Le fusil d'assaut allemand HK 416 F remplacera bien le célèbre FAMAS

C'est officiel. Le ministère de la Défense a notifié le contrat de remplacement du FAMAS à Heckler & Koch. Le fabricant allemand aurait fait une proposition financière très compétitive de 200 millions d'euros environ pour fournir 102.000 fusils d'assaut.
Michel Cabirol

4 mn

Heckler & Koch (HK) a gagné dans le cadre d'un appel d'offres européen la compétition haut la main face au belge FN Herstal, qui proposait le Scar, l'italien Beretta (ARX 160), le suisse Swiss Arms, ex-SIG Arms (MCX) et, enfin, le croate, HS Produkt (VHS-2)
Heckler & Koch (HK) a gagné dans le cadre d'un appel d'offres européen la compétition haut la main face au belge FN Herstal, qui proposait le Scar, l'italien Beretta (ARX 160), le suisse Swiss Arms, ex-SIG Arms (MCX) et, enfin, le croate, HS Produkt (VHS-2) (Crédits : HK)

L'adieu aux armes pour le FAMAS... en catimini. Le communiqué du ministère de la Défense officialisant la notification du contrat au groupement d'entreprises Heckler & Koch SAS France et Heckler & Koch GmbH pour le remplacement du FAMAS dont la conception remonte aux années 70, est tombé vendredi soir, le jour de la célébration du plus gros contrat signé par la France dans le domaine de l'armement (36 Rafale en Inde). Somme toute le meilleur moment pour minimiser les retombées politiques négatives sur la décision de choisir un fusil d'assaut étranger pour équiper les trois armées.

Pour autant, les entreprises françaises capables de produire un fusil d'assaut comme il y a une quinzaine d'années ne le font plus ou ont été fermées à l'image de la célèbre manufacture d'armes de Saint-Étienne et de l'atelier munitionnaire du Mans de GIAT-Industries. "Il n'y a plus en France ce type d'activités", avait d'ailleurs rappelé en juin 2014 le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Le débat sur la souveraineté nationale sur les armes de petit calibre aurait dû se tenir il y a plus de quinze ans...

Le HK 416 F remporte la compétition haut la main

Le choix du HK 416 F ne souffre en outre d'aucune contestation. Heckler & Koch (HK) a gagné dans le cadre d'un appel d'offres européen la compétition haut la main face au belge FN Herstal, qui proposait le Scar, l'italien Beretta (ARX 160), le suisse Swiss Arms, ex-SIG Arms (MCX) et, enfin, le croate, HS Produkt (VHS-2), qui avaient été invités par la DGA à participer à la compétition. Le HK 416 a fait forte impression bouclant les évaluations, qui ont été éprouvantes pour les armes. Heckler & Koch n'a d'ailleurs pas demander d'essais supplémentaires à la différence des autres fabricants en compétition. Ces évaluations portaient sur des cycles de vie complets. Et le recours du belge FN Herstal n'a finalement pas fait long feu.

"Le HK 416 a été supérieur aux autres fusils d'assaut. C'est la rolls des fusils d'assaut et la meilleure arme du monde. Il va équiper les soldats de l'armée française", se réjouit-on au sein du ministère.

En outre, selon nos informations, Heckler & Koch a fait une proposition financière très, très compétitive dans le cadre du programme "Arme Individuelle Future" (AIF) que le ministère de la Défense ne pouvait pas refuser. Considéré en général comme cher, le fabricant allemand, qui remporte un marché de 102.000 fusils d'assaut au calibre 5,56 mm OTAN (contre 90.000 prévus), aurait fait une proposition d'environ 200 millions d'euros... alors que le budget du ministère était de l'ordre de 350 millions d'euros. Soit une économie de 150 millions environ pour le ministère de la Défense. Preuve en est que le fabricant allemand tenait beaucoup au marché français et à la référence "combat proven" pour les armes utilisées au cours des opérations extérieures.

Renforcement des liens entre la France et l'Allemagne

Cette arme est destinée aux trois armées, dont 70.000 pour l'armée de terre et 10.000 dédiées à l'opération Sentinelle. Elle équipera également le commandement des opérations spéciales (COS). Les livraisons sont prévues dès 2017 et s'échelonneront sur une dizaine d'années. Outre les 102.000 armes, le contrat comprend également 10.767 lance-grenades HK269F calibre 40 x 46 mm, des accessoires, des munitions d'exercice, des pièces détachées et des services de soutien sur une période de quinze ans (qualification, soutien initial et formation des utilisateurs). Ce fusil d'assaut possède également la capacité de tirer les grenades à fusil et peut recevoir un lance-grenades de 40 mm pour augmenter sa puissance de feu.

"Ce marché contribue à renforcer les solides liens entre l'Allemagne et la France dans la Défense et dans l'industrie de l'armement en particulier", a expliqué le ministère de la Défense dans son communiqué. Et dire que Berlin a pourtant tout fait pour écœurer DCNS qui souhaitait participer au renouvellement des frégates de la marine allemande. Le groupe naval français a fini par jeter l'éponge.

Michel Cabirol

4 mn