"Les meilleures compétences publiques et privées pour le Contact tracing français" (Laurent Giovachini)

 |  | 1089 mots
Lecture 5 min.
L'application française de contact tracing va ainsi pouvoir bénéficier des meilleures compétences publiques et privées, explique Laurent Giovachini, directeur général adjoint de Sopra Steria et président de la fédération Syntec. Il préside en outre le comité « souveraineté » du Medef.
"L'application française de contact tracing va ainsi pouvoir bénéficier des meilleures compétences publiques et privées", explique Laurent Giovachini, directeur général adjoint de Sopra Steria et président de la fédération Syntec. Il préside en outre le comité « souveraineté » du Medef. (Crédits : Syntec)
Dans une interview accordée à La Tribune, Laurent Giovachini, directeur général adjoint de Sopra Steria et président de la fédération Syntec, nous dévoile les coulisses du développement de l'application de Contact Tracing réalisé en un temps record par six entreprises françaises (SIA Partners, Sopra Steria, Accenture, Orange, Dassault Systèmes et Capgemini). Cette solution privée devrait se fondre dans un partenariat public-privé, pour concurrencer la proposition des GAFA, nous explique Laurent Giovachini par ailleurs président du comité « souveraineté » du Medef.

La TRIBUNE : Vous vous êtes lancés dans le développement d'une application de Contact Tracing pour lutter contre la propagation du Covid-19. Comment avez-vous fait pour vous regrouper ?
Laurent GIOVACHINI
: Il s'agit à l'origine d'une initiative prise par quelques entreprises au sein de la fédération Syntec. Cette initiative a rapidement fusionné avec les travaux qu'Orange avait engagé de son côté pour donner naissance à un sextuor composé du cabinet de conseil SIA Partners, de Sopra Steria, d'Accenture au travers de sa filiale Octo Technology, d'Orange, de Dassault Systèmes et de Capgemini. Les six entreprises ont regroupé leurs compétences au sein d'un plateau virtuel qui a réussi à développer en six semaines une application opérationnelle. Très motivées par l'enjeu de santé publique, les équipes se sont retroussé les manches, ont travaillé sept jours sur sept et ont fait le job !

Pourquoi aussi rapidement ?
Parce qu'il fallait aller vite. Nous nous étions fixé l'objectif de disposer d'une version opérationnelle avant la fin du mois d'avril, sans savoir que le début du déconfinement serait finalement fixé au 11 mai. Pari tenu : depuis lundi dernier, un prototype est disponible, même si bien sûr il n'est pas encore téléchargeable publiquement.

Dans le consortium, qui fait quoi ?
Chacun a travaillé sur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2020 à 10:09 :
Au secours ! on veut nous vendre la puce RFID !
Gentil " tracing " pour notre santé (bonne j'espère ?), ça fait moins tracking (pistage), et avec le sourire svp.
Quand on nous la mettra de force sous la peau, ce sera moins rigolo, c'est toute notre existence légale qui sera enfermée là-dedans.
Réveillez-vous !
a écrit le 23/04/2020 à 13:28 :
Gilets jaunes : traçage obligatoire ! C'est pour savoir si marie louise doit fuir à Varennes en vareuses ou directe a baden baden.
a écrit le 23/04/2020 à 12:35 :
"contact tracing"... encore une "couillonade" a consonnance américaine, donc une super "couillonade" qui va coûter "un pognon fou" pour un résultat nul.
Au passage, quelques-uns vont bien se "gaver" sur le dos du contribuable. Nos données sont vraiment une mine d'or vu le nombre d'entreprises qui veulent nous "traquer"...pour notre santé ?
Humm, j'en doute.
a écrit le 23/04/2020 à 12:15 :
Serait ce le début du Monde d'après qui démarre ?? Et à la barbe des Gafa, soit disant incontournables.
Comme quoi, qd on veut, on peut et vite !!
a écrit le 23/04/2020 à 10:26 :
Après Louvois (un projet du ministère de la défense annulé qui a couté près d'1 milliard au total) et les nombreux crash des logiciels commandés par les gouvernements je crains le pire surtout dans les mains des Sopra et cie qui ont l'art de mettre des couches là ou ils ne faut pas et les hauts fonctionnaires polytechniciens qui supervisent ces projets sont surtout très performants en informatique... des années 80 et la glorieuse époque du minitel...
Réponse de le 23/04/2020 à 13:24 :
Rigolez pas rigodon, ils s'appuient sur la méthode Merise que le monde nous envie !
Guignol's band !
a écrit le 23/04/2020 à 9:58 :
Heu... et c'est quoi le contact tracing ???

Ho la vache que vous êtes manichéens tous, on appuie sur un bouton et c'est parti... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :