La Solidarité made in Pologne pour faire face au Covid19 !

 |   |  908  mots
Contrôle à la frontière entre l'Allemagne et la Pologne. La Pologne a été l'un des premiers pays à fermer ses frontières. Le Premier ministre Mateusz Morawiecki, ayant été interrogé par Ursula von den Leyen sur les raisons de cette fermeture, a répondu: « J'ai la responsabilité de la santé et de la sécurité des Polonais ».
Contrôle à la frontière entre l'Allemagne et la Pologne. La Pologne a été l'un des premiers pays à fermer ses frontières. Le Premier ministre Mateusz Morawiecki, ayant été interrogé par Ursula von den Leyen sur les raisons de cette fermeture, a répondu: « J'ai la responsabilité de la santé et de la sécurité des Polonais ». (Crédits : Reuters)
TEMOIGNAGE. Les Polonais ont toujours privilégié la solidarité à l'égard des plus faibles, de manière responsable et avec discipline. Aujourd'hui les rues, les places des villes polonaises sont vides. Quel effet ? 684 personnes infectées et  8 morts. Le gouvernement a proposé un package de secours pour les entrepreneurs qui devaient fermer leurs sociétés. Par Eryk Mistewicz, Président de l'Institut des Nouveaux Médias, un Think Tank indépendant à Varsovie.

La Pologne a été l'un des premiers pays à fermer ses frontières. Le Premier ministre Mateusz Morawiecki, ayant été interrogé par Ursula von den Leyen sur les raisons de cette fermeture, a répondu: « J'ai la responsabilité de la santé et de la sécurité des Polonais ». Après la Pologne, d'autres pays ont suivi et ont fermé leurs frontières.

Les Polonais ont souhaité devancer la menace. Il est important de remarquer que la Pologne a interdit les rassemblements publics alors qu'il y avait à peine une douzaine de personnes infectées. Des écoles, des universités, des cinémas, des théâtres et des musées ont été fermés dès qu'on a su que 25 personnes étaient infectées. A titre de comparaison, le gouvernement espagnol n'a pas pris cette précaution, même avec 3.000 personnes infectées et 84 morts.

Du gel bactéricide produit par la société pétrolière PKN Orlen

Le Premier ministre polonais a demandé au président de PKN Orlen, la plus grande société pétrolière polonaise, de se mettre à produire du gel bactéricide. Le gel a été distribué dans les stations-service polonaises (15 euros pour 5 litres), le jour où Bernard Arnault, le président de LVHM a annoncé que sa société allait également mobiliser plusieurs lignes de production de Dior et Givenchy à cet effet.

En Pologne, il n'y a pas d'amende, ni de couvre-feu, et vous n'avez pas besoin de formulaires d'autorisation pour quitter votre domicile. Les villes polonaises se sont vidées. Les gens sont responsables et disciplinés. Ils savent que se promener dans la ville peut entraîner une infection et, par conséquent, la mort pour eux et leurs proches. "ZostańWDomu" - "Restez chez vous" - est le hashtag le plus populaire sur les réseaux sociaux en Pologne.

Les Polonais ont toujours été solidaires des plus faibles. Peu de gens le savent, mais c'est la Pologne qui a reçu le plus grand nombre de réfugiés en Europe avec plus de 2 millions d'Ukrainiens qui sont venus après l'occupation russe de la Crimée. Aujourd'hui, l'entraide entre voisins pour les personnes âgées a commencé : mieux vaut en effet qu'elles ne quittent pas leur domicile et de ce fait, les jeunes font les courses. Et ils emmènent leurs chiens en promenades également. Bien sûr, ils font tout cela gratuitement.

Les Polonais savent que cette épidémie durera plusieurs mois. Et peut-être que pendant tout ce temp, ils ne quitteront pas la maison, excepté, de manière individuelle, pour un ravitaillement. Pour prendre leur mal en patience, ils échangent des suggestions de lecture, les chanteurs donnent des concerts sur Internet et des premières de films sont téléchargeables sur internet. Le ministère de l'Éducation a lancé un système d'enseignement en ligne, et la télévision publique a contribué également.

Plus fort que les divisions politiques

Les Polonais savent que le Coronavirus est plus fort que les divisions politiques. Ainsi, il y a quelques semaines à peine, 400 voix du Sejm a voté en faveur d'une loi spéciale sur la prévention donnant plus de pouvoir au gouvernement dans cette situation extraordinaire.

Une classe moyenne polonaise a vu le jour récemment. Ce n'est qu'en 1989 que le communisme en Pologne a pris fin, qui interdisait l'entrepreneuriat - toutes les usines étaient communes, elles appartenaient à l'État. De fait, nous sommes prêts à tout faire pour que le coronavirus ne tue pas les petites entreprises familiales. Celles-ci ont dû fermer quand une menace est apparue. Président de l'Institut des Nouveaux médias, qui édite WszystkoCoNajwaznieszy, un journal papier diffusé dans toute la Pologne, c'est la mort dans l'âme que j'ai dû renvoyer mes employés en télétravail. Et le talk-show que j'anime sur Polsat (la deuxième chaîne de télévision privée polonaise) a été transformé en un programme de questions et réponses sur le thème du coronavirus.

Le gouvernement polonais a reconnu que les prévisions économiques pour 2020 étaient dépassées, malgré le fait qu'elles aient été annoncées à plus de 4% de croissance du PIB et, fait exceptionnel, le budget de l'État était à l'équilibre pour la première fois et sans déficit. Le gouvernement alloue 212 milliards de PLN (45 milliards d'euros) pour aider les entreprises - 10% de la première tranche du PIB - pour un ensemble de solutions sans précédent préparées au cours de la semaine par le gouvernement de Mateusz Morawiecki, le Premier ministre polonais.

Et donc, pour les entreprises en difficulté, l'État prendra en charge le financement de 40% du salaire, et l'employeur pourra réduire les frais de personnel de 60%, s'il ne licencie pas de salariés. L'État couvrira près de la moitié du salaire de l'employé en difficulté, sachant que son salaire ne pourra être inférieur au salaire minimum. Les entrepreneurs pourront cesser de payer des impôts. A ce package déjà conséquent s'ajoute une allocation de soins supplémentaire pour les personnes s'occupant d'enfants.

Création d'un fonds d'investissement public

La Pologne vient de créer un fonds d'investissement public pour prendre des participations dans les infrastructures, les routes, les hôpitaux, les écoles, la numérisation, l'énergie et la biotechnologie. D'autres pays suivront probablement notre chemin, échappant au spectre de la récession.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2020 à 12:23 :
Belle propagande de succès! C'est un peu surprenant, car cet auteur était autrefois associé aux autorités précédentes. Mais je comprends, l'épidémie a poussé certains d'entre nous à "changer de champ de travail". Alors, les frontières étaient fermées, mais à mon avis, ce n'est qu'une démonstration de pouvoir, une action radicale et inefficace qui semble bonne dans les médias - le l'isolement est principalement le résultat de l'autodiscipline polonaise et de l'action #stayhome, ce n'est pas le mérite du gouvernement. C'est aussi la raison pour laquelle nous n'avons pas besoin de remplir les formulaires pour quitter la maison - les gens ont peur et ont tendance à rester chez eux. "Le soutien aux entrepreneurs" a commencé de façon grotesque - la première offre n'a été que l'extension des délais de paiement de l'assurance sociale et maladie de trois mois (!). Le gouvernement, sous la pression des médias, étend progressivement le champ cette aide. C'est désormais mieux mais toujours symbolique et peu de gens peuvent l'utiliser. Laisser les entreprises réduire les salaires de leurs employés de 60%? C'est une blague faite à tous les employés.

Kaczynski, le chef du parti au pouvoir, a déclaré que les élections présidentielles se tiendraient comme prévu le 10 mai, même si le nombre de cas de COVID-19 sera alors le plus élevé. C'est aussi la raison pour laquelle ils n'ont toujours pas déclaré l'état d'urgence. Kaczyński a ouvertement admis dans une interview il y a quelques jours qu'il ne voyait aucune raison de reporter les élections et qu'il serait préférable qu'un président qui coopère avec le gouvernement soit celui qui remporte les élections. Le nombre de personnes infectées n'est pas vrai – tout simplement parce qu'il y a très peu de tests disponibles. Toutes ces figures et tous ces gestes ne sont qu'un jeu politique cynique, rien de plus.

Les Polonais se mobilisent. C'est probablement une chose proche de la vérité dans cet article. Les plus jeunes aident les personnes âgées à faire leurs courses, etc. Les ingénieurs s'organisent en équipes et fabriquent des respirateurs et des masques faciaux imprimés en 3D pour les hôpitaux. Des films, des expositions et des spectacles sont disponibles sur Internet, mais cela n'a rien à voir avec le gouvernement ou la TV publique - qui n'est d'ailleurs actuellement qu'un moyen de propagande gouvernementale.
a écrit le 25/03/2020 à 4:58 :
La situation décrite dans l' article est tout à fait exacte. Il faut dire que les Polonais ont l'habitude des situations dures, dramatiques. La dernière en date: l'état de guerre introduit par les communistes le 13 déc. 1981: le tel. coupe, les chars dans les rues, trafic aérien et et trains stoppés, aucun approvisionnement dans les magasin. Même le Samu ne pouvait venir à la maison. Les opposants au communisme arrêtés. C'est alors que s'est levée une solidarité exceptionnelle de la population. Mais aussi internationale. Une preuve qu'on peut vaincre les pires de situations...avec le coeur.
a écrit le 23/03/2020 à 22:51 :
Bonsoir
D'abord je ne sais pas quand et comment l'auteur de cet article a pris les informations sûr la Pologne en covide 19.
Je suis d'origine polonaise et donc:
1.en Pologne existe l'amende de 40.000pln ( 10.000€) pour sortir de cher soit
2. Banque de Pologne déjà d'imprimer de 8000000000pln (2 mld €)
3. Le plan économique pour sauver les entreprises il n'existe pas ou presque il donne 1000€ par entreprise, décalage de ccotisations pour 3 mois et baisse de salaire de en cas de chômage partiel de 50%
4. Fermeture de frontières c bien mais les gens ils reste dans leur voiture 24h-48h sans toilette ni l'eau ni nourriture les animaux également
5. Le président qui fait sa campagne présidentielle( le vote prévu le 10 mai 2020) en visitant les hôpitaux.
C ça la réalité en Pologne
Réponse de le 24/03/2020 à 12:25 :
on ne peut pas etre d'origine polonaise et raconter des stupdites du type russe , ..... certainement, ... donc il veut mieux que vous raconter vos blaques a la tele russe
Réponse de le 24/03/2020 à 21:37 :
Il est temps de mettre vos infos à jour !
La Pologne prend des mesures nécessaires,dommage que ce n'est pas le cas pour tous led pays qui vont continuer à transmettre le virus !
Réponse de le 24/03/2020 à 23:07 :
Je ne sais pas où vous avez obtenu ces informations. 90% de vos déclarations sont des mensonges.
Réponse de le 25/03/2020 à 10:38 :
Bonjour.
Les infos de Bart sont inexacts. L'amande existe, mais c'est 30000pln et seulement si vous ne respecter pas la quarantaine.
Elle dure 14 jours, est obligatoire pour les gens qui vient de renter en Pologne
Chez nous par contre, on ferme les restos, les bar et on nous envoie de voter.
C'est ça la réalité.
a écrit le 23/03/2020 à 22:48 :
c'est très bien,
maintenant, qu'ils sont super solidaires (pour eux même si j'en croie le papier)
alors, vont-ils être contributeurs net au budget de l'europe ou attendre que l'Italie continue à l'être en dépit de ses difficultés ?
vont-ils attendre des subventions ou faire jeu à part ?
ils semblent européens convaincu tant qu'ils touchent des subventions
Réponse de le 24/03/2020 à 15:25 :
L'Europe, ou l'UE pécisemment?
L'UE cesse d'xsister en ce moment et c'est naturel.
Peut-être que la Pologne ne va plus profiter des dites subventions, mais les hipermarchés français, les banques françaises en Pologne et autres produits de l'industrie française ne vont plus faire de profit là nas.
a écrit le 23/03/2020 à 20:12 :
Ils sont fous des Polonais, ils se disputent tout le temps, mais quand un désastre leur arrive, ils peuvent être solidaires et agir ensemble, ils n'ont pas besoin d'être informés, ils savent tres bien quoi fair, ils se souviennent comment c'était avant pendant la guerre et à l'époque du communisme
a écrit le 23/03/2020 à 18:44 :
Ils ont eu le tuyau par des voies officieuses ?
Vous causez comme ci nous ne savions rien sur la Pologne , ce sont les premiers à encaisser les subventions de l’UE par contre les premiers à refuser de vendre une parcelle de terre , ils n’aiment pas trop les étrangers , normal qu’ils sont frileux et vont fermer les frontières avant tout le monde ... bonjour la dimension au sein UE...vite un Frexit comme diraitCB...
Ils sont peut être protégés en haut - niveau , plus que haut que le sommet de la Pologne et de l’UE et pas les autres pays ...?
Réponse de le 23/03/2020 à 22:59 :
Vous parlez en toute ignorance, Depuis plusieurs année la Pologne contribue plus qu elle ne recoit a l UE.
Ensuite ils etaient un des premier pays a prendre des mesures contre le covid, Ils faut en avoir pour fermer le pays avant les autres avec si peux de cas covid.
a écrit le 23/03/2020 à 18:26 :
On comprend pourquoi les allemands s'affolent, s'ils ne peuvent plus acheter de la main d’œuvre bon marché... oui oui je sais que maintenant le polonais est plus cher qu'avant mais leurs sociétés exploitent du moldave ou du croate afin de faire plaisir aux dragons célestes allemands.

Soutenir les entreprises est une bonne chose indispensable mais sans relancer la machine par derrière en donnant directement des chèques consos aux citoyens c'est à moyen terme désespéré. On peut faire tourner un moteur à la main mais on sera vite fatigué, que nos dragons célestes arrêtent de ne penser qu'à l'offre, qu'ils pensent enfin à la demande mais bon ils ne pensent plus visiblement...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :