Appareils reconditionnés, taxe carbone... Les pistes du Sénat pour réduire la pollution numérique

 |   |  844  mots
La durée de vie d'un smartphone est estimée à seulement 23 mois, selon un rapport du Sénat réalisé par la mission d'information sur l'empreinte environnementale du numérique.
La durée de vie d'un smartphone est estimée à seulement 23 mois, selon un rapport du Sénat réalisé par la mission d'information sur l'empreinte environnementale du numérique. (Crédits : DR)
La commission de l’aménagement du territoire et du développement du Sénat a présenté ce mercredi 24 juin sa feuille de route pour tenter de réduire l'impact environnemental du numérique en France. Parmi les 25 propositions, la création d'une taxe carbone aux frontières européennes et d'une TVA réduite pour renforcer l'attractivité des appareils reconditionnés. Une proposition de loi devrait voir le jour à l'automne.

Le numérique est appelé à faire sa transition écologique. C'est ce qu'il ressort d'un rapport du Sénat rendu public ce mercredi 24 juin, réalisé par la mission d'information sur l'empreinte environnementale du numérique. Parmi les thèmes prioritaires définis, figurent la sensibilisation des utilisateurs et des entreprises, la limitation de renouvellement des appareils (smartphones, ordinateurs portables...), ou encore le développement en France de data centers moins énergivores. Au total, 25 propositions ont été formulées. Le rapport devrait se traduire en une proposition de loi à l'automne.

"Le numérique permet des gains environnementaux mais nous devons faire en sorte qu'ils ne soient pas annulés par ses impacts en matière d'émissions de gaz à effet de serre, d'utilisation des ressources abiotiques, de consommation d'énergie ou encore d'utilisation d'eau douce", expliquait en préambule Patrick Chaize (sénateur de l'Ain, Les Républicains), président de la mission d'information créée en décembre dernier.

L'impact environnemental du numérique,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2020 à 14:00 :
j'ai démonté pour recyclage un lave-linge de grande marque récent dont la porte avait été défoncée pour récupérer le linge, truc irréparable, pièce détachée plus chère que une éventuel remise en vente 50€. (pourquoi ça n'a pas libéré le linge?)
ben l'intérieur était non démontable, flasques soudées j'ai récupéré le tambour à la tronçonneuse, l'exemple type de lave-linge à chargement vertical qui devrait être interdit à la vente, :impossibilité de récupérer les roulements panne habituelle pièces à 5€.
Un roulement à 5€ bouffé par l'eau et la lessive vs lave linge à 320 €
a écrit le 26/06/2020 à 10:25 :
Ils feraient lieux de s'occuper des EPHAD, ce serait plus dans leurs cordes.
a écrit le 25/06/2020 à 11:44 :
S'il est un domaine où le sénat ne devrait surtout pas être consulté c'est bien le progrès technologique et l'information des administrés.
Ces papys ancrés dans leur terroir ne comprennent rien à au numérique. Mais leur instinct politique leur souffle que ce n'est pas bon pour leurs petites cuisines locales. Avec l'internet, plus moyen de gérer "l'information" avec la couteuse plaquette quadrichrome et oiseuse de la commune ou de la région. Il suffit de voir le peu de zèle des maires ruraux pour l'installation de la fibre. Ils préfèrent s'occuper de la conservation du patois local et des associations culturelles de pétanque et broderie.
Laisser ces gens décider du raccordement de la France au monde d'aujourd'hui équivaut à rétablir la messe en latin.
Une trahison de plus d'un gouvernement démago qui encourage toutes les régressions.
a écrit le 25/06/2020 à 6:06 :
Depuis longtemps, l'on aurait du revoir les signes extérieurs de richesses en France, pour imposer une taxe adaptée. Voitures de sports, bateaux, avions etc.... Mais surtout l'on aurait du mettre une taxe sur tous les propriétaires d'animaux domestiques (chiens, chats, chevaux etc) et sur leur alimentation et entretien. Car, aujourd'hui, avoir un animal et le coût qu'il représente est bien un signe extérieur de richesse (sans compte le taux carbone).
Réponse de le 25/06/2020 à 9:23 :
Pas besoin de taxe, suffit de conditionner la TVA à l'utilité d'un produit.
Réponse de le 25/06/2020 à 11:23 :
Je suis propriétaire de (plusieurs) chevaux. Je ne fume pas. Je bois peu. Je n'ai pas de chien/chat. Si je fumais, cela me coûterait 10€/jour (300€/mois , 3650€/an). Mes chevaux me coûtent (ensemble) 2€/jour. Ceux qui pensent que la possession d'animaux domestiques est un signe extérieur de richesse ont sciemment décidé de ne fixer aucune limite à leur idiotie. Le Français est décidément un animal particulièrement envieux ; à tel point que certains il y a 80 ans n'ont pas hésité à "dénoncer" leurs voisins dans le but de faire main-basse sur leurs avoirs.
Envieux, envieux, envieux.
Réponse de le 25/06/2020 à 14:31 :
Et ben, ça promet. Vous n'avez que ce mot à la bouche, taxer, taxer...
Et si on se met à taxer toutes les idées farfelues, vous allez payer cher!!
a écrit le 24/06/2020 à 22:21 :
Décidément la connerie est contagieuse.
La mesure phare de nos braves sénateurs: inventer une nouvelle taxe.
C'est le concours Lépine des impôts et taxes en tout genre.
Mais quand est-ce que cette épidémie de taxite va s'arrêter?
Feraient beaucoup mieux de s'attaquer au maquis de dépenses inutiles et à la suradministration.
Réponse de le 24/06/2020 à 23:21 :
Liberator vous oublier qu'on est en france 🤫
Un seul et unique paragdime toujours plus de taxes pour plus de dépenses publiques
a écrit le 24/06/2020 à 21:47 :
" la création d'une taxe " rien ne change !
a écrit le 24/06/2020 à 18:39 :
L'abandon des projets de déploiement de la 5G serait il trop simple?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :