Après les sanctions américaines, Huawei dépose une marque de système d’exploitation

 |   |  403  mots
Les sanctions américaines empêchent Huawei de travailler notamment avec Alphabet, la maison mère de Google, dont le système d'exploitation Android équipe la plupart des smartphones, y compris ceux du groupe chinois.
Les sanctions américaines empêchent Huawei de travailler notamment avec Alphabet, la maison mère de Google, dont le système d'exploitation Android équipe la plupart des smartphones, y compris ceux du groupe chinois. (Crédits : Aly Song)
Le groupe chinois Huawei Technologies, placé sur une liste noire par Washington, a demandé l'enregistrement de son système d'exploitation "Hongmeng" en Europe et dans au moins neuf autres pays, selon les données de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Huawei se met en ordre de bataille. Le groupe chinois, placé sur une liste noire par Washington, a demandé l'enregistrement de son système d'exploitation "Hongmeng" en Europe et dans au moins neuf autres pays, montrent les données de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Les Etats-Unis ont interdit le 16 mai au groupe télécoms chinois d'acheter des produits comportant au moins 25% de composants issus d'une technologie ou de matériaux américains. Washington estime que Pékin pourrait se servir de Huawei à des fins d'espionnage, des accusations que ce dernier rejette.

Les sanctions américaines empêchent Huawei de travailler notamment avec Alphabet, la maison mère de Google, dont le système d'exploitation Android équipe la plupart des smartphones, y compris ceux du groupe chinois.

Selon l'OMPI, un organisme dépendant des Nations Unies, Huawei a déposé une demande d'enregistrement de sa marque Hongmeng dans des pays comme le Cambodge, le Canada, la Corée du Sud et la Nouvelle-Zélande. Une demande a également été déposée au Pérou le 27 mai, selon Indecopi, l'agence péruvienne de la concurrence.

Un système d'exploitation de secours

Huawei dispose d'un système d'exploitation de secours au cas où il ne pourrait plus utiliser les logiciels en provenance des Etats-Unis, avait déclaré Richard Yu, directeur général de la division grand public du groupe, lors d'un entretien accordé au quotidien allemand Die Welt cette année. Le groupe chinois n'a pas encore dévoilé en détail son système d'exploitation Hongmeng, mais sa demande d'enregistrement montre qu'il souhaite l'utiliser pour des appareils allant des smartphones aux ordinateurs portables en passant par les robots et les téléviseurs.

La marque Hongmeng a été déposée en Chine en août 2018 et a reçu une homologation le mois dernier, selon un document figurant sur le site internet de l'administration chinoise de la propriété intellectuelle. Selon les données de l'OMPI, les premières demandes d'enregistrement en dehors de la Chine de la marque Hongmeng OS ont été déposées le 14 mai en Corée du Sud et auprès de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), soit deux jours avant l'annonce des sanctions américaines. Huawei, premier équipementier télécoms mondial et deuxième fabricant au monde de smartphones, s'est abstenu de tout commentaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2019 à 10:23 :
Les embargos finissent très souvent sur le long terme à l'encontre de ceux qui l'appliquent.La meilleure politique consiste à tout juste lâcher du lest pour faire que le concurrent potentiel ne trouve pas de justification économique pour développer son propre système.
a écrit le 14/06/2019 à 6:16 :
Bravo Donald... Tu es le meilleur... Maintenant tu as un concurrent pour Apple et un concurrent pour Android... 2 pour le prix d'1
Réponse de le 14/06/2019 à 9:51 :
Que l'on n'aime pas donald , c'est compréhensible mais que l'on plaide pour la retraite en rase campagne , c'est absurde .
Réponse de le 14/06/2019 à 14:54 :
@ didou : "la retraite en rase compagne?". Lucent (US) a été e #1 mondial des télécoms. A cause de mauvais investissements et des lacunes technos, ils se sont fait dépasser. Alcatel-Lucent (France) a été le #1 mondial des télécoms. A cause de mauvais investissements et des lacunes technos, ils se sont fait dépasser. Nokia-Alcatel-Lucent (Finland) a été le #1 mondial des télécoms. A cause à de mauvais investissements et des lacunes technos, ils se sont fait dépasser. Si l'on veut battre Huawei, c'est en faisant de bons investissements et en possédant des technologies de pointes. Ce n'est pas en faisant de la politique.
a écrit le 13/06/2019 à 20:50 :
Huawey n'est pas tout blanc, mais que dire des USA... Un comble d'hypocrisie !
a écrit le 13/06/2019 à 19:35 :
Très bonne nouvelle !
Le début d'une concurrence.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :