Face à l'illectronisme, le Sénat demande un enveloppe d'un milliard d'euros

 |  | 1163 mots
Lecture 6 min.
En France, l'illectronisme numérique - qui consiste à ne pas savoir utiliser le numérique ou ne pas y avoir accès - touche 14 millions de Français, selon un rapport présenté jeudi par la mission d'information sur la lutte contre l'illectronisme du Sénat.
En France, l'illectronisme numérique - qui consiste à ne pas savoir utiliser le numérique ou ne pas y avoir accès - touche 14 millions de Français, selon un rapport présenté jeudi par la mission d'information sur la lutte contre l'illectronisme du Sénat. (Crédits : iStock)
14 millions de Français ne savent pas utiliser ou n'ont pas accès au numérique. Victimes d'illectronisme, ils peinent à s'insérer sur le marché du travail ou à faire leurs démarches de services publics qui ont eux tendance à se dématérialiser. Pour y remédier, des sénateurs réclament un milliard d'euros, selon un rapport publié jeudi. C'est quatre fois plus que le montant prévu par le plan de relance du gouvernement.

Encore trop méconnu et sous-estimé. L'illectronisme, qui consiste à ne pas savoir utiliser le numérique ou ne pas y avoir accès, touche pourtant 14 millions de Français, selon un rapport présenté jeudi par la mission d'information sur la lutte contre l'illectronisme du Sénat. Et près d'un Français sur deux ne serait pas à l'aise avec le numérique. Des chiffres trop élevés, qui placent pourtant l'Hexagone dans la moyenne européenne, selon la mission d'information lancée à l'initiative du groupe RDSE à majorité radicale.

Cette "fracture numérique générationnelle et sociale est un handicap dans une société toujours plus numérisée", dénonce en guise de préambule le rapport, qui formule 45 propositions pour l'inclusion numérique.

La mission d'information a été lancée avant la crise sanitaire du coronavirus et le confinement. Si pendant la pandémie le numérique a démontré tout son potentiel (télétravail, école à distance, téléconsultation, commerce en ligne...), il a aussi exacerbé les inégalités en la matière.

Or, maîtriser les outils numériques est de plus en plus nécessaire pour s'insérer sur le marché du travail (12% des demandeurs d'emploi ne les maîtrisent pas, selon le rapport) mais aussi accéder aux services publics. Le gouvernement a promis une dématérialisation à marche forcée de 100% des services publics à horizon 2022, ce qui "laisse sur le bord de la route 3 Français sur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2020 à 15:09 :
Est-ce que les développeurs se mettent à la place des usagers?
Exemple les sites de l'état absolument obligatoire pour nous et inutilisables.
Un exemple sur un forum je me suis bouffé le nez avec un "spécialiste!", raccorder une imprimante sous Windows, effacer la liste de demandes d'impression qui bloque!
Bien sur sous linux l'imprimante s'installe toute seule et la liste à effacer est dans le logo imprimante en haut à droite.
Sauf que Linux c'est 2% des usagers, condamnés aux 3/4 à windows.
En faire des 'illectronistes alors que les développeurs sont pas sortis de leur nuage est vraiment relou!
Penser qu"en 1980, l'informatique c'était à la portée de tous, on est bien dans la patrie des Schaddocks! "Pourquoi faire simple alors qu'on peut faire compliqué!"
a écrit le 22/09/2020 à 7:19 :
Les chômeurs entrés en formation ne seront plus pris en considération dans les stats du chômage.
On pourra dire alors que le plan de relance a eu un effet sur la baisse du chômage.

Tout le monde sera contant: les 100 milliards ont été dépensés et utilisés, X millions de personnes en ont bénéficié de stages de formation en informatique, X certificats ont été délivrés.

… puis dans 3 ans on rejouera la même chose car le nombre de personnes atteint d'illectronisme sera le même.

Les mêmes boites de formation institutionnelles et amies, les mêmes stages organisés avec les mêmes outils avec des formateurs payés au lance pierre reprendront le chemin.
a écrit le 20/09/2020 à 9:04 :
Ici, en Coree, plus de 90% de la population sait se servir d'un ordi pour faire ses demarches admin.
Des stages continuels gratuits sont proposes par les mairies pour tous y compris les personnes agees.
C'est tres marrant d'y assister et de voir la curiosite des uns et des autres.
A quand le pendant au pays des droits de l'homme ?
a écrit le 19/09/2020 à 12:42 :
On va faire un plan triennal de formation décliné au "plus près des territoires" . Le 1000 feuilles va être activé: Pôle Emploi (formation des demandeurs d'emploi), les régions ( plan régional de formation), les départements ( insertion des bénéficiaires des minimas sociaux), les communes ( contact avec les plus démunis / retraités).

Les acteurs habituels: AFPA, GRETA, MPS, les services de formation continue des Universités, les instituts privés dont les dirigeants sont des élus -- amis , des associations loi 1901 clientélistes bien connues seront directement sollicités et mobilisés.

Les formateurs seront des personnes recrutées sous contrat d'insertion au rabais ou payés 10,15 € de l'heures pour un tiers temps hebdo ( "480 € brut par mois ce n'est pas si mal , c'est tout ce qu'on peut vous payer")

Où va passer le milliard d'euros promis ?
Qui profite ?
Des résultats concrets ?


PS: un article de La Tribune du 12/09/2018 "Illectronisme : l'État prévoit jusqu'à 100 millions d'euros pour former 13 millions de Français" Par Sylvain Rolland
Réponse de le 19/09/2020 à 18:44 :
Il faut donc s'attendre à ce qu'en 2023, un autre plan de lutte contre l'illectronisme d'un montant d'un milliard et 500 millions € soit financé pour un "résultat" similaire ( c’est-à-dire quasi nul) avec les mêmes "partenaires"
Réponse de le 20/09/2020 à 8:21 :
Les organismes de formation seront équipés avec des ordinateurs datant du début des années 2000 (Windows XP) dotés de logiciels aussi récents. La connexion au web passera par l'ADSL avec son plus bas débit. Parfois, il n'y aura aucune connexion possible au web car "on a des problème avec notre Fournisseur d'Accès à Internet qui doit passer prochainement" ou bien les ordinateurs seront en panne.

Dans un souci pédagogique, on placera au minimum 2 personnes devant chaque ordinateur. On pratiquera le "mélange", c'est dire que les groupes de 30 personnes seront composés ( bourrés ?) de stagiaires ne sachant pas allumer un PC ou bien maitrisant totalement les logiciels utilitaires et le web, certains ne parlent pas le français (des migrants pour d'obtenir un titre de séjour).

Dans un souci pédagogique NOVATEUR, de l'auto-formation sera mise en œuvre. Ceci est logique: apprendre soi-même sur un outil que l'on ne sait pas faire fonctionner. La formatrice payée au SMIC en CDD, à cheval sur 2 classes (rentabilité), consacrera 3 minutes à chaque stagiaire. Les mots employés sont très simples et parfaitement explicites: "arobase, slash, anti slash, num lock, F.A.I, back space, escape"…

Environ les deux tiers des stagiaires repartiront sans quasiment n'avoir rien appris mais tout le monde s'en ira fièrement avec son attestation de stage.
Aucun support à de cours à conserver au format papier car la photocopieuse est en panne et il n'y a plus de papier ( pas livré, pas de budget).

Faute de moyens suffisants les personnes ne pourront pas faire l'acquisition d'un PC ni souscrire un abonnement à fournisseur d'accès à Internet. La médiathèque située à 20 km est ouverte 2 heures par jour pendant l'épidémie. Les ordinateurs sont tous occupés.
a écrit le 18/09/2020 à 19:17 :
Alors vite, vendons leur la 5G !
a écrit le 18/09/2020 à 17:46 :
"14 millions de Français ne savent pas utiliser ou n'ont pas accès au numérique."
Quid de ceux qui n'en veulent pas (comme feu ma mère, j'avais remporté le PC que j'avais assemblé pour mon père, ou mon ancienne voisine âgé qui a déménagé, pas pour elle, les ondes émises par la machine (Wifi ?), tout ça) ? En fait, il faut préciser que le lectronisme sera obligatoire, sera la norme, foin de gens sans ordi ou ne sachant pas s'en servir, ça sera comme écrire.
Quid de ceux subissant l'illettrisme, de base, celui de la lecture, écriture simple, sur papier avec un crayon ou stylo ? Un article l'autre jour en parlait, c'est assez "répandu", ceux là sont sans doute également illectronistes. Commencer par le début serait peut-être une bonne idée ? Le goût leur viendra tout seul, de l'informatique avec ses interfaces ergonomiques.
Les allergiques administratifs (dont un député) seront-ils plus à l'aise avec les formalités grâce à l'informatique ?
L'éducation aussi, ça serait pas mal, ne pas cliquer sur n'importe quoi surtout alléchant, ou venant d'un contact mais bizarre, c'est une mare aux requins, la toile web.
a écrit le 18/09/2020 à 17:15 :
va falloir arreter tous ces plans a la con qui coutent des milliards et que la bce doit financer avec des prets gratuits perpetuels sans interets qu'elle annulera
le pb c'est pas l'argent
hollande a embauche 100.000 profs, la france a recule de 4 places au pisa
he oui, ca sert a rien d'embaucher des profs quand on interdit aux enfants de savoir lire pour ne pas stigmatiser ceux qui n'en n'ont pas la chance de savoir, eux
vous voulez fabriquer des specialistes en AI?
pas besoin de milliards, vous piouvez telecharger tensorflow ou torch ( apres il ne reste plus qu'a savoir programmer et avpoir le niveau en maths pour comprendre ce qu'on fait)
une personne agee ne saura de toute facon pas se servir ' comme il se doit' de services informatiques dematerialises, qui de toute facon changent tous les 3 mois........
quant aux gens a ne pas stigmatiser, c'est encore pire, vu qu'on leur a interdit de lire a l'ecole, ca permet de demander l'embauchhe de plus de profs...cqfd
ils sortent d'ou, ces senateurs a la noix? ils rencotrent des vrais gens, de temps en temps, entre deux cognacs?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :