Free déploie des bornes en libre service et ouvrira moins de boutiques

 |   |  549  mots
Dix bornes interactives fonctionnent aujourd'hui dans des magasins du réseau Maison de la presse.
Dix bornes interactives fonctionnent aujourd'hui dans des magasins du réseau Maison de la presse. (Crédits : DR)
L’opérateur lance des distributeurs de cartes SIM dans les maisons de la presse. Une solution moins coûteuse que les points de vente en propre, qui se limiteront à une cinquantaine dans les grandes villes.

Un « service révolutionnaire » : Free a dévoilé ce jeudi un distributeur en libre service de cartes SIM « unique en son genre. » Il s'agit de bornes interactives « conçues et développées par l'équipe de Recherche & Développement de Free » et produites en France, accessibles dans certains magasins du réseau Maison de la presse et Mag Presse : dix fonctionnent aujourd'hui et il pourrait y en avoir une centaine à terme. Il suffit d'une carte bancaire pour souscrire un abonnement de téléphonie mobile sans engagement à 2 euros ou 19,99 euros « en quelques minutes, sans pièce d'identité, c'est une véritable révolution » s'est emballé Xavier Niel, le fondateur et principal actionnaire de Free. La carte SIM activée, au format choisi (classique, micro, nano en fonction du modèle de téléphone), est utilisable immédiatement, à condition de posséder un mobile déverrouillé.

Du service prêt-à-consommer

Apôtre du tout-en-ligne et de la dématérialisation, Free est le premier opérateur en France à proposer ce type de service, qui existe dans d'autres pays : Vodafone par exemple a déployé des « kiosques self service » en Inde, en Australie, au Qatar, en Hongrie, etc, d'autres opérateurs l'ont fait en Malaisie, à Singapour, en Chine, ou dans les aéroports, généralement pour des cartes prépayées. Mais le forfait Free Mobile fonctionne dans ce cadre un peu comme une carte prépayée, un service à emporter et prêt-à-consommer, qui permet de raccourcir le délai d'envoi habituel de 48 heures de la carte SIM par courrier : pas d'envoi de justificatif de domicile ni d'autorisation de prélèvement, la carte bancaire jouant le rôle de moyen de paiement et de titre d'identité ! Les bornes interactives serviront aussi de points de contact de proximité pour les abonnés ayant déjà un forfait Free Mobile, à l'image des relais Kiala pour échanger leur Freebox : ils pourront changer de carte SIM en cas de perte, de vol ou de changement de téléphone, régler une facture impayée, etc.

 

« Ces bornes complètent le réseau national de Free Centers qui, à travers une cinquantaine de boutiques en propre couvrira les principales agglomérations françaises d'ici mi-2015 » indique Free dans un communiqué.

 

Rivaliser avec les réseaux de boutiques des concurrents

A ce jour, Free a ouvert 38 boutiques en un peu plus de deux ans, la principale étant située à Paris, au pied de son siège, à deux pas de la Madeleine. Son objectif initial était en réalité une centaine de boutiques, comme l'avait indiqué Xavier Niel lors d'une audition à l'Assemblée nationale en janvier 2012 ou le groupe dans sa communication financière à la même époque. Free a semble-t-il trouvé un moyen bien plus économique et rapide que l'ouverture de points de vente en propre, qu'il peut désormais concentrer dans les grandes villes. Il lui restait difficile de rivaliser avec la capillarité des réseaux de ses concurrents  : plus de 1.000 magasins chez Orange, 800 espaces SFR et 650 Clubs Bouygues Telecom. Du coup, « au terme de son déploiement, le réseau de distribution physique de Free assurera la couverture la plus étendue du territoire et permettra d'apporter un service très rapide aux abonnés » affirme l'opérateur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2014 à 22:41 :
C'est bien beau tout ça... Mais à quand une offre prépayée chez Free... Ce n'était pas une condition exigée par l'Arcep ?
a écrit le 12/04/2014 à 10:54 :
une remarque général ... le droit du travail est devenu très complexe chez nous .... l'industrie cherche toujours à laminer les prix (à quoi je participe ... c'est vrai), le monde politique au niveau planétaire est corrompu et ne pense au bien être des citoyens ... l'homme est un loup pour l'homme! Je ne crois pas dutout que les patrons des syndicats sont là pour le bien être des salariés .... plus pour le leur ! Dans ce monde tordu Niel a finalement raison !
a écrit le 12/04/2014 à 10:32 :
quoi qu'on dise ... Niel est assez stratège !
a écrit le 11/04/2014 à 10:52 :
A quand aussi le libre service sur les telephone !!
a écrit le 10/04/2014 à 20:19 :
Très bonne idée ça évite les vendeurs à la commission incompétent comme chez SFR
a écrit le 10/04/2014 à 17:47 :
Si Paul Bismuth avait patienter un poil..
a écrit le 10/04/2014 à 17:18 :
Un coup de boost à l'emploi Free Mobile,... ah non. Des bornes automatiques.
Réponse de le 11/04/2014 à 0:16 :
C'est vrai. Et encore si on en revenait aux messagers au lieu du téléphone on créerai des millions de jobs...
Réponse de le 12/04/2014 à 10:38 :
Pas d’arrêt maladie des bornes !!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 12/04/2014 à 10:40 :
.... ni de CE et grèves .... pas de 35H .... pas de syndicats ! "Niel à tout compris"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :