Télécoms professionnelles : Adista rachète son rival Waycom

 |  | 310 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : ALESSANDRO BIANCHI)
Avec cette opération, l’opérateur revendique la position de premier opérateur alternatif, derrière Orange, SFR et Bouygues telecom.

Les grandes manœuvres se poursuivent dans les télécoms professionnelles. Ce mardi, l'opérateur Adista a annoncé l'acquisition de son concurrent Waycom. Le montant de l'opération, qui doit être bouclée au mois de mars, n'a pas été révélé. Avec ce deal, Adista, qui revendique une envergure nationale avec ses 31 agences en France, souhaite notamment étoffer son parc de clients. Au terme de l'opération, celui-ci s'élèvera à 9.000, argue l'opérateur dans un communiqué.

La nouvelle entité affichera un chiffre d'affaires de 153 millions d'euros, avec l'ambition d'atteindre les 300 millions d'euros en 2025. Outre ses offres Internet, Adista veut mettre les bouchées doubles dans les services cloud. Sur ce créneau, le groupe dispose aujourd'hui de 11 centres de données. Selon Adista, cette opération lui permet de se positionner comme le premier opérateur alternatif « B2B » de l'Hexagone, derrière Orange, SFR et Bouygues Telecom.

Un secteur en plein chambardement

Cette acquisition intervient alors que le marché des télécoms professionnelles n'a jamais été autant sous le feu des projecteurs. Certes, le secteur, qui pèse environ 10 milliards d'euros, reste dominé par Orange, et dans une moindre mesure par SFR. Mais Bouygues Telecom n'a cessé de se renforcer ces dernières années. Et Free, l'opérateur de Xavier Niel, doit investir ce segment d'ici peu.

Le manque de concurrence sur ce marché suscite depuis longtemps les critiques de l'Arcep, le régulateur des télécoms, comme des élus locaux. Tous jugent que les offres professionnelles sont souvent trop chères, et qu'en conséquence, les petites et moyennes entreprises ont pris du retard dans leur numérisation, ce qui plombe leur compétitivité. Laure de La Raudière, la nouvelle présidente de l'Arcep, a logiquement fait de l'ouverture à la concurrence de ce marché une de ses grandes priorités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :