La réforme du code du travail ne fera pas l'emploi !

La réforme du code du travail, si elle peut être utile, ne suffira pas à débloquer la situation de l'emploi. Bien d'autres pistes sont à suivre. par Jean-Paul Vermès, chef d'entreprise, Vice-Président de la CCIR Paris Ile-de-France, en charge de la formation
(Crédits : Photo F. Daburon-CCI Ile de France)

Agissons pour que le chômage ne devienne pas une exception française ! Depuis 40 ans, ce fléau ronge notre société alors que tous les politiques en ont fait leur priorité. Pourtant les progrès restent minces, voire nuls et la réforme du Code du travail annoncée est une nouvelle illustration de l'impasse dans lequel nous nous trouvons. Il va falloir beaucoup d'énergie et de courage politique pour aboutir, mais disons le franchement : ce n'est pas le Code du travail à lui seul qui fera l'emploi.

Développer les ETI

Comment créer les conditions de développement des entreprises ? Comment leur permettre de donner naissance aux millions d'emplois que portent en germe ces mutations sans précédent ? Il y a un très grand nombre de décisions à prendre, de réformes à entreprendre, mais rien ne se fera sans un état d'esprit iconoclaste, sans la volonté de « sortir du cadre » :
- Développons le nombre d'ETI (5.000 en France contre 12.000 en Allemagne), très créatrices d'emplois, en réduisant, et non en augmentant, les obligations sociales, réglementaires, fiscales quand l'entreprise grandit. 10% d'emplois en plus dans ces entreprises, c'est 300.000 emplois nets en plus ;
- Dans le respect des droits des personnes, exonérons des règles du licenciement les entreprises qui recrutent leur premier salarié. L'entrepreneuriat est aujourd'hui une réussite en France, même si le nombre de nouvelles entreprises reste insuffisant. Mais 2,6 millions de TPE n'ont pas de salarié, la complexité et le coût de la rupture du contrat de travail les dissuadant de sauter le pas. Si 20% d'entre d'elles créent un emploi, cela fera un demi-million d'emplois en plus !

Redéployer la politique de l'emploi

- La moitié des chômeurs ont de grandes difficultés à revenir sur le marché du travail. Redéployons les moyens (considérables) de la politique de l'emploi pour financer l'insertion dans l'entreprise (sous forme de stages et autres contrats courts) des chômeurs les plus éloignés du marché du travail, sans distinction de sexe, âge, diplôme, etc. Seule l'immersion dans un monde professionnel marchand les remettra en selle ;
- Favorisons l'activité entrepreneuriale des femmes créatrices d'entreprises, par une prise en charge financière et opérationnelle de leurs absences pour cause de maternité ;

Davantage d'ingénieurs

- Faisons tout pour que les produits qui seront consommés demain, et dont 80 % sont à inventer aujourd'hui, soient produits en France. Les ingénieurs sont et seront les créateurs de ces produits. Il faut donc davantage d'Ecoles d'ingénieurs types Arts et Métiers ou Universités technologiques, avec des structures entrepreneuriales intégrées (incubateurs, etc.) et des liens forts avec les écoles de management. Le tandem ingénieur/manager est le couple gagnant de l'économie d'innovation de demain : il faut les rapprocher ;
- Spécialisons nos petites universités sur des thèmes de recherche étroits et insérons-les dans un écosystème entrepreneurial pour développer les activités de R&D et attirer entreprises et emplois ;
- Changeons la donne fiscale pour susciter l'envie d'entreprendre et de créer des entreprises
- Avec l'impression additive (3D), la robotisation, les potentialités du sous-sol de notre espace maritime (2ème au monde), etc. les champs à explorer sont immenses ;

Un monde à inventer

Je voudrais ici partager la conviction que l'emploi ne se décrète pas, que seule l'entreprise le crée, que sa croissance augmente le gâteau, qu'elle seule peut assurer la formation tout au long de la vie des salariés. Nous vivons une époque formidable où la mondialisation et la révolution numérique vont rebattre les cartes à une vitesse jamais vue dans l'histoire humaine. Dans un pays comme la France, des millions d'emplois vont disparaître, mais des millions vont aussi se créer dans un court laps de temps, sans doute moins de dix ans. Le monde de demain est à inventer, à imaginer, à enfanter. Anticipons, soyons créatifs. Des millions d'emplois sont à créer : il faut s'en donner les moyens !

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 19/08/2016 à 7:58
Signaler
Euh... C'est quoi, une ETI ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.