Presse : vers un monde sans papier ?

[Replay] Comment, face à la crise de la "presse papier", les quotidiens tentent d'évoluer vers le numérique et de préserver une information de qualité. Une enquête approfondie auprès de rédactions européennes, indiennes et américaines.

2 mn

France Soir et La Tribune qui disparaissent en format quotidien papier en 2012, plus de cent cinquante journaux qui ferment en dix ans aux États-Unis, des vagues de licenciements dans les rédactions européennes... : les quotidiens sont assurément en crise !

Aujourd'hui, même la presse allemande, réputée jusqu'ici prospère, vacille. Avec l'arrivée d'Internet,  l'information circule par d'autres canaux (sites, blogs, réseaux sociaux...), de plus en plus rapidement et le plus souvent gratuitement. Face à cette nouvelle concurrence et aux nouveaux usages du lecteur, comment les grands groupes de presse réagissent-ils et organisent-ils leur "migration numérique" ? À quel prix ? Algorithmes et robots deviennent-ils l'avenir de la presse ? Quel rôle tient le journaliste aujourd'hui au milieu de ces flux incessants d'informations ?

De l'Europe aux États-Unis, où le numérique a déjà largement supplanté le papier, en passant par l'Inde, où les journaux sont encore en bonne santé, l'enquête menée par deux anciens journalistes de Libération (Marie-Ève Chamard et Philippe Kieffer) s'immisce au sein des rédactions pour explorer les différentes pistes de mutation qu'elles expérimentent. Avec à l'appui, de nombreux témoignages de journalistes et de rédacteurs en chef de différents quotidiens (The Guardian, Libération, Le Monde, Bild, New York Times...) et l'analyse du philosophe Jean-Michel Besnier.

Les mutations du journalisme

Comment faire évoluer le métier de journaliste face à une information foisonnante et continue ? Comment capter et fidéliser un lecteur susceptible de la partager et d'y réagir à tout instant ? Et surtout comment financer les rédactions dans un environnement où règne la gratuité ?

Si le New York Time semble faire figure de modèle en matière de transition numérique, avec son site payant comptant aujourd'hui 700.000 abonnés, la plupart des quotidiens tâtonnent encore. Les uns ont recours à des outils d'analyse du comportement de l'internaute, comme ce journal local des environs de New York ou le tabloïd allemand Bild.

D'autres comme Le Monde préfère cultiver leur image de marque et jouer des temporalités différentes entre le papier et le web. Ce qui est sûr c'est que le métier de journaliste change radicalement : il doit désormais se faire "cyborg" comme le souligne un journaliste américain, c'est-à-dire s'appuyer à la fois sur la machine et la puissance de l'algorithme pour trier l'information et sur son expérience proprement humaine pour fournir une analyse de qualité. Ce qui a un coût bien sûr, que malheureusement les abonnements payants et les publicités ne parviennent pas encore à réellement financer.

______

>>> REPLAY

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 03/09/2014 à 15:32
Signaler
Conséquences : employer plus et payer plus, tout en ayant éliminé les concurrences déloyales du fait du financement des charges par la valeur ajoutée, au lieu des cotisations salariales et patronales, deviendrait primordial et renverserait totalement...

à écrit le 02/09/2014 à 18:19
Signaler
2ème version Au sujet de l' irruption de la concurrence dans la téléphonie et du débat Free / Bouyghes : Une meilleure solution consisterait en un système de rémunération mixte : d'une part une retenue légale d'une sorte de fixe par emploi sur une...

à écrit le 02/09/2014 à 18:04
Signaler
Au sujet de l' irruption de la concurrence dans la téléphonie et du débat Free / Bouyghes : Une meilleure solution consisterait en un système de rémunération mixte : d'une part une retenue légale d'une sorte de fixe par emploi sur une taxe générale...

à écrit le 31/08/2014 à 7:32
Signaler
C'est vrai que pour quelque chose d'aussi éphémère qu'un quotidien le numérique sous un format adapté est surement l'avenir. Faut il encore que les abonnements ne nécessite pas d'envoyer son numéro de carte bancaire qui est enregistré on ne sait ou ...

à écrit le 28/08/2014 à 23:01
Signaler
les journaux français sont au dessus de la mêlée car aidé par de l'argent public , comme il se doit en France soviétique ...

à écrit le 28/08/2014 à 19:04
Signaler
sucrons leur les subventions également

à écrit le 28/08/2014 à 13:55
Signaler
parce que certains croient que tout le monde va lire les news sur internet? et ceux quii ne l'ont pas, et ne l' auront peut-être jamais. est ce une obligation? quid des personnes âgées qui ne s'y intéressent pas, mais aux news, si?...!

à écrit le 28/08/2014 à 13:13
Signaler
Il faut néanmoins être réaliste malgré cela : "préserver une information de qualité"... Pourquoi le lectorat est-il de plus en plus critique face à cette "information"..?? Tout simplement parce qu'il s'est rendu compte que la qualité manquait. Par c...

le 28/08/2014 à 13:52
Signaler
Tout est dit.

à écrit le 28/08/2014 à 12:55
Signaler
L'ex Tribune étant u n cas typique d'erreur stratégique de positionnement du titre ''papier'',,cet article est amusant ;les résultats web de tous les titres en mutation étant quoi qu'on en dise décevants, il serait plutôt intéressant que ces cherche...

le 28/08/2014 à 13:15
Signaler
Erreur grave. Même sur le web, et encore plus, il faut savoir faire un sacré tri. Et peu de gens le font.

le 28/08/2014 à 13:57
Signaler
oui, un sacré "tri", et vous en voulez des pubs?? on ne peut lire tranquille un article sans être constamment dérangé...Tiens, comme ici, d'ailleurs !....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.