Télécharger un film de deux heures en cinq secondes sera bientôt possible... en Corée

 |   |  595  mots
Copyright Reuters
La Corée du Sud commercialisera à partir de 2012 des lignes Internet à ultra-haut débit : 1Gb/s. Le projet, cofinancé par le gouvernement, prépare le pays aux applications Internet de demain.

Dès l'an prochain, les foyers sud-coréens pourront se connecter à Internet à une vitesse phénoménale de 1 Gigabit par seconde (1G/s). L'extension à la plupart des foyers se ferait d'ici à 2015. Ce ultra-haut débit, disponible aujourd'hui expérimentalement auprès de 3.000 foyers pilotes, permettra en théorie de télécharger un film de deux heures en cinq secondes. Avec un abonnement à l'accès Internet qui resterait inchangé à environ 20 euros mensuels.

La Corée du Sud détient pourtant déjà le record de l'Internet le plus rapide du monde. Avec un débit moyen de 14 Mb/s, elle se classe loin devant la France (3,3 Mb/s), selon les chiffres de Akamaï. Alors que la fibre optique jusque chez l'habitant est déjà largement déployée, les investissements nécessaires pour atteindre ce nouveau débit concernent essentiellement les serveurs et les logiciels du réseau.

Réfrigérateur connecté

Multiplier par 70 les débits actuels répond à deux objectifs, explique Francisco Song, directeur du bureau de Séoul du cabinet de consulting Jitex, et ancien membre du groupe de réflexion gouvernemental en charge du projet. "Le premier, c'est de garantir la qualité de l'accès au réseau alors que les usages et les appareils connectés se multiplient". La télévision par Internet connaît déjà un succès remarquable. Or, elle utilise à elle seule la moitié de la bande passante maximale disponible (100 Mb/s). S'y ajoutent le téléphone par internet, ainsi que de nouveaux appareils autrefois très peu susceptibles de surfer sur le Web : LG, le géant sud-coréen de l'électroménager, commercialise ainsi un réfrigérateur et une... machine à laver connectés au réseau. Ce frigo du net contrôle automatiquement la date de péremption des produits, ou propose des recettes. La Corée du Sud a aussi lancé un vaste projet pilote de "smart grid", afin de gérer intelligemment la consommation d'électricité de chaque foyer. Conséquence, le nombre d'appareils électroménagers connectés est appelé à augmenter : "100 Mb/s ne seront bientôt plus suffisants", explique Francisco Song.

"Le deuxième objectif du projet, est de préparer l'arrivée de nombreux nouveaux services utilisant Internet, tels que la télévision 3D ou en très haute définition, ainsi que les services multi-angles, déjà en phase de test." Le multi-angles est la possibilité de choisir de son fauteuil l'angle de vue que l'on souhaite voire à l'écran, et donc de choisir, à la place du réalisateur, la caméra de son choix. La fédération coréenne de base-ball est notamment très intéressée par ce service, qui en dehors des événements sportifs, est susceptible d'être proposé pour d'autres événements exceptionnels comme de grands concerts. Enfin, le développement du "cloud computing", qui consiste à dématérialiser les logiciels sur des serveurs consultés à distance, figure également parmi les raisons affichées pour justifier ce passage à l'ultra-haut débit.

Investissements

L'impulsion financière a été donnée au projet par le gouvernement qui a investi le premier milliard de dollars, pour la recherche et développement et la phase expérimentale actuelle. Les opérateurs privés lui emboîtent le pas. Deux des principaux fournisseurs d'accès à Internet, KT et CJ Internet, ont déjà annoncé leur participation au projet, dont le coût total est évalué à 24,6 milliards de dollars. L'État a promis que cela allait créer 120.000 emplois. Un chiffre sans doute optimiste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :