L'intelligence artificielle au service de la santé

 |  | 547 mots
Lecture 3 min.
« En améliorant l'efficacité du diagnostic et sa précocité, par exemple, l'intelligence artificielle permettrait une égalité d'accès aux soins pour tous et une amélioration du système de santé »,Rosalie Maurisse, responsable du domaine santé à la Direction de l'Innovation de Bpifrance
« En améliorant l'efficacité du diagnostic et sa précocité, par exemple, l'intelligence artificielle permettrait une égalité d'accès aux soins pour tous et une amélioration du système de santé »,Rosalie Maurisse, responsable du domaine santé à la Direction de l'Innovation de Bpifrance (Crédits : DR)
De quoi DEMAIN sera-t-il fait ? Bpifrance mène une réflexion sur les sujets d'innovation qui révolutionneront notre quotidien dans les années à venir, du point de vue de notre transport, notre alimentation, notre santé, notre façon de commercer et de travailler. Pour cela, la Banque publique anime une démarche collective, pilotée par des collaborateurs de Bpifrance et associant les acteurs des écosystèmes concernés. L'un des sujets stratégiques récemment abordés est l'intelligence artificielle au service de la santé. Rosalie Maurisse, spécialiste du secteur chez Bpifrance, expose les enjeux et les avancées d'un domaine dans lequel la France a de nombreux atouts.

Les compétences françaises en mathématiques et en data science ne sont plus à démontrer. Et ce sont autant d'atouts, ajoutés à un système de santé centralisé - offrant un accès à de nombreuses données - pour faire de l'Hexagone un champion de l'intelligence artificielle (IA) au service de la santé. Que ce soit en médecine préventive ou en diagnostic médical, les enjeux vont du bien-être des citoyens, bien entendu, à une meilleure efficacité des services de soins, associée aux dépenses de l'Etat dans ce domaine, sans oublier la démocratie sanitaire. « En améliorant l'efficacité du diagnostic et sa précocité, par exemple, l'intelligence artificielle permettrait une égalité d'accès aux soins pour tous et une amélioration du système de santé », résume ainsi Rosalie Maurisse, responsable du domaine santé à la Direction de l'Innovation de Bpifrance. Elle en veut notamment pour preuve les avancées dans le domaine de la cardiologie, rendues possibles grâce à l'approche innovante développée par des startups comme Implicity, créée en 2016.

Les experts de la jeune pousse ont mis au point une plateforme d'IA qui suit à distance les patients dotés d'un implant cardiaque. « Grâce à la télésurveillance des prothèses rythmiques, les visites de contrôle peuvent être réduites à une visite annuelle, s'il n'y a pas d'événement clinique. Le cardiologue a accès en continu aux données de la prothèse de son patient et est alerté en cas de problème », poursuit-elle. Même chose pour l'imagerie médicale, autre domaine d'excellence français et celui de plusieurs startups, dont Incepto, lancée en 2018. Grâce au machine learning, Incepto propose d'aider, via des applications, les radiologues à interpréter plus rapidement et plus facilement aussi bien des scans cérébraux que des mammographies, des radios du thorax ou des IRM. « Une façon d'épauler les praticiens avec cette aide au diagnostic qui leur permet d'être plus efficace et de les libérer ainsi pour d'autres tâches », conclut Rosalie Maurisse. Du temps de gagné, en somme, pour davantage d'efficacité et une meilleure prise en charge des patients.

Partenariats startup / hôpitaux

Convaincue de l'intérêt pour tous de développer l'IA au service de la santé, Bpifrance a lancé un appel à projet (qui se termine le 1er décembre) en direction des entreprises et des hôpitaux en vue de construire des partenariats pour tester de nouvelles solutions à base d'IA et en étudier les avantages.

Reste cependant quelques obstacles à lever pour que le marché se développe davantage en France. « Si les données prises en compte par l'IA sont parcellaires, cela peut induire des biais dans les solutions proposées », prévient Rosalie Maurisse. Il faut aussi convaincre les autorités chargées de certifier ces nouvelles solutions de santé que ce ne sont pas des « boîtes noires », dotées d'algorithmes peu transparents. Et convaincre également praticiens et patients. Enfin, relève l'experte de Bpifrance, pour que la France, bien placée dans la course mondiale de l'IA, renforce sa position, elle doit faire émerger des poids lourds dans le secteur, qui pourront déployer leur technologie sur le marché mondial de la santé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :