Ferghane Azihari : « Les GAFA ne sont pas indétrônables »

 |   |  117  mots
SCIENCES VS CROYANCES. Dans ce format, des experts interrogent des idées communément admises, que l'on trouve souvent sur les réseaux sociaux, pour leur apporter un éclairage rationnel et factuel. Dans cet épisode, le monopole des GAFA, avec Ferghane Azihari, analyste en politiques publiques, à l'IREF.

Les GAFA (Amazon, Google, Facebook, Apple) sont régulièrement montrés du doigt en raison de leur stratégie du «winner takes it all» qu'ils appliquent implacablement sur leurs marchés respectifs, empêchant toutes alternatives d'émerger. Cloud, services web, search, marché publicitaire... les géants américains s'arrogent des parts de marché colossales sur chacun de ces segments, aux dépends des acteurs français ou européens. Or, pour Ferghane Azihari, analyste en politiques publiques qui collabore notamment à l'IREF (Institut de recherches économiques et fiscales), un think tank d'orientation libérale, cela ne suffit pas pour constituer une situation de monopole.

Lire aussi : GAFA: « Ces monopoles menacent gravement nos démocraties » Jonathan Taplin

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2020 à 21:45 :
Bla Bla Bla Blablabla .... !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :