Comment Flim veut devenir le moteur de recherche mondial de l'imagerie vidéo pour les créatifs

Flim, une start-up parisienne créée en 2020, vient de lancer une base de données d’images et d’ambiances qui agrège plus de 300.000 images HD tirées de films, de documentaires, de clips musicaux ou de publicités. Dédié aux créatifs, cet outil est doté d’une IA fondée sur le fonctionnement des neurones. Sa consolidation à l’international va passer par une prochaine levée de fonds.

5 mn

La base de données de Flim compile 300.000 images HD tirées de 26.000 films, 20.000 clips musicaux, mais aussi de documentaires et de publicités. Celles de séries arriveront prochainement.
La base de données de Flim compile 300.000 images HD tirées de 26.000 films, 20.000 clips musicaux, mais aussi de documentaires et de publicités. Celles de séries arriveront prochainement. (Crédits : Flim)

Chercher les détails des costumes de cow-boys créés pour les westerns, s'initier à l'architecture art-déco ou retrouver l'ambiance lumineuse d'un film inspiré par l'œuvre d'un peintre. Qu'ils soient étudiants, chercheurs, professionnels de l'audiovisuel ou même architectes, les utilisateurs de Flim peuvent trouver, en quelques clics, de quoi inspirer leurs travaux.

Cette vaste base de données compile 320.000 images HD dont 280.000 tirées de films et 30.000 de clips musicaux, mais aussi de documentaires et de publicités. Celles de séries arriveront prochainement.

Faciliter la recherche iconographique

Premier moteur dédié uniquement à la recherche iconographique issue de vidéos, ce service web vient tout juste d'être lancé par la startup du même nom, cofondée en juillet 2020 par deux jeunes entrepreneurs, anciens étudiants des Arts Décoratifs de Paris.

Associé au réalisateur Victor de Castéja, l'artiste et vidéaste Dan Perez a imaginé une plateforme bâtie sur un modèle freemium et offrant un accès journalier limité gratuit aux utilisateurs.

Ceux-ci doivent ensuite s'acquitter d'un abonnement à 14,90 euros par mois pour bénéficier de toutes les possibilités du service. L'accès à Flim demeure gratuit pour les étudiants et les professeurs.

« L'utilisation des images issues de vidéos n'a jamais été aussi nécessaire dans le milieu de la création. Finis les moodboards avec des images pixelisées. Notre moteur de recherche veut être inspirant pour les réalisateurs, les illustrateurs, les décorateurs, les costumiers, les game designers, les étudiants ou tout autre créatif. Il prend en compte toute la richesse de cette imagerie et permet d'automatiser une sorte de présélection. Comme si on faisait de la photo » assurent les deux fondateurs.

Avec cette plateforme, qui revendique une présence dans 100 pays et jusqu'à 1.000 visiteurs quotidiens, Dan Perez offre une seconde vie à son projet étudiant lié à la capture et au partage d'écrans et d'images.

Une IA fondée sur le fonctionnement neuronal

« J'avais développé une base de données avec 40.000 images de films pour une communauté de 6.000 utilisateurs » se rappelle le jeune dirigeant. « J'ai relancé le projet en 2019 en me rendant compte de l'évolution rapide des outils d'analyse des images et de l'accessibilité des pluggers d'intelligence artificielle ».

Enrichie chaque semaine autour de contenus européens, américains mais demain issus de Bollywood, d'Amérique Latine et d'Asie, Flim s'appuie sur une IA fondée sur le fonctionnement des réseaux neuronaux. Le moteur permet ainsi d'innombrables combinaisons de recherches. Lorsqu'un professionnel cherche un mot ou une phrase, Flim puise, dans la base de données, les images correspondant littéralement à la demande mais aussi celles se rapprochant du concept entourant la recherche.

« Il est donc possible d'effectuer une recherche de manière simple, par élément présent dans chaque image à partir du moment où le moteur l'a détecté : une montre, un piano, une veste rouge etc. Mais Flim va plus loin et comprend aussi des concepts comme Minimalist landscape, Alone in the street ou Pool Party » résume Dan Perez.

Chaque image est présélectionnée par une intelligence artificielle mais validée par l'équipe de Flim, qui assure ainsi la qualité artistique de tous ses screenshots, disponibles en haute définition.

Niveaux de recherche multiples et palette de couleurs

Fort peu concurrencé dans ce domaine au niveau international, Flim revendique un moteur de recherche à la hauteur de la richesse des images. Chacune est référencée par film, par réalisateur, par chef opérateur, par acteur ou artiste mais également par type, genre et date de production. Flim prend aussi en compte la couleur. Chaque image est analysée afin d'en faire ressortir une palette et une couleur dominante, permettant de les regrouper par teinte.

« Nous pensons qu'un moteur de recherche iconographique doit intégrer une profonde compréhension visuelle de l'image » ajoute Victor de Castéja. « Il doit être capable de saisir son style artistique, son ambiance générale, mais aussi son atmosphère et sa composition plutôt que de seulement détecter les objets présents. L'imagerie cinématographique et plus largement vidéo est justement inspirante par sa complexité : chaque plan est composé, pensé, éclairé, décoré, habillé. »

En comparaison, des sites comme Pinterest ou Google Image fournissent, selon les deux entrepreneurs, une expérience de « recherche imprécise, très chronophage », car les images trouvées sont inexploitables, faute d'être en HD.

Trafic potentiel de 500.000 visites par mois

Actuellement accompagné par les incubateurs Paris&Co et la Belle de Mai à Marseille, le service attire une grande diversité de profils : des professionnels de grands groupes français de publicité (BETC, Publicis...), d'autres issus de plus petites structures et beaucoup d'indépendants, dans les secteurs de la mode, de la pub, du cinéma, de la vidéo.

« Flim enregistre 12 000 utilisateurs et génère un fort trafic international aux Etats-Unis, en Angleterre, en Espagne, au Brésil en Russie et en Asie. La France ne représente que 10% des connexions. Notre objectif est de devenir la référence mondiale dans la recherche d'imagerie d'inspiration. Nous évaluons le trafic des personnes cherchant des screenshots sur internet à environ 500.000 visites par mois. Nous souhaitons capter la totalité de ce trafic d'ici à 3 ans » ambitionnent Dan Perez et Victor de Castéja, qui prévoient de clore une levée de fonds cet été.

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/06/2021 à 20:20
Signaler
Allez les gars courage notre président veut des start up à 100 milliards ! ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.