Imagerie cellulaire : HCS Pharma cherche activement un fonds spécialisé biotech

 |   |  342  mots
HCS Pharma est spécialisée dans l'imagerie cellulaire à haut débit.
HCS Pharma est spécialisée dans l'imagerie cellulaire à haut débit. (Crédits : Pixabay / CC)
Spécialisée dans le développement de modèles cellulaires en 3D pour la découverte de nouveaux médicaments, l'entreprise rennaise HCS Pharma veut lever 2 millions d'euros pour assurer sa croissance externe et interne.

Prix coup de cœur du jury de Start West, le rendez-vous annuel de l'amorçage et du capital innovation qui s'est tenu en mars à Rennes, la jeune entreprise rennaise HCS Pharma affirme son potentiel auprès des investisseurs. Spécialisée dans l'imagerie cellulaire à haut débit, la société fondée en 2014, et présidée par la chercheuse et biologiste Nathalie Maubon, développe des modèles cellulaires qui miment des pathologies grâce à une nouvelle technologie de culture en trois dimensions.

Travaillant notamment sur les pathologies comme Parkinson et Alzheimer et sur les cancers, son activité de R&D permet de recréer in vitro le micro-environnement cellulaire et ainsi de reproduire des organes sains ou pathologiques, pour trouver des molécules efficaces pouvant devenir des médicaments.

Après une première levée de fonds de 1,6 million d'euros en décembre 2016, elle cherche à nouveau des investisseurs à hauteur de 2 millions d'euros.

« Je cherche encore un fonds spécialisé biotech »

L'entreprise, qui développe ses modèles de culture 3D avec la startup rouennaise Celenys, a ouvert un second site à Lille en 2017. Fin 2017, elle a aussi racheté et internalisé la technologie de culture 3D Biomimesys. En 2018, les premières plaques ont été produites et mises en vente via un réseau de distribution à destination de l'industrie pharmaceutique, nutraceutique et des sociétés de biotechnologies. « L'objectif de cette levée est de pouvoir structurer une équipe commerciale pour aborder l'international et une équipe de production pour continuer l'industrialisation et la production de nos plaques Biomimesys. Il s'agit aussi de poursuivre le développement de nouveaux modèles cellulaires », explique Nathalie Maubon.

« A Start West, j'ai pu identifier des investisseurs non spécialisés susceptibles d'intervenir en fonds suiveurs. Je cherche donc encore un fonds spécialisé biotech. Les premières pistes ne concernent pas des fonds français. »

Installée dans les locaux du Biopôle, la pépinière d'entreprises de biotechnologies de Rennes, HCS Pharma emploie 11 personnes et vise un chiffre d'affaires de 382.000 euros en 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :