L’ingénierie et la construction à l’épreuve du Covid-19  : le défi d’une révolution profonde, digitale et industrielle

 |   |  901  mots
(Crédits : DR)
OPINION. Alors qu'avec des groupes comme Vinci, Bouygues ou encore Eiffage, la France compte parmi les champions mondiaux de l'ingénierie et de la construction, le début de la crise du Covid-19 avait marqué un coup d'arrêt sur le secteur, avec la mise en pause de la plupart des chantiers. Par Grégory Christophe, Directeur exécutif chez Accenture, en charge des secteurs ingénierie, construction, immobilier et services professionnels

Un arrêt brutal au cœur de discussions entre l'exécutif et les représentants de la filière : l'impact économique du secteur est majeur, et certains travaux essentiels. Dans la continuité de la reprise progressive de ces dernières semaines, une nouvelle séquence s'ouvre.

Après la pause : une activité accélérée par les investissements d'avenir

Aucun secteur n'échappe à la crise. L'ingénierie et la construction ne fera pas exception, avec une prévision de croissance mondiale révisée à la baisse, de 3,1% à 0,5% (*).

Néanmoins, la plupart des projets en cours ont redémarré et l'activité va progressivement retrouver son niveau d'avant crise. En raison des cycles d'affaires assez longs, l'impact sur le carnet de commande des entreprises sera plutôt décalé - voire lissé - sur les 6 à 12 prochains mois.

Les plans de relance dans la plupart des pays pourraient même largement stimuler l'activité de la filière avec des investissements publics et privés dans des domaines tels que les nouvelles infrastructures de mobilité, le réseau et le stockage numériques, la transition énergétique des bâtiments, ou la relocalisation de certaines capacités industrielles.

Les secteurs de l'ingénierie et de la construction peuvent bénéficier de ces multiples tendances sociétales et environnementales : nos champions sont positionnés au cœur de dynamiques d'avenir très porteuses.

Réagir vite pour livrer les projets en cours dans un contexte évolutif

Après un arrêt forcé de plusieurs semaines et dans le nouveau contexte sanitaire, la reprise des chantiers nécessite des mesures rapides et des adaptations importantes pour sécuriser les projets en cours : réordonnancement des tâches, revue des postes de travail et des rotations... Les discussions sont ouvertes entre les parties prenantes pour la répartition des coûts et des délais supplémentaires sur les projets estimés et lancés avant la crise.

Les technologies jouent dès à présent un rôle majeur pour organiser ce nouvel environnement : collaboration augmentée entre les acteurs grâce aux maquettes XD et aux planning digitalisés, applications mobiles pour limiter les flux papiers, inspection à distance et contrôles automatisés de l'avancement ... Ces technologies sont matures et déjà éprouvées par certains acteurs, mais leurs coûts associés n'étaient pas toujours prévus dans la phase de chiffrage des projets.

La crise a également provoqué des perturbations importantes de la « supply chain » avec une pénurie - ou à l'inverse une accumulation - des matériaux de construction. Les entreprises vont devoir modifier certains circuits d'approvisionnement, tout en démontrant leur capacité à limiter les retards dus au confinement et ainsi éviter les pénalités.

La sécurité des compagnons, l'adaptation et la réactivité des bureaux d'étude et la satisfaction des clients sont au cœur de cet agenda de reprise.

Nos champions nationaux disposent de la solidité financière et de l'ingéniosité technique pour y parvenir, mais les investissements et les innovations requis pour terminer ces chantiers doivent surtout s'inscrire dans la préparation d'une transformation plus profonde.

Investir durablement : les vainqueurs seront les entreprises qui combinent l'industrialisation et la digitalisation de leurs activités

Les acteurs de l'ingénierie et de la construction ont bâti leur succès sur une culture forte de l'entrepreneuriat avec des organisations agiles et assez décentralisées.

Chaque projet peut être perçu comme un chantier spécifique à concevoir et à réaliser dans un environnement unique. Les activités sont réalisées en collaboration avec un écosystème fragmenté et souvent renouvelé : sous-traitants, fournisseurs, parties prenantes...La pression accrue sur les coûts force la revue de ces paradigmes : la standardisation des procédés de construction peut être désormais envisagée grâce au numérique. Cette standardisation passe par l'établissement de relations plus fluides et normées au sein de la filière.

Les nouveaux outils de collaboration digitale et de conception numérique permettent de définir des modèles type d'ouvrages et d'associer les clients très en amont puis tout au long des phases d'exécution. La préfabrication hors site va se généraliser pour limiter les aléas et les contraintes générés par l'environnement du chantier. Les données collectées en phase d'exploitation permettent de concevoir des ouvrages plus écologiques. Et toutes les données collectées directement sur les chantiers aident à concevoir des ouvrages plus sûrs avec des plannings de production optimisés. Enfin, l'industrialisation des activités d'ingénierie et de construction passe par la digitalisation des procédés et de la collaboration. C'est un formidable défi pour nos ingénieurs : ils disposent d'une occasion unique de pivoter vers des modes de fonctionnement nouveaux, et de renforcer ainsi leur leadership.

La crise sanitaire va accélérer les transformations du secteur, elle nécessite des efforts techniques et financiers immédiats pour livrer les projets en cours dans les temps. Des investissements avisés préparent l'avenir et dessinent les contours du chantier de demain.

Ce chantier X.0 sera conforme et sûr, efficace et digital, durable et écologique... des évolutions vertueuses au bénéfice des compagnons et de toutes les parties prenantes publiques et privées.

--

Sources:

* Global Construction Outlook to 2024 (COVID-19 Impact), Globaldata 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :