Quand les trackers font de l'analyse fondamentale

 |   |  195  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Plusieurs ETF permettent de répliquer automatiquement une gestion « active », et donc de miser sur les titres présentant les meilleurs fondamentaux économiques.

Il y a cinq ans, le 10 janvier 2006, Invesco Powershare lançait aux Etats-Unis le premier tracker « intelligent », le Powershare FTSE RAFI US 1000. Contrairement aux ETF traditionnels, celui-ci, et les autres du même type qui ont suivi, ont pour sous-jacent un indice de stratégie dont le principe est de retenir, pour un marché ou une zone géographique donnée, les titres qui présentent les meilleurs fondamentaux économiques.

Ainsi, les valeurs qui composent les indices RAFI (Research Affiliate Fundamental Index) sont retenues en fonction de leurs flux de trésorerie, des dividendes versés, des chiffres d'affaires et des valeurs comptables. De cette manière, ces produits associent une forme de gestion active et les atouts traditionnels des ETF, avec notamment des frais de gestion réduits (voisins de 0,5 %), le fait d'être négociable en Bourse et une totale transparence sur la composition du portefeuille.

Pour l'heure, les indices RAFI couvrent les valeurs européennes, américaines et asiatiques, ainsi que les marchés émergents. Certains sont consacrés aux grandes valeurs de la cote, d'autres aux petites et moyennes capitalisations. À noter que tous les indices RAFI ne sont pas encore couverts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :