Les femmes sont 23% moins nombreuses que les hommes à avoir accès à internet dans les pays en développement

 |   |  216  mots
Une Afghane surfe sur Youtube dans un cybercafé de Kaboul, au mois de septembre dernier. Copyright Reuters
Une Afghane surfe sur Youtube dans un cybercafé de Kaboul, au mois de septembre dernier. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
D'après une étude d'Intel réalisée avec le concours du département d'Etat et de l'agence ONU Femmes, il n'y a que 600 millions de femmes parmi les 1,4 milliard d'internautes dans les pays en développement. Or selon ce rapport, leur intégration pourrait augmenter le PIB de 13 à 18 milliards dans 144 pays.

Les femmes ont largement moins accès à la Toile dans les pays en développement. Tel est le morne constat du dernier rapport d'Intel intitulé "Internet et les femmes" et publié ce jeudi. Réalisée avec le concours du département d'Etat et de l'agence ONU Femmes, cette étude montre que les femmes sont 23% moins nombreuses que les hommes à avoir accès à Internet dans les pays en développement, pointant notamment des facteurs sociaux. Cette différence atteint même 45% en Afrique subsaharienne. Au total, elles ne constituent que 600 millions d'internautes sur un total de 1,4 milliard.

Faire reculer l'inégalité entre les sexes sur internet

Le rapport appelle donc à un rattrapage, souhaitant un doublement en trois ans du nombre de femmes ayant accès à internet dans ces pays. Ambassadrice itinérante des Etats-Unis chargée des problèmes rencontrés par les femmes dans le monde, Melanne Verveer espère que ce rapport initiera "des actions pour mettre un terme à l'inégalité entre les sexes sur internet".

Pour inciter les pays en développement à en faire davantage à ce sujet, le rapport juge que ceux-ci ont tout à y gagner d'un point de vue financier. D'après l'étude, l'intégration des femmes pourrait ainsi augmenter le PIB "de 13 à 18 milliards de dollars dans 144 pays" en trois ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :