Brevets : RIM achète la paix avec Nokia

 |   |  351  mots
Stephen Elop, le PDG de Nokia. Copyright Reuters
Stephen Elop, le PDG de Nokia. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les deux acteurs en difficultés sur le marché du smartphone mettent un terme à tous leurs contentieux par un contrat de licence. Le fabricant du BlackBerry verse une somme non dévoilée à son rival finlandais et continuera à payer des royalties.

Paix des braves ou comment arrêter les frais (de justice) quand il y a urgence sur le front commercial. Nokia vient d'annoncer avoir conclu un nouvel accord de licence avec son rival canadien, Research In Motion (RIM), qui met un terme à tous leurs contentieux sur les brevets aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. Ce n'est pas un accord croisé : seul le fabricant du BlackBerry paiera des royalties au géant finlandais, sous la forme d'un premier versement exceptionnel, dont le montant reste confidentiel mais devrait sans doute se chiffrer en dizaines de millions d'euros au minimum, puis de commissions régulières. RIM et Nokia, en pleine stratégie de come-back sur le marché du smartphone, ont clairement d'autres priorités que ces longues procédures juridiques qui détournent l'attention des dirigeants de leurs objectifs commerciaux.

Précédent avec Apple
Nokia et RIM avaient déjà conclu un accord de licence en 2003 mais ils divergeaient sur l'étendue de celui-ci. RIM avait tenté d'en sortir en demandant un arbitrage qui avait été rendu en sa défaveur à Stockholm en 2011. « Nous sommes ravis d'avoir résolu tous nos problèmes de licences de brevets avec RIM en trouvant ce nouvel accord » a réagi Paul Melin, le responsable de la propriété intellectuelle chez Nokia dans un communiqué. « Cet accord prouve l'éminence du portefeuille de brevets de Nokia dans le secteur et nous permet de nous concentrer sur d'autres opportunités de licences dans l'univers des communications mobiles. » Nokia, un des pionniers du GSM, possède en effet des dizaines de milliers brevets d'une antériorité dont ne peuvent se prévaloir d'autres acteurs du secteur: il rappelle qu'il a investi 45 milliards d'euros en R&D au cours des deux dernières décennies. En juin 2011, à la surprise générale, Nokia avait conclu un accord de licence avec Apple soldant une bataille juridique de deux ans. Selon des chiffres dévoilés par la suite dans les comptes du Finlandais, la firme à la pomme aurait versé plus de 400 millions d'euros à Nokia, sans compter les royalties.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :