Le Quebec s'invite au capital d'Ubisoft

 |   |  264  mots
La Société générale de financement du Québec (SGF) a indiqué ce jeudi avoir acquis 4,5% du capital de l'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft. Ce dernier s'est implanté dans la ville canadienne en 1997.

Nouveau visage autour du capital d'Ubisoft. L'américain Electronic Arts parti après la vente il y a moins d'une semaine de ses 15% de participation, la Société générale de financement du Québec (SGF) fait son apparition. Elle a indiqué ce jeudi avoir acquis 4,5% du capital de l'éditeur français de jeux vidéo, implanté depuis 1997 au Quebec. "Ubisoft a créé 2.300 emplois directs et 750 autres emplois indirects auprès de ses fournisseurs", a précisé la SGF. Celle-ci a expliqué avoir investi environ 40 millions de dollars à cause de l'importance que revêt à ses yeux la présence du créateur des jeux à succès "Assassin's Creed" ou "Prince of Persia" dans la Belle Province.

"Le studio d'Ubisoft à Montréal est un pôle d'excellence reconnu mondialement notamment pour la création de concepts de jeux des plus innovateurs et pour l'expertise convoitée de ses employés", a déclaré le PDG de la SGF Pierre Shedleur dans un communiqué.

En s'invitant au capital avec une telle part, l'actionnaire désormais majoritaire, la famille Guillemot, et la SGF détiennent 15,8% du capital et 25% des droits de vote.

Parmi les investisseurs intéressés par les autres parts d'Electronic Arts, plusieurs noms circulent dont Disney ou Activision Blizzard, la filiale de jeux vidéo de Vivendi.

A la Bourse de Paris ce jeudi, l'action s'adjuge quasiment autant que l'indice SBF120. Elle a terminé la séance avec un gain de 2,65% à 6,97euros. Après la clôture, il a publié son chiffre d'affaires définitif pour son premier trimestre ressorti à 161 millions d'euros.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :