Raphaël Vullierme (Luko) : "l'avenir de l'assurance habitation, c'est de prévenir les sinistres"

 |  | 758 mots
Lecture 4 min.
Raphaël Vullierme, co-fondateur et CEO de Luko.
Raphaël Vullierme, co-fondateur et CEO de Luko. (Crédits : DR)
Raphaël Vullierme, co-fondateur et CEO de Luko revient sur la genèse de l'entreprise, son parcours durant ces deux dernières années et les futures étapes à franchir.

Comment est né Luko ?

Luko est né du souhait d'apporter un changement positif dans les foyers européens, en les rendant plus sains et plus sûrs. Pour cela, je me suis associé à Benoît Bourdel en 2016 et nous avons lancé Luko. À l'époque, nous proposions des capteurs intelligents permettant aux utilisateurs de suivre leur consommation d'électricité, et d'être alertés s'ils avaient oublié un appareil dangereux branché (par exemple, un fer à repasser). Nos capteurs étaient proposés aux particuliers par l'intermédiaire des compagnies d'assurances traditionnelles. Mais nous nous sommes très vite heurtés aux lenteurs et aux lacunes de cette industrie. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé, en 2018, de se lancer dans l'assurance.

Qu'est-ce qui différencie Luko des acteurs traditionnels de l'assurance ?

Luko, c'est d'abord une assurance simple, rapide et transparente. Nous avons réalisé un énorme travail de clarification et de vulgarisation afin de rendre l'assurance compréhensible et accessible par tous. Mais surtout, que tout un chacun soit au courant de ce qui est couvert ou non par son contrat. Trop souvent les assurés ont des mauvaises surprises le jour où un sinistre leur arrive car ils découvrent à ce moment-là que le sinistre en question n'est pas pris en charge. C'est la pire expérience client qu'on puisse imaginer ! Chez Luko, nous expliquons dès la souscription ce qui est couvert, et ce qui ne l'est pas. Il suffit de 2 minutes pour souscrire, en ayant tout compris à son contrat !

Pouvez-vous nous parler du Giveback ?

Bien sûr. Nous avons repensé complètement le modèle traditionnel de l'assurance. Nous prélevons une part fixe des primes de nos assurés et plaçons le reste dans un pot commun dédié au remboursement des sinistres. En fin d'exercice, l'argent qui n'a pas été utilisé pour indemniser nos assurés et reversé aux associations qu'ils ont choisies : c'est le Giveback Luko. Grâce à ce modèle, nous avons enfin pu aligner les intérêts des assurés et de leur assurance. Nos assurés nous font confiance car ils savent que nous n'avons aucun intérêt à mal les rembourser : dans tous les cas, l'argent n'ira pas dans notre poche. Ce modèle mise sur le meilleur de chacun, et en prime cela nous permet d'avoir un impact positif sur la société, ce qui fait partie intégrante de notre engagement éthique.

Comment Luko innove ?

Nous avons toujours eu une forte ADN tech, et nous continuons de développer des technologies de protection visant à prévenir au mieux les sinistres. En plus de notre dispositif permettant de suivre la consommation énergétique des foyers, nous travaillons à présent sur un dispositif permettant de prévenir les cambriolages, ainsi que les fuites d'eau. Mais ce n'est pas tout, nous innovons également à travers les services que nous proposons à nos assurés. Nous avons récemment lancé Docteur House by Luko, le tout premier service de téléconsultation pour la maison. Nous mettons ainsi nos experts du bâtiment à disposition de nos assurés, qui peuvent ainsi obtenir de précieux conseils pour surveiller, entretenir, réparer leur foyer mais aussi prévenir les dangers ou préparer des projets d'aménagement... Une première dans le secteur de l'assurance !

Quel bilan tirez-vous après 2 ans d'existence ?

La première chose, et peut-être la plus importante, c'est que ce modèle a du sens pour le grand public ! Nous avons pu vérifier la pertinence de notre proposition de valeur : nous comptons en effet plus de 100 000 assurés, et la communauté Luko ne cesse de s'agrandir. Autre signe extrêmement positif : l'arrivée de concurrents en France, qui ont bien identifié que le secteur était dynamique et que l'offre de néo-assurances gagnerait à se diversifier. Cela nous réjouit car plus il y aura d'acteurs, plus les assurances traditionnels devront évoluer pour garder leurs clients, et cela ne peut que contribuer à faire bouger les lignes en faveur des consommateurs.

Luko dans 2 ans ?

Luko est aujourd'hui l'insurtech avec la plus forte croissance en Europe et nous comptons bien poursuivre sur cette lancée ! Luko a pour ambition de devenir leader de la protection des foyers européens, en allant bien au-delà de la simple assurance habitation. Nous avons d'ores-et-déjà prévu de partir à la conquête de l'Europe, tout en étoffant notre offre de services pour continuer à rendre les foyers plus sûrs, plus sains, et aider nos clients à se sentir toujours mieux chez eux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :