France Télécom : l'assemblée générale maintient le dividende

La résolution réduisant le dividende, déposée par les actionnaires salariés, qui espéraient le soutien de l'État, a été largement rejetée. Le PDG, Stéphane Richard, juge excessive la sanction de la Bourse due à l'effet Free Mobile.

5 mn

Stéphane Richard, le PDG de France Télécom, à l'assemblée générale du groupe mardi. Copyright AFP.
Stéphane Richard, le PDG de France Télécom, à l'assemblée générale du groupe mardi. Copyright AFP. (Crédits : AFP)

Les syndicats et actionnaires salariés de France Télécom n'ont pas remporté leur pari mardi soir à l'assemblée générale de l'opérateur. Leur résolution proposant une réduction de 40 centimes du dividende à 1 euro, « qui n'a pas été agréée par le conseil d'administration », et qui a récolté quelques sifflets dans la salle du Palais des Congrès, a été rejetée à 85,17%, vers 19h30. Celle du conseil d'administration, maintenant le dividende à 1,40 euro, avait été juste avant approuvée à 93,7%.

Stéphane Richard, le PDG de France Télécom, était monté au créneau avant le vote. « Sur le dividende, je vais être très clair. Nous avons atteint tous nos objectifs en 2011. Il me semble donc normal de tenir l'engagement que nous avions pris vis-à-vis de vous de le maintenir à 1,40 euro. » Il a mis en garde contre le « mauvais raisonnement » des actionnaires salariés : « une réduction brutale du dividende aurait des conséquences directes sur notre capacité à accéder aux financements. Il ne faut pas oublier que nous avons encore 30 milliards d'euros de dette. » Le dividende sera d'ailleurs « ajusté » dès l'an prochain, pour tenir compte de « l'environnement contraint et incertain » mais « il n'est pas question pour nous de sacrifier notre effort d'investissement sur l'autel de la rémunération des actionnaires » a-t-il martelé.

Première « faute politique » du gouvernement aux yeux de la CFE-CGC déçue
L'Etat, premier actionnaire avec 26,9% du capital, dont 13,5% via le FSI, n'a donc pas voté comme l'espéraient les syndicats pour un dividende réduit. « Le gouvernement commet la première faute politique du nouveau quinquennat » ont réagi, amers, la CFE-CFC Unsa et l'Adeas, l'association de défense des actionnaires salariés, à l'origine de la résolution dissidente. « A quoi bon "un ministère du redressement productif" si c'est pour continuer de faire de France Télécom une vache à lait enterrant un peu plus la filière télécom ? » ont-ils fait valoir dans un communiqué mardi soir.

Des représentants syndicaux ont manifesté avant la tenue de l'assemblée sur le parvis du Palais des Congrès pour tenter de convaincre les actionnaires sur la nécessité de réduire le dividende pour investir davantage. « Arrêtez de traire la vache à lait » arborait sur une pancarte une délégué CFE-CGC Unsa déguisée en vache.

L'arrivée de Free Mobile, « un moment de grâce » chez Orange
En dressant le bilan de l'année 2011 et des derniers mois, Stéphane Richard est naturellement revenu sur l'arrivée de Free dans le mobile. Il a relevé que l'action France Télécom a baissé de 15% depuis janvier, « depuis l'arrivée de Free », et de plus de 20% pour Bouygues et Vivendi, « c'est une sanction sévère que je considère excessive. » Car l'opérateur leader a « mieux résisté » que les autres à Free Mobile a-t-il rappelé, même si « les effets de l'arrivée de ce nouveau concurrent restent en partie devant nous, la baisse des prix va se répercuter progressivement sur l'ensemble de notre base d'abonnés. » La directrice exécutive d'Orange France, Delphine Ernotte, a expliqué que « les tarifs de Free Mobile étaient plus bas, d'à peu près 5 euros, que ce que nous attendions, nous France Télécom, les opérateurs et les analystes. »

Mais elle a surpris en affirmant que « le jour de l'arrivée de Free, cela a été un moment de grâce dans l'entreprise. Car les équipes marketing avaient anticipé, ce qui nous a permis de réagir en deux jours, et notre riposte commerciale a renforcé l'esprit de corps chez les équipes de terrain. » A un actionnaire demandant si Free ne vendait pas à perte ses services, Stéphane Richard a répondu en ironisant : « le mieux, pour ne pas avoir de mauvaise surprise, c'est de ne pas être actionnaire de Free. » Xavier Niel, le fondateur de Free et premier actionnaire d'Iliad, appréciera : sa participation de 59,2% s'est valorisée de 13% depuis six mois, quand le cours de France Télécom a reculé de 19%, ...

Inauguration de la 4G le 21 juin à Marseille


Sur le plan de l'activité opérationnelle, Stéphane Richard a annoncé l'arrivée prochaine du très haut débit mobile : selon nos informations, il inaugurera la 4G à Marseille dans deux semaines, le 21 juin exactement. Il s'est aussi déclaré « clairement ouvert à toutes les discussions sur le partage de réseaux, avec tous ceux que cela intéresse en France. » Il a rappelé qu'Orange le fait déjà dans plusieurs pays (Royaume-Uni, Espagne, Pologne, Roumanie) soit « 30.000 sites [antennes-relais, NDLR] partagés sur 90.000 dans le monde », ce qui permet de réduire les coûts.

« Je préfère mon modèle économique à celui de Facebook »


Face à certaines actionnaires « très énervés » par le parcours boursier du titre, Stéphane Richard a relevé que « la capitalisation cumulée des 5 opérateurs historiques européens, France Télécom, Deutsche Telekom, Telefonica, Telecom Italia, KPN était de 200 milliards de dollars à fin 2011 soit moins que Google seul » s'est-il indigné. Il estime d'ailleurs qu'une « consolidation est inéluctable en Europe. Des mouvements s'amorcent, comme l'offensive d'America Movil sur KPN, qui sonnent peut-être comme le début d'une recomposition du paysage télécom européen».

Commentant l'actualité de ces acteurs des services Internet « over-the-top » que les opérateurs s'inquiètent de voir arriver sur leur terrain, il a observé que « le ratage de l'introduction de Facebook montre que le monde financier n'apprend rien de ses échecs. On se croirait revenu aux plus belles heures de la bulle Internet des années 2000. » Avant de conclure « je préfère mon modèle économique, qui génère de solides cash-flows, que celui de Facebook, dont on ne sait d'où viendront ses revenus dans 5 ou 10 ans. »
 

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 09/06/2012 à 20:44
Signaler
L'equilibre dans la balance est dure à avoir : moins de dividende donc moins d'actionnaires donc moins de liquidités ou garder en l'etat (sans mauvais jeu de mot ^^) et s'assurer du potentiel existant, sachant que 'laction en devrait plus trop fluctu...

à écrit le 09/06/2012 à 13:02
Signaler
En plus, les actionnaires ne se rendent pas compte qu'il vont tuer la "poule aux oeufs d'or". Comment est il possible qu'une entreprise dont les revenus sont (ou vont) être en baisse maintienne une dividente élevée ?

à écrit le 09/06/2012 à 13:00
Signaler
Personnellement je trouve rémunérer une action à plus de 10% de sa valeur est un véritable scandale. On s'étonne des fonds de pension qui demandent à l'économie vraie des rendements élevés. Mais ici c'est le même cas !

à écrit le 06/06/2012 à 17:59
Signaler
L'actionnaire individuel a de l?intérêt pour une société que si celui-ci laisse suffisamment longtemps ses actions dans celle-ci (projets, confiance etc... ). Il ne cherche pas à spéculer. Le gouvernement précédent l'avait compris en 2006 en prévoyan...

le 06/06/2012 à 22:49
Signaler
je n'ai jamais entendu parler de cette mesure;pourvez vous en dire plus. Cordialement.

à écrit le 06/06/2012 à 15:58
Signaler
Merci à Monsieur Richard d'avoir pensé aux petits actionnaires qui vivent des dividendes.Tous ne sont pas milliardaires !!!!!Honte aux syndicats qui ne font que de la politique et qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez!!!

à écrit le 06/06/2012 à 12:02
Signaler
Enfin a France Telecom on revient aux fondamentaux!! L'equipe dirigeante est pas mal cela change de la folie de Bon, de la com' de Breton.... Ft une valeur sur meme si les cours baisse il paye un dividende. Meme si celui baisse l'année prochaine ca ...

à écrit le 06/06/2012 à 10:39
Signaler
J'aimerai bien connaître ce que représente (en % de voix absolues et relatives) toute l'assemblée des actionnaires individuels lors de cette AG du 5 juin 2012 ? Tous les actionnaires institutionnels + l'état + les gros investisseurs ne sont-ils pas ...

à écrit le 06/06/2012 à 10:03
Signaler
Hollande a promis que les grandes entreprises qui distribuent des bénéfices aux riches actionnaires (et donc qui ne réinvestissent pas la totalité de leurs bénéfices) seront imposé plus fortement.... je n'ai pas l'impression que le patron d'Orange es...

le 06/06/2012 à 15:09
Signaler
N'oubliez pas que les salariés ont besoin de l'argent des actionnaires pour garder leur emploi, si les actionnaires ne sont pas correctement rémunérés ils iront placer leur argent ailleurs.

le 06/06/2012 à 16:03
Signaler
Tous les actionnaires ne sont pas des milliardaires !!!!Nous sommes nombreux à avoir placé toutes nos économies dans FT en espérant améliorer notre retraite avec ce dividende.Bien sur les syndicats surpayés s'en moquent et ne pensent qu'à faire de la...

le 07/06/2012 à 15:26
Signaler
à logique et Pol Henri...loin de moi l'idée de critiquer ou de voir pénaliser les petits actionnaires.... je ne faisais qu'un parallèle avec les paroles de Holllande.... et son énorme mensonge de campagne. Encore une fois, la gauche caviar critique e...

à écrit le 05/06/2012 à 22:15
Signaler
Apres avoir voté le maintien du dividende à 93% comment peut t'on revoter pour sa diminution (quid si la diminution l'emporte alors que le maintien m'a emporté) et n'obtenir que 85% des voix pour la diminution ou sont les 8 autres pourcents

à écrit le 05/06/2012 à 22:10
Signaler
@ Madame CUNY : "Leur résolution proposant un abaissement de 40% du dividende à 1 euro" sachant qu'on partait de 1,40 Euros une réduction de 40% aurait mis le dividende à 0,84 Euro et non pas à 1 euro. Niveau 6éme. Je dis çà....

à écrit le 05/06/2012 à 21:56
Signaler
Faire passer un dividende de 1,40 à 1,00 serait donc selon vous une baisse de 40 % ??? Erreur classique mais grave ! 100*(1-1/1,4)=28,5% !!! C'est l'erreur classique de celui qui affirme qu'après une baisse de 50%, une hausse de 50% suffit à la compe...

à écrit le 05/06/2012 à 21:43
Signaler
L'etat prefere ses dividendes a la sauvegardebdes emplois !! Belle mentalité !! Quelle explication vont-il donner ?? Cet argent servira surement a relancer les embauches et limiter le chomage :) !!

le 05/06/2012 à 22:14
Signaler
L'état actionnaire agît en financier aux dépends de l'industrie. C'est comme d'habitude avecles socilaistes "faîtes ce que je dis, pas ce que je fais". Au moins la droite faît ce qu'elle dît, même si çà ne plaît pas toujours...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.