Palmarès des prix des rues à Paris : le quai des Orfèvres grand gagnant !

 |   |  749  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
MeilleursAgents.com a réalisé pour le compte de La Tribune un palmarès des rues les plus et moins chères de Paris. Grandes gagnantes: les rues entourant le Champ de Mars. En queue de peloton, les 18e et 19e arrondissement. Comptez 30.000 euros du m2 pour un appartement rue de l'Abbaye dans le 6e, 3.900 euros, rue Pujol dans le 18e.

Au-delà de savoir si les prix vont enfin baisser dans la capitale, sujet qui est loin de faire l'unanimité parmi les professionnels de l'immobilier, le site MeilleursAgents.com vient de réaliser pour le compte de La Tribune, un classement des rues les plus chères et les moins chères au 1er septembre 2012. Pour rendre crédible ce palmarès, ont été exclues de ce classement les rues pour lesquelles les responsables du site avaient moins de cinq adresses avec un prix connu et moins de 20% des adresses de la rue avec un prix connu (en raison d'un trop grand nombre d'immeubles de bureaux et/ou de bâtiments publics).

>> VOIR le DIAPORAMA des 10 rues de Paris qui se distinguent par leurs prix

Des résultats logiques et surprenants

Le résultat est à la fois logique et surprenant. Logique car les adresses les plus prestigieuses se concentrent dans les arrondissements réputés «chics et chers», soit les 1er, 4e, 5e, 6e, 7e et 8e. A l'opposé, les rues les moins chères sont toutes situées dans les 18e et 19e arrondissements avec quelques incursions du 20e. Plus surprenant est l'écart constaté aujourd'hui entre les rues les plus onéreuses et celles qui font moins rêver. Selon les données récupérées par MeilleursAgents.com, certains appartements se négocient ainsi jusqu'à... Plus de 30.000 euros du m2, rue de l'Abbaye dans le 6e arrondissement. Comptez aussi jusqu'à 28.000 euros du m2 avenue Montaigne dans le 8e, mais aussi rue Bonaparte dans le 6e. De l'autre côté de l'échelle, des appartements se traitent à 3.900 euros du m2 rue Pujol dans le 18e, 4.360 euros du m2 rue de la Marseillaise dans le 19e ou rue Jean Robert dans le 18e. Une amplitude historique favorisée, il est vrai, par l'engouement des étrangers pour la capitale française, et leur capacité à faire grimper les prix des biens les plus prestigieux.

Le quai des Orfèvres grand gagnant!

Si l'on s'en tient au prix médian, on constate que la rue la plus chère de Paris est aussi celle où les moins favorisés peuvent résider... bien malgré eux: le quai des Orfèvres! Avec un prix médian de 20.665 euros du m2 pour les rares appartements laissés aux particuliers au sein de ce 1er arrondissement, la vue sur la Seine se paie donc une fortune. Sachant que les biens les plus chers ne négocient ici à 27.028 euros du m2. De même, les appartements situés autour du champ de Mars dans le 7e concentrent les appétits les plus féroces des riches propriétaires. Comptez jusqu'à 26.460 euros du m2 avenue Elisée Reclus, 26.400 euros avenue Emile Acollas, 24.350 euros avenue Frédéric Le Play (où est décédé François Mitterrand), ou 23.000 euros avec Emile Deschanel.
Parmi les idées reçues à ranger au placard: celle de la suprématie du 16earrondissement. De fait, sur les 50 rues les plus chères répertoriées par MeilleursAgents.com, seule l'avenue Raphaël apparaît en 21e position avec un prix médian de 15.800 euros du m2.

Fourchette de prix médians très resserrée pour les rues les moins prisées

A l'opposé, il est à noté que les adresses les moins chères se situent presque exclusivement dans le 18e arrondissement (15 rues sur les 20 premières). Mais là encore, il faut bien reconnaître que même dans le bas du classement, certaines rues affichent des prix qui sembleraient bien insupportables en province. Comme 7.470 euros du m2 pour un appartement rue de Flandres dans le 19e, voire 8.600 euros du m2 avenue Corentin Cariou dans le 19e également ou 7.400 euros du m2 rue des Lilas. Si l'on regarde le prix médian des adresses les moins prisées, la fourchette est toutefois assez resserrée puisqu'elle se situe entre 4.800 et 5.700 euros du m2, soit un écart bien plus étroit que celui constaté pour les adresses de prestige. La preuve, s'il en était besoin, que le prix fixé pour certains biens n'a pas grand-chose à voir avec un raisonnement purement rationnel.
Il sera intéressant d'ailleurs de refaire ce sondage dans un an et de voir les évolutions de prix dans ces mêmes rues.
 

Pour aller plus loin :

>> VOIR le DIAPORAMA des 10 rues de Paris qui se distinguent par leurs prix

>> Estimez votre bien immobilier

>> Les prix au mètre carré partout en France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2012 à 23:53 :
cet article n'a aucun intérêt - il cède à la mode des palmarès qui ne nous apprennent rien de plus que ce que tout le monde sait (st germain des près c bcp plus cher que barbes ou place des fêtes ...) merci du tuyau !!! L'important c la situation et la tendance du marche global , pas les transactions anecdotiques
a écrit le 20/10/2012 à 21:44 :
Assez exact dans l'ensemble, sauf la sous évaluation du 16ème arrondisssement, dont deux ventes ont battu des records parisiens cette année, un triplex à 48 millions d'euro sur l'avenue du Président Kennedy et - record absolu de la capitale à ce jour - un immeuble particulier à 100 millions d'euro avenue Foch.
a écrit le 20/10/2012 à 17:28 :
"8.600 euros du m2 avenue Corentin Cariou dans le 19e également " Arrêtez votre délire. C'est là le prix moyen de Paris au T2 2012 selon les notaires et on sait que ça correspond au prix des bien sans défaut, les autres ne se vendant plus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :