Le cercle vertueux de la confiance

 |   |  555  mots
Photo d'illustration. Pour construire la confiance, il faut commencer par distinguer les leaders positifs, les leaders négatifs, les meneurs, les leaders cachés et les suiveurs.
Photo d'illustration. Pour construire la confiance, il faut commencer par distinguer les leaders positifs, les leaders négatifs, les meneurs, les leaders cachés et les suiveurs. (Crédits : DR)
LE TRAVAIL DANS TOUS SES ÉTATS. La construction de la confiance s'apparente à une véritable partie d'échecs avec sa cartographie des influences, des pouvoirs et des postures. Ce qui réclame d'être très humble, de dire ce que l'on fait et de faire ce que l'on dit, de communiquer autour des succès mais aussi des échecs. Par Mélanie Petrovic, consultante en RH.

En tant que directrice des ressources humaines d'un groupe de distribution, j'ai été confrontée à des détournements de fonds et des falsifications de résultats qu'opéraient mes patrons. Lorsque je me suis rendue compte qu'ils trichaient, la confiance a été rompue. J'ai perdu ma belle énergie. J'ai eu peur de mal faire. Je suis passée en mode « défiance » avec la direction et avec mes équipes au sein desquelles les absences se sont multipliées. Le turnover a alors atteint des sommets. Ma mission devenait impossible à mener. Je suis donc restée durant les six mois de ma période d'essai et je suis partie le jour même de leur échéance. Deux ans plus tard, l'entreprise a été mise en liquidation judiciaire...

Analyser l'environnement de travail avant d'agir

La morale de l'histoire, c'est que, pour construire la confiance, il faut commencer par distinguer les leaders positifs, les leaders négatifs, les meneurs, les leaders cachés et les suiveurs. Les premiers sont ceux qui adhèrent spontanément à la ligne managériale. Les deuxièmes disent toujours que l'on « enfume » tout le monde, que ce qui est annoncé n'arrivera jamais. De leur côté, les meneurs accentuent le discours du leader....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2019 à 15:39 :
Attention, contrairement à l'entendement général faire confiance à quelqu'un n'est pas lui faire un cadeau, c'est lui faire porter une lourde responsabilité.

"Ce n'est pas que tu m'ais menti qui me peine, c'est que je ne pourrais plus te faire confiance" Nietzsche
a écrit le 05/11/2019 à 12:11 :
La confiance se gagne et ne se décrète pas, la manipulation est sous-jacente dès que l'on évoque le mot!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :