Croissance modeste pour Havas

 |   |  315  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le sixième groupe publicitaire mondial a enregistré une croissance organique de 1,8% au premier semestre, en deçà de celle de 2,5% affichée la semaine dernière par le numéro un mondial du secteur, le britannique WPP.

Havas a annoncé mardi une croissance organique semestrielle plus modeste que celle de ses principaux concurrents, sous l'effet de son exposition à l'Europe du Sud et de l'impact de la perte du budget de Carrefour l'an passé.

Le sixième groupe publicitaire mondial, dont la croissance a en outre ralenti en Amérique du Nord au deuxième trimestre a amélioré sa marge opérationnelle courante semestrielle de 1,3 point à 11,5% à la faveur de mesures de réductions de coûts engagées l'an passé.

Havas, dont Vincent Bolloré est le président et le premier actionnaire avec 32,9% du capital, ne communique pas de prévisions pour l'exercice 2010.

Le groupe a enregistré une croissance organique de 1,8% au premier semestre, en deçà de celle de 2,5% affichée la semaine dernière par le numéro un mondial du secteur, le britannique WPP, qui a relevé ses prévisions pour 2010.

Sur le seul deuxième trimestre, Havas affiche une croissance organique de 2,0%, contre 7,1% pour Publicis et 6% pour l'américain Omnicom, numéro deux mondial.

Le groupe a pâti d'un recul de 1,6% en France au premier semestre, sous l'effet de l'impact de la perte du budget Carrefour (CARR.PA: Cotation) au profit de Publicis en 2009, dont le groupe dit qu'il est "totalement absorbé" au 30 juin. Hors Carrefour, Havas aurait enregistré une croissance organique de 4,0% en France au premier semestre.

Sur l'ensemble du semestre, Havas a enregistré pour 1,2 milliard d'euros de gains de budgets nets, contre 0,8 milliard sur la période correspondante de 2009.

Carat, filiale du britannique Aegis (AEGS.L: Cotation), dont Vincent Bolloré détient également 29,2%, a relevé lundi de 2,9% à 3,9% sa prévision de croissance du marché publicitaire mondial, notamment à la faveur d'un rebond plus vigoureux que prévu aux Etats-Unis.

Havas a de fait enregistré une croissance organique de 4,9% au premier semestre en Amérique du Nord, mais avec un rythme ralenti à 4,6% sur le seul deuxième trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :