La cagnotte record très discrètement accumulée par le CNC

 |   |  317  mots
Copyright Reuters
Le Centre national du cinéma a dégagé un bénéfice de 81 millions en 2009 et ce profit a bondi à 200 millions en 2010. Notamment grâce à la forte contribution des opérateurs télécoms et fournisseurs d'accès à Internet.

C'est une excellente nouvelle sur laquelle le CNC ne communique étrangement pas : ses recettes sont bien supérieures aux prévisions. En effet, deux taxes rapportent bien plus que prévu au budget : celle sur les entrées en salles, mais surtout celle sur les opérateurs télécoms. En 2009, elles ont rapporté 71 millions d'euros de plus que prévu, puis 178 millions de plus en 2010. En recevant des chèques aussi importants des opérateurs télécoms, le CNC les a même appelés pour vérifier qu'il n'y avait pas d'erreur, raconte l'un d'eux...

Explication : les opérateurs télécoms ont voulu profiter à plein de la TVA réduite, l'étendant à un maximum de clients. Or chaque client en TVA réduite devait aussi apporter son écot au budget du CNC. Résultat : la contribution des télécoms au budget du CNC a été multipliée par 1,6 entre 2008 et 2010. Et ce n'est pas fini : le CNC prévoyait que l'argent versé par les distributeurs (télécoms, câble, satellite) grimpe encore de 77 % en 2011.

Un trésor gardé en réserve

Un bonheur n'arrivant jamais seul, le CNC a aussi dépensé bien moins que prévu. Explication officielle : l'argent budgété pour le passage des salles au numérique sera utilisé plus tard que prévu. Au final, le CNC a dégagé un bénéfice de 81 millions en 2009, puis de 200 millions en 2010.

La quasi-totalité de cette cagnotte est gardée en réserve par le CNC. En 2011, une petite partie (25 millions) doit être utilisée pour financer des missions auparavant payées par le ministère de la Culture. Pour le sénateur UMP Philippe Marini, « tout se passe comme si le CNC et le ministère cherchaient à justifier par tous moyens que l'accroissement des ressources fiscales du CNC trouvait sa contrepartie dans l'augmentation des besoins du CNC ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2011 à 2:14 :
Vous n'en avez pas marre de toutes ces usines à gaz de la répartition qui n'engraissent que les répartiteurs et fidélisent leur clientèle politique?
a écrit le 10/06/2011 à 12:26 :
Combien gagne son directeur, un conseiller et ami du Président ?
a écrit le 09/06/2011 à 19:32 :
va falloir qu'ils subventionnent les intermittents avec tout ça.....
Réponse de le 14/06/2011 à 9:19 :
il serait effectivement trés appreciable que le CNC finance des tournages avec tout cet argent, les intermittents aurait un juste retour de toutes les restrictions auxquels ils sont imposées...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :