Prix #10000 startups : découvrez les gagnants de Nouvelle-Aquitaine

 |   |  729  mots
Le jury et les lauréats de la sélection régionale du Prix 10000 startups pour changer le monde à Bordeaux, jeudi 14 février.
Le jury et les lauréats de la sélection régionale du Prix 10000 startups pour changer le monde à Bordeaux, jeudi 14 février. (Crédits : La Tribune)
Le Prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune et BNP Paribas, a récompensé à Bordeaux six startups de la région Nouvelle-Aquitaine. Axioma, EMS Proto, InDricks, EA4T, Satelia et BforDoc se qualifient pour la grande finale parisienne, qui se tiendra le 11 mars.

Après Marseille, Lyon, Strasbourg, Lille, Nantes et Paris, le prix 10.000 startups pour changer le monde 2019 a fait étape à Bordeaux jeudi 14 février. Le principe : couronner une startup dans chacune des six catégories "Environnement & Énergie", "Industrie 4.0", "Deep tech & Data", "Smart tech", "Santé" et "Start". Vingt pépites de Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnées pour pitcher leur innovation devant un jury de professionnels. En plus de La Tribune se trouvaient nos partenaires BNP Paribas, Enedis, Mazars, WeHealth by Servier et Business France.

Les lauréats représenteront leur région lors de la grande finale qui se tiendra à Paris le 11 mars, face aux vainqueurs de leur catégorie issus des sept autres étapes régionales. Les gagnants nationaux seront révélés lors d'une cérémonie qui se tiendra le 25 mars au Grand Rex, toujours dans la capitale.

Dans la catégorie "Environnement & Énergie"

Le jury a primé Anthony Bugeat, le CEO de 37 ans d'Axioma. La stratup de Brive-la-Gaillarde propose aux agriculteurs et aux industriels d'intégrer ses additifs sans pesticides, certifiés bio, pour réduire la dépendance des vignerons et des producteurs de céréales aux pesticides. L'entreprise revendique réduire de 30% l'impact environnemental des cultures concernées.

Lire aussi : Agriculture biologique : le Corrézien Axioma cherche 3 M€ pour passer à l'industrialisation

Dans la catégorie "Industrie 4.0"

Le gagnant est Pierre-Yves Sempere, le CEO de 39 ans de EMS Proto. Basée à Martillac, près de Bordeaux, la startup résout le problème des concepteurs de cartes électroniques qui ont besoin de réaliser leurs petites séries de façon simple et rapide. La fabrication en usine, sur une ligne 100% automatisée, assure des cartes de qualité industrielle, avec des délais de 2 à 12 jours seulement.

Lire aussi : 2019, année de l'export pour EMS Proto qui investit 4 M€ en France

Dans la catégorie "Smart Tech"

La lauréate est Sophie Lamarque, la CEO de 27 ans de InDricks. La pépite bordelaise ambitionne de devenir la première "blockchain de l'immobilier". La plateforme digitalise totalement le processus de vente en centralisant l'ensemble des biens immobiliers neufs disponibles, partout en France et dans les DOM, grâce à des partenariats avec les promoteurs. La blockchain permet aux acheteurs des transactions rapides (entre 24h et 48h s'écoulent entre le dépôt de l'option de vente et la signature électronique), sécurisées et transparentes.

Dans la catégorie "Deep Tech & Data"

Le jury a primé Philippe Lebas, le fondateur de 39 ans de EA4T. Située à Bordeaux, la startup propose à ses clients dans la banque et l'industrie, notamment la défense, sa technologie intégrable d'intelligence artificielle basée sur la reconnaissance de la parole, qui sait aussi prendre en compte le contexte particulier à chaque métier et l'état émotionnel. Son ambition est de devenir leader sur le marché francophone de l'IA vocale intégrable par API dans chaque verticale métier.

Dans la catégorie "Santé"

Nicolas Pages, le cofondateur de 28 ans de la startup girondine Satelia, a convaincu le jury avec sa solution de télémonitoring automatisée à destination des patients insuffisants cardiaques, qui sont régulièrement hospitalisés en raison de l'instabilité de leur état de santé. Le système développé par la startup permet de repérer les signes cliniques précurseurs, afin d'éviter au maximum les hospitalisations en agissant en amont. Le dispositif est entièrement remboursé par la Sécurité Sociale.

Lire aussi : E-santé : la télémédecine de Satelia au chevet de la chirurgie ambulatoire

Dans la catégorie "Start"

Le gagnant est Yannick Breton, le cofondateur de 44 ans de la pépite bordelaise BforDoc. Ce médecin anesthésiste a développé un logiciel sécurisé pour les médecins spécialisés, couplé à une application du côté du patient, pour éviter les consultations inutiles. Le patient doit renseigner sur la plateforme le motif de sa première consultation et renseigner tous les éléments nécessaires, qui permettent au médecin de disposer de toutes les informations en trois minutes avant la consultation, afin de ne pas perdre de temps et d'orienter directement sur les bons examens. Le but est de gagner du temps dans les consultations et d'éviter les rendez-vous inutiles, donc de réduire les délais d'attente pour les patients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :