5G : la Suède, patrie d'Ericsson, bannit à son tour les chinois Huawei et ZTE

 |  | 448 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
Le pays scandinave suit donc la décision britannique prise en juillet de bannir le groupe chinois, alors que plusieurs pays européens lui ferment peu à peu la porte sur leurs réseaux télécoms ou envisagent de le faire, dans le sillage de sanctions américaines. Huawei, leader mondial des équipements de réseaux télécoms, devance en parts de marché le suédois Ericsson (dont il est le principal concurrent) et le finlandais Nokia.

La Suède va bannir par mesure de sécurité nationale les nouveaux équipements des groupes chinois Huawei et ZTE de son nouveau réseau télécoms 5G, et ceux déjà installés devront être retirés d'ici au 1er janvier 2025, a annoncé mardi l'autorité chargée des appels d'offres.

Ce bannissement est la conséquence d'une nouvelle loi adoptée au début de l'année et de l'évaluation des autorités militaires et du renseignement visant à "garantir que l'utilisation des fréquences ne mettent pas en danger la sécurité de la Suède", écrit l'Autorité suédoise des télécoms (PTS) dans un communiqué.

La patrie d'Ericsson, principal concurrent de Huawei, imite ainsi la décision britannique prise en juillet de bannir le groupe chinois, alors que plusieurs pays européens lui ferment peu à peu la porte sur leurs réseaux télécoms ou envisagent de le faire, dans le sillage de sanctions américaines.

En France, l'équipementier chinois ne fera pas l'objet d'une interdiction totale du marché de la 5G, mais les opérateurs utilisant déjà Huawei auront des autorisations d'exploitation limitées à huit ans.

Enlèvement des produits Huawei et ZTE au 1er janvier 2025

"Les nouvelles installations dans les fonctions centrales pour l'usage radio des bandes de fréquence doivent être menées sans les fournisseurs Huawei ni ZTE", écrit l'autorité suédoise dans un communiqué.

"Si des infrastructures existantes dans les fonctions centrales devaient être utilisées pour offrir des services dans les fréquences concernées, les produits de Huawei et ZTE devront être enlevés le 1er janvier 2025 au plus tard", ajoute l'autorité.

Si ces fonctions centrales du réseau sont "dépendantes de personnel ou de fonctions situées à l'étranger, ces dépendances doivent être éliminées et si nécessaires remplacées par du personnel ou des fonctions en Suède", précise enfin l'autorité.

Un leader mondial qui devance le suédois Ericsson et le finlandais Nokia

Huawei est devenu en quelques années le leader mondial des équipements de réseaux télécoms (antennes, etc.), avec une avance notable sur la 5G, et devance désormais en parts de marché le suédois Ericsson et le finlandais Nokia. ZTE figure lui aussi parmi les principaux fournisseurs mondiaux.

Quatre opérateurs ont été retenus pour le round d'enchères suédois pour des fréquences 2,3 et 3,5 gigahertz destinées au futur réseau 5G: l'ex-opérateur historique Telia, ainsi que Hi3G Access (plus connu sous sa marque commerciale "3", Net4Mobility (Telenor/Tele2), et le distributeur audiovisuel Teracom, indique PTS.

Les enchères doivent débuter le 10 novembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2020 à 19:14 :
bah on va pas pleurer pour Huawei , vu que c'est un cheval de troie du parti communiste chinois...et c'est rendre la pièce de monnaie pour le covid...histoire de faire comprendre à ce gouvernement que mentir internationalement fini par se retourner contre soi...
quel dommage pour un pays à la si brillante civilisation
a écrit le 20/10/2020 à 19:13 :
bah on va pas pleurer pour Huawei , vu que c'est un cheval de troie du parti communiste chinois...et c'est rendre la pièce de monnaie pour le covid...histoire de faire comprendre à ce gouvernement que mentir internationalement fini par se retourner contre soi...
quel dommage pour un pays à la si brillante civilisation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :