Medical Z s’attaque au cancer du sein

SAINT-AVERTIN (37). Le fabricant de vêtements compressifs pour les grands brûlés et la chirurgie esthétique étend son spectre aux soins post mastectomies. Une nouvelle niche pour le leader mondial du segment, également implanté à Houston aux Etats-Unis.
Les locaux de Houston abriteront plus de 25 salariés d’ici la fin de l’année.
Les locaux de Houston abriteront plus de 25 salariés d’ici la fin de l’année. (Crédits : Reuters)

Basé dans l'agglomération de Tours, Medical Z vient de lancer une gamme de soutiens-gorge et de brassières à destination des femmes ayant subi une mastectomie, l'ablation d'un sein. Ce nouveau marché représente près de 300.000 personnes par an en Europe sur lequel la PME familiale (80 salariés et 11 millions de recettes en 2019) met en avant son expertise pour s'implanter. En 2021, elle table sur un chiffre d'affaires additionnel de l'ordre d'un million d'euros en Europe. Dans un second temps, la gamme sera lancée aux Etats-unis depuis Houston où Medical Z opère une filiale, avec des recettes prévisionnelles deux à trois millions d'euros. A la clé, le renforcement significatif de l'entreprise tourangelle sur le marché américain. Entre cinq et dix nouveaux salariés y sont en cours de recrutement, qui viendront s'ajouter aux 20 présents dans les bureaux texans.

Unité des grands brûlés de l'US Army

Fondée en 1981 par André Zagamé, Medical Z constitue le premier acteur au monde sur la niche réduite des vêtements compressifs qu'il confectionne dans son usine de Saint-Avertin. Fabriqués à partir de textile techniques, les panty, gaines, ceintures de maintien et soutiens-gorge habillaient au départ essentiellement les grands brûlés pour qui ils constituent une seconde peau élastique. C'est dans ce contexte que la société a ouvert dès 1993 une filiale à San Antonio aux Etats unis à proximité d'un de ses plus gros client, The Brooke Army Medical Center, l'unité des grands brûlés de l'armée américaine. Medical Z a déménagé ensuite ses bureaux en 2016 à Houston, toujours au Texas. Désormais, la chirurgie esthétique représente 80% des recettes de la société présidée par Yann Zagamé. Les lipo-aspirations, les réductions ou les augmentations mammaires, nécessitent aussi l'utilisation de tissus adaptés aux traumatismes.

Diversifications

A côté de ses deux marchés historiques, Medical Z appréhendera cette année une autre diversification que les soins de mastectomie. La société lancera parallèlement au premier semestre une autre gamme de ceintures post opératoires pour la chirurgie thoracique et viscérale. Un nouveau créneau qui devrait être pérennisé contrairement à la fabrication de masques en tissu. Pour pallier le manque de produits de protection au démarrage de la crise du Covid 19, au printemps 2020, Medical Z avait réorganisé sa production et fourni environ 700.000 masques aux pharmacies et différentes grandes entreprises de la métropole de Tours. Le redémarrage dans l'intervalle des fabricants asiatiques a depuis asséché la demande de masques français, beaucoup plus onéreux.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 19/01/2021 à 10:15
Signaler
Cette entreprise démontre que la haute technologie permet d'implanter des usines textiles en Europe et aux Etats-Unis. Bravo à cette PMI créatrice de valeur concrète.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.