En panne de rentabilité, le Guardian prévoit des suppressions de poste

Malgré le succès de ses activités numériques, le quotidien britannique The Guardian accuse de lourdes pertes. Le groupe Guardian News & Media, qui possède également l'hebdomadaire The Observer, compte réduire ses effectifs de journalistes de plus de 10%.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Le « modèle » du Guardian serait-il en panne ? Le quotidien britannique, qui vantait le tout gratuit sur son offre numérique ? à l?exception d?une application pour les tablettes? a enregistré de lourdes pertes l?an dernier. Avec The Observer, l?hebdomadaire du même groupe, il a perdu quelque 44,2 millions de livres, soit environ 56,8 millions d?euros.

Afin de réduire son déficit, Alan Rusbridger, rédacteur en chef des éditions du groupe, a annoncé un plan de réduction des dépenses de 7 millions de livres (un peu moins de 9 millions d?euros). Entre 70 et 100 postes de journalistes seront en outre supprimés sur un total de 650 via un plan de départs volontaires.

Hausse des revenus grâce à l'offre numérique

Si les revenus provenant des activités numériques ont progressé de 16,3% l?an dernier, pour atteindre 14,7 millions de livres (18,9 millions d?euros), l?ensemble des bénéfices du groupe ne sont pas parvenu à couvrir les dépenses engagées. Les investissements notamment pour le développement des applications pour iPad et pour les appareils mobiles fonctionnant avec Android, ainsi que ceux destinés au développement de la présence des journaux sur les réseaux sociaux ont "contribué à alourdir les pertes" du groupe, précisait le Guardian dans un article publié mardi.

Le Guardian prônait une offre numérique gratuite mais a dérogé à la règle en octobre dernier en lançant une application payante sur l'iPad et le Kindle à 9,99 livres par mois (10,99 euros). Mais pour l'heure ce "modèle" se révèle donc trop peu rentable.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.