Altice veut croire en une amélioration pour ce début 2018

 |   |  604  mots
La méfiance des investisseurs a amené Patrick Drahi, dirigeant et fondateur de SFR (ici en photo), à scinder Altice USA, sa branche la plus rentable, pour la mettre à l'abri des aléas financiers et de la faiblesse des revenus de ses activités européennes.
La méfiance des investisseurs a amené Patrick Drahi, dirigeant et fondateur de SFR (ici en photo), à scinder Altice USA, sa branche la plus rentable, pour la mettre à l'abri des aléas financiers et de la faiblesse des revenus de ses activités européennes. (Crédits : Reuters)
Alors que l'opérateur a connu une baisse de 1,6% de ses revenus en France l'an dernier, SFR a toutefois réalisé sa meilleure performance trimestrielle en deux ans (T4 2017). Le fondateur et dirigeant du groupe, Patrick Drahi préfère rester optimiste et table sur une amélioration cette année.

Altice a dit jeudi tabler sur une amélioration significative de ses activités en France dès le premier trimestre 2018, fort de sa récente réorganisation et d'une accélération de ses gains d'abonnés dans le mobile et la fibre à la fin de l'an dernier.

Le câblo-opérateur et groupe de médias fondé et contrôlé par Patrick Drahi a fait état d'une baisse de 1,6% de ses revenus en France en 2017, pénalisé par un recul du revenu moyen par abonné (ARPU) des abonnés mobiles de l'opérateur SFR sur un marché qui reste dominé par une guerre des promotions entre opérateurs.

Pour autant, au quatrième trimestre, SFR a réalisé sa meilleure performance trimestrielle en deux ans avec un gain de 80.000 abonnés à des forfaits mobiles (+199.000 sur 2017) et de 69.000 clients à la fibre (+193.000 sur l'année).

En revanche, SFR a continué à perdre des abonnés dans la téléphonie fixe, bien qu'à un rythme moindre (-45.000 au T4 2017 contre -61.000 au T4 2016, et -171.000 sur l'année 2017).

Des cessions de tours télécoms au Portugal et en France

Les opérateurs concurrents Orange, Bouygues Telecom (groupe Bouygues) et Free (groupe Iliad ) ont tous trois fait état d'une progression de leurs revenus et de leurs abonnés l'an dernier.

"En 2018 et au-delà, nous resterons très concentrés sur les investissements pour nous développer en matière d'innovation, de services et de réseaux de qualité supérieure afin de proposer un portefeuille de produits plus solide et différencié pour répondre aux besoins de nos clients", déclare Dexter Goei, le directeur général d'Altice, cité dans le communiqué de résultats.

Pour l'ensemble de ses activités européennes, qui seront désormais scindées d'Altice USA, le groupe a fait état d'un résultat d'exploitation (Ebitda ajusté) et d'une marge ajustée stables l'an dernier (respectivement 5,79 milliards d'euros et 39,3%).

La dette nette consolidée d'Altice Europe est ressortie à 30,85 milliards d'euros fin 2017.

Lors d'une conférence téléphonique, le directeur financier d'Altice Dennis Okhuijsen a précisé que le groupe voulait faire passer le ratio d'endettement d'Altice Europe en dessous de 5 fois, contre 5,4 actuellement.

Le directeur financier a aussi indiqué qu'Altice devrait signer au deuxième trimestre 2018 la cession de toutes ses tours télécoms au Portugal et de 50% à 60% de ses tours en France.

La vente de ces tours, a déclaré Dennis Okhuijsen, a suscité l'intérêt de nombreux acquéreurs potentiels, "probablement plus de 10", sociétés de capital-investissement, assureurs ou encore acteurs de l'industrie des télécoms. La cession pourrait dépasser au total les 2 milliards d'euros, a-t-il ajouté.

La méfiance des investisseurs

Altice, coté à la Bourse d'Amsterdam, a clôturé à 8,07 euros jeudi avant la publication des résultats annuels. Le titre recule de 7,8% depuis début janvier après avoir perdu 53,55% de sa valeur l'an dernier.

Le titre s'est effondré en novembre après des résultats trimestriels laissant entrevoir que le groupe ne parviendrait pas à renouer avec la croissance en France en 2017 malgré de gros investissements dans le fixe comme dans le mobile.

| Lire aussi : Altice replonge en Bourse

La méfiance des investisseurs a amené Patrick Drahi à scinder Altice USA, sa branche la plus rentable, pour la mettre à l'abri des aléas financiers et de la faiblesse des revenus de ses activités européennes.

Les comptes d'Altice USA sont repassés dans le vert au dernier trimestre 2017 grâce à une plus-value exceptionnelle de 2,42 milliards de dollars résultant de la réforme fiscale américaine.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2018 à 11:30 :
Le journal "La lettre A" vient d'annoncer ce matin l'ouverture d'une nouvelle enquête contre SFR !
a écrit le 16/03/2018 à 20:34 :
L'argent gratuit se termine, la finance de la super dette et ses grosses ficelles commence à inquiéter à bon escient !
Réponse de le 18/03/2018 à 19:11 :
La justice du bon sens.....combien de peine et douleur par ce mec...dehors Drahi !
a écrit le 16/03/2018 à 11:04 :
Service SFR toujours aussi mauvais !
Réponse de le 16/03/2018 à 16:35 :
Orange a parlé " objectivement ".
a écrit le 16/03/2018 à 10:40 :
Patrick Drahi, fondateur de SFR, vraiment ?
Réponse de le 16/03/2018 à 16:10 :
Non plutôt fossoyeur de SFR
Réponse de le 16/03/2018 à 16:38 :
Haine de Drahi, encore !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :