Un smart « corridor » au service des smart cities…

 |   |  439  mots
Le Havre, 1er port pour le commerce extérieur de France, et Rouen, 1er port céréalier d’exportation d’Europe de l’Ouest.
Le Havre, 1er port pour le commerce extérieur de France, et Rouen, 1er port céréalier d’exportation d’Europe de l’Ouest. (Crédits : DR)
HAROPA, groupement des ports du Havre, Rouen et Paris, se positionne comme catalyseur du développement de l’axe Seine et affiche son statut de port connecté et innovant

Le Premier ministre a rappelé le 15 novembre l'ambition que doit avoir notre politique portuaire pour « donner à la France la juste place qui lui revient » dans un monde qui se « maritimise ». Les ports HAROPA, prochainement fusionnés pour renforcer par leur intégration leur poids et leur force dans la concurrence mondiale, sont l'un des maillons de la chaîne. Reliés par la Seine, axe nourricier de la métropole, ils bénéficient d'une situation privilégiée à l'avant-scène de l'Europe. Sur leur compétitivité et leur attractivité repose une part du développement économique de la France. C'est ce qu'avaient compris les Nautes, c'est ce que voulait François 1er voici 500 ans ; c'est ce qui continue de se dessiner aujourd'hui dans le cadre du Très Grand Paris jusqu'à la mer. Mais cette ambition historique resterait lettre morte si HAROPA n'avait engagé sa propre révolution numérique : le « smart corridor » qui fait du Havre, Rouen et Paris des ports connectés, innovants et collectifs, qui s'appuient sur les technologies de l'information et le numérique pour offrir une gestion optimisée des et flux, tout en intégrant une approche écologique durable.

Le Smart Corridor vu par HAROPA


« Smart », parce qu'aspirant à développer un nouveau modèle de territoire urbain et industrialo-portuaire intégré par l'innovation. HAROPA mise sur le développement d'outils de gestion intelligente des données pour améliorer durablement la qualité de service de ses clients et du territoire. Un port capable de moderniser ses équipements et son patrimoine pour augmenter la performance économique tout en limitant l'empreinte environnementale.

« Corridor », parce que possédant une fonction d'aménagement du territoire. Compagnies maritimes, opérateurs de terminaux, douanes, transporteurs etc. : la multiplicité des intervenants rend la chaîne logistique complexe. Au sein de cet écosystème, HAROPA apparaît comme un espace géographique semblable à un vaste corridor, capable d'interconnecter l'ensemble des acteurs afin que chaque partie prenante puisse recevoir et partager des informations pertinentes de manière efficace.

Cette ambition repose sur quatre défis. Fluidifier le passage de la marchandise grâce à des technologies de pointe. Proposer des solutions durables, « green » et innovantes notamment en intégrant des énergies renouvelables, en encourageant l'économie circulaire, en développant le transport multimodal... Devenir un incubateur de l'innovation, fédérant dans les territoires des talents et une communauté issue d'entreprises, d'écoles, d'universités, d'agences de développement, de chercheurs et laboratoires. Développer un « hub territorial » à dimension humaine en tissant des liens avec la ville et ses habitants. Paris, 1er port fluvial français et 2e à l'échelle de l'Europe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :