le 27/09/2016 à 10:26
Signaler
Merci pour cette magnifique apologie de la société Aubert & Duval dont nous ignorions tous l'existence. Cependant il ne faudrait pas réduire une arme à son canon, il y a quelques petits accesoires autour......

le 27/09/2016 à 11:35
Signaler
Je me suis régalé à vous lire....

le 27/09/2016 à 14:18
Signaler
Merci pour cette réponse précise et documentée qui rétabli les vérités !

le 27/09/2016 à 17:00
Signaler
Si je comprends bien, un "simple" forumeur (très bien documenté) nous explique froidement qu'un patron d'industrie ne nous dit pas tout, et que soit il ne connait rien à son domaine, soit il ment. A oui : je vois qu'il a été avocat; qu'il a des re...

le 27/09/2016 à 17:59
Signaler
Votre commentaire nous change des commentaires stupides et creux qu'on peut lire d'habitude. C'est aussi une gifle au journalisme contemporain qui se contente de reprendre les dossier de presse où les dépêches d'agence. Merci !

le 28/09/2016 à 0:05
Signaler
@ halte aux fous: Merci bien pour votre remarque pertinente.

le 08/11/2016 à 16:57
Signaler
excellente réponse merci

à écrit le 26/09/2016 à 19:33
Signaler
Fabius, Francis Mer Raffarin, Sarkozy, Hollande, Le drian... tous des incapables pour gérer l'interet de la France et des francais. J'imagine que les anciens combattants doivent avoir honte de leurs politiciens. Au dela et j'aime l'allemagne, je le p...

à écrit le 26/09/2016 à 17:55
Signaler
Les Forces Spéciales US (JSOC) qui tuèrent Ben Laden le firent avec des HK 416; les nageurs de combat italiens qui pourraient utiliser des Beretta ARX 160 produits en Italie utilisent....des HK 416; le GIGN utilise des HK 416; les Forces Spéciales Fr...

le 26/09/2016 à 19:33
Signaler
commentaire brillant merci. Cet article sentait très fort le conflit d intérêt et donc le manque d objectivité, encore merci.

à écrit le 26/09/2016 à 17:44
Signaler
Il a bien raison ce Mr. Acheter le fusil n'est pas une erreur mais acheter nos munitions à l'étranger c'est nul. Développer un fusil n'est pas si simple. Fabriquer des munitions au standard Otan, c'est plus simple. En plus je ne vois pas pourquoi on ...

le 26/09/2016 à 19:36
Signaler
au demeurant l auteur représente une entreprise qui fabrique les machines pour fabriquer les munitions...le capitalisme à la française quoi...

le 28/09/2016 à 0:02
Signaler
@ @aria: Votre remarque n'est pas correcte, car Manurhin est un des leaders mondiaux dans la fabrication des machines de cartoucherie, qui peut vivre sans commandes intérieures. Donc, oui, c'est la honte d'avoir tel producteur en France et ne pas pro...

le 28/09/2016 à 8:01
Signaler
Il agit en patron responsable. Pour conduire ces machines il faut des employés. Il attire l'attention dans le but d'éviter un nouvel Alstom Belfort à Mulhouse suivant à qui seront achetés ces munitions.

à écrit le 26/09/2016 à 17:29
Signaler
Choisir il y a quelques années le Famas avait été présenté comme une chance pour la production française. L'entreprise n'a pas su saisir cette chance et présentait aujourd'hui une arme non compétitive ( et ce n'est pas faute de signaux d'alerte dans ...

à écrit le 26/09/2016 à 16:57
Signaler
Ouais bon, j'ai quelques réserves quand même. Le seul pays du Conseil de Sécurité à ne pas produire son propre fusil d'assaut? Je suppose que vous parler des "membres permanents" du dit conseil parce que sinon faut me dire ce que produisent l’Égypte,...

à écrit le 26/09/2016 à 16:10
Signaler
C'était une connerie je suis entièrement d'accord mais la soumission des pays européens envers les banquiers allemands a du peser dans la balance. Par contre il faut vraiment que vous refassiez votre mise en page parce que là c'est l'horreur à li...

le 27/09/2016 à 22:47
Signaler
plutôt le flacon que l'ivresse. Blasé non, chiant plutôt,

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.