Lagardère planche sur les offres de reprise de dix de ses titres de presse

 |   |  258  mots
Le groupe Lagardère souhaite notamment vendre Be, Psychologies Magazine et l'édition papier de Première. REUTERS.
Le groupe Lagardère souhaite notamment vendre "Be", "Psychologies Magazine" et l'édition papier de "Première." REUTERS. (Crédits : reuters.com)
Selon le Figaro, le groupe aurait retenu l'offre conjointe du groupe belge Rossel et de Reworld Media pour le rachat de dix des 39 titres de sa presse magazine.

Week-end studieux chez Lagardère. La branche médias du groupe planche sur les offres de reprise de dix de ses titres, et se prononcera dans quelques jours, a déclaré samedi un porte-parole de Lagardère Active. Selon le Figaro daté de samedi, le groupe a retenu l'offre conjointe du groupe belge Rossel et de Reworld Media. Mais "rien n'est acquis a ce stade", a précisé le porte-parole. "Nous étudions les offres ce week-end et nous prendrons notre décision et la communiquerons selon le calendrier prévu, c'est à dire au plus tard début avril", a-t-il dit.

Lagardère avait annoncé en octobre son intention de vendre 10 des 39 titres de sa presse magazine, dans le cadre d'une réorganisation qui concernera 350 postes au maximum. Le groupe souhaite notamment vendre "Be", "Psychologies Magazine" et l'édition papier de "Première." Confronté comme tout le secteur à une baisse des revenus de la presse papier, concurrencée par internet, Lagardère Active veut concentrer ses moyens sur la presse magazine, autour de ses vaisseaux-amiraux "Elle", le "Journal du Dimanche", "Paris Match", "France Dimanche", "Public" ou encore "Parents."

Reworld Media, un groupe de médias en ligne présidé par Pascal Chevalier, a déjà procédé au rachat de plusieurs titres papier, dont Marie France, acquis auprès du groupe Marie Claire. Rossel édite le journal belge Le Soir. Leur offre aurait été préférée à celle de Didier Quillot, associé aux web entrepreneurs Alexis Caude et Marc Menasé ainsi qu'au banquier Charles-Henri Rossignol, selon Le Figaro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2014 à 11:00 :
Lagardère fils a-t-il déja bâti quelque chose? Chaque fois qu'il y a un article c'est qu'il vend... Cela revient juste à hériter et dilapider, rien de bien noble et une opération au mieux nulle pour l'emploi, au pire désastreuse.
a écrit le 31/03/2014 à 10:27 :
Je me souviens d'un article du canard enchaîné intitulé "nono le zéro : il a déjà réduit de moitié le groupe hérité de son père, et il ne compte pas s'arrêter là".
Ainsi va le capitalisme, c'est son bon côté : des héritiers incapables se font remplacer par de nouveaux entrepreneurs.
a écrit le 30/03/2014 à 15:31 :
Il continue a vendre a la casse tout ce que son père avait crée, pour se payer ses petits plaisirs... bel exemple de l'entrepreneuriat francais. D'autres font l'inverse, genre XN... Cela démontre complètement qu'on n'est aps tous égaux face à la l'intelligence...
a écrit le 29/03/2014 à 20:10 :
L'empire qui ne valait rien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :