Le Big Tour à La Baule : attirer des entrepreneurs au « pays des vacances »

Le Big Tour quitte la Bretagne et fait pour la première fois escale à La Baule-Escoublac ce samedi 31 juillet. La station balnéaire dont le slogan est « vivre et travailler au pays des vacances » compte bien profiter de ce coup de projecteur pour promouvoir sa richesse entrepreneuriale et provoquer des vocations.

2 mn

(Crédits : Istock)

En Loire-Atlantique, aux portes de la Bretagne, La Baule-Escoublac profite d'une situation géographique idéale sur la côte ouest, entre bord de mer et proximité des pôles industriels de Nantes et Saint-Nazaire. Riche de son attractivité touristique et soucieuse de conserver ses entrepreneurs locaux, la municipalité bauloise met tout en œuvre pour aménager son territoire afin de conjuguer qualité de vie, environnement et entreprenariat.

Susciter des vocations

« Le Big Tour c'est aussi la transmission. Transmettre le savoir-faire, donner l'envie aux plus jeunes d'avoir envie d'entreprendre. » : Patrice Bégay, directeur de la communication de Bpifrance, sait d'expérience qu'une vocation naît souvent d'une rencontre.  Durant tout l'été, les 24 dates du Big Tour participent à la valorisation des savoir-faire locaux et permettent au grand public de découvrir les projets et métiers de demain grâce aux partenaires de l'événement. Parmi eux, le Conseil National des Professions de l'Automobile (CNPA) y présentera la variété professionnelle des services automobiles dont l'écosystème est en pleine mutation.

Technologique, économique, sociale ou environnementale, la transformation des métiers de l'automobile est totale. En France, la filière des services automobiles représente 500 000 emplois et 150 000 entreprises. Concessionnaires, garagistes, contrôleurs techniques, loueurs de véhicules, auto-écoles ou startups liées à la mobilité partagée : les métiers représentés par le CNPA regorgent d'innovations et participent au maillage économique de l'ensemble du territoire. Le CNPA accompagne les entreprises de la filière pour accélérer leur transformation face aux mutations en cours, comme en témoigne Dorothée Dayraut-Jullian, sa directrice des affaires publiques et de la communication : « Nous sommes conscients que l'avenir de notre secteur passera par une transition écologique et numérique ».

Préparer demain

Franck Louvrier, maire de La Baule-Escoublac, espère que le Big Tour fera prendre conscience que l'avenir se situe également au cœur des territoires, dans des espaces à dimension humaine où nombre de postes attendent de trouver preneurs : « J'ai le sentiment que le Big Tour fera découvrir aux jeunes Baulois et aux familles des secteurs auxquels ils ne pensent pas forcément ».

Afin de mettre toutes les chances entrepreneuriales de son côté, le « pays des vacances » sera entièrement fibré à partir de cet été et ouvrira un centre de coworking de 200m² au-dessus de la gare à partir de septembre. « La Baule-Escoublac est une ville qui répond à cette envie de vivre et travailler autrement » assure Franck Louvrier. Quelques pépites bauloises rayonnent d'ailleurs déjà sur l'ensemble du territoire et à l'international, comme le spécialiste de sports de glisse Gong ou le réseau de cavistes Cavavin.

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 04/08/2021 à 9:59
Signaler
Je suis le co fondateur de LA GARE, espace de bureaux et coworking au coeur de la gare de La Baule Escoublac dont vous parlez dans votre article. Je me permets de vous écrire pour vous présenter notre projet et vous transmettre quelques informatio...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.