L’innovation au service de la qualité de l’air en ville

 |  | 508 mots
Lecture 3 min.
La solution AirAdvanced-InspiR dans une école de Poissy
La solution AirAdvanced-InspiR dans une école de Poissy (Crédits : Franck Beloncle/SUEZ)
Pour les villes du monde entier, la qualité de l’air est devenue un objectif de santé publique prioritaire. Au-delà des actions de réductions des émissions de particules nocives, elles ont désormais à leur disposition des outils pour « nettoyer » l’air, à l’intérieur comme à l’extérieur. Des innovations expérimentées avec succès par le groupe Suez, qui pourraient se développer rapidement dans les années à venir…

En France, la pollution atmosphérique est la troisième cause de mortalité prématurée après l'alcool et le tabac. Si les pics de pollution sont de plus en plus fréquents, les citadins ont pu prendre la mesure du phénomène lors du premier confinement, lorsque la diminution significative d'oxydes d'azote a rendu l'air plus respirable, malgré la présence toujours élevée de particules fines en suspension. « La crise sanitaire a accéléré la prise de conscience mondiale de la nécessité d'améliorer la qualité de l'air, confirme Diane Galbe, directrice générale adjointe de SUEZ, en charge de la stratégie et de la Business Unit mondiale Smart & Environmental Solutions, la nouvelle entité créée par le Groupe pour répondre à ces défis globaux. De nombreuses capitales mondiales y répondent en déployant des plans d'action à grande échelle. Même si la tâche est immense, des solutions concrètes existent d'ores et déjà. »

Pour s'attaquer au problème, de nombreuses villes se sont engagées à limiter les émissions de particules nocives, mais elles doivent désormais aller plus loin en s'équipant d'outils de mesure adaptés. « Il est essentiel d'avoir une vision dynamique des polluants grâce à un monitoring affiné "rue à rue", explique Aurélia Carrère, senior vice-présidente pour les solutions « Air et Climat » chez SUEZ. Une fois les capteurs posés aux points stratégiques, la modélisation 3D en temps réel permet alors d'identifier les actions à mener en priorité. » Les pouvoirs publics peuvent décider d'imposer des mesures de limitation, en fermant par exemple une rue au trafic, ou en optant pour des solutions de traitement de l'air.

Créer des « bulles d'air pur » pour mieux respirer

Comment « nettoyer » l'air de ses différents types de polluants ? « Au niveau mondial, il existe peu de solutions technologiques fiables, explique Jérôme Arnaudis, vice-président Air Solutions chez SUEZ. Mais dès cette année, nous sommes en mesure de développer à grande échelle deux systèmes technologiques innovants pour créer des bulles d'air pur là où cela est nécessaire. » La première solution, AirAdvanced-InspiR, réunit une dizaine de brevets autour de la mise en culture de micro-algues qui absorbent les polluants par photosynthèse. Testé dans une école maternelle de Poissy (78) depuis septembre 2020, le dispositif pourra à terme équiper des gymnases, des centres commerciaux, des aéroports...

La deuxième solution, AirAdvanced-HypR, est bien connue des usagers de la station du métro parisien Alexandre Dumas. Deux caissons y filtrent près de 15000 m3 d'air par heure par un procédé d'ionisation positive, permettant de collecter les particules fines émises par les systèmes de freinage des trains. Expérimenté depuis deux ans, ce dispositif unique au monde devrait être rapidement miniaturisé et étendu à d'autres stations. Des solutions efficaces, dont le coût d'investissement est sans nul doute à mettre en regard des 100 milliards d'euros que coûte chaque année la pollution atmosphérique à la France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2021 à 10:18 :
Vous ne pourriez pas inventer un système pour nettoyer l'air également de nos campagnes svp ? En plus ce serait un sacré challenge car ya du gros boulot hein !? Encore plus pollué que les villes vu que nous autres devont subir l'empoisonnement généralisé agroindustriel, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :