Location : Paris est la ville la moins abordable d'Europe

 |   |  432  mots
Vivre à Paris quand on est locataire relève du sacrifice.
Vivre à Paris quand on est locataire relève du sacrifice. (Crédits : Regis Duvignau)
En comparant le revenu médian des habitants d'une ville avec le niveau moyen des loyers, on constate que Paris se situe parmi les villes les plus chères au monde, loin devant les autres capitales européennes.

L'information a de quoi surprendre : Paris est la ville la moins abordable d'Europe pour les locataires, faisant ainsi pire que Londres, Moscou et Berlin. Au niveau mondial, la capitale française est même la quatrième ville la plus chère pour ses locataires, si l'on met en relation le niveau des loyers avec celui des revenus.

En effet, le site de recherche immobilière Rent Café, basé aux Etats-Unis, a publié une étude baptisée Rental Affordability in the Finest Cities around the Globe. Cette étude compare donc le montant annuel moyen des loyers sur l'ensemble du parc locatif d'une ville, avec le revenu annuel médian par foyer sur l'ensemble de ses habitants. En divisant le deuxième chiffre par le premier, elle permet de déterminer un ratio loyer/revenu. Mexico se retrouve la ville la plus chère du classement, le loyer moyen annuel représentant 60% du revenu médian des habitants. Manhattan, le cœur de New York, arrive juste derrière avec un ratio de 59%.

 

 Source : Rent Café.

Les 30 villes de l'étude ont été sélectionnées car elles font partie du Top 30 des "Cities of Opportuny" réalisé chaque année par PwC. Dominé par Londres, ce palmarès voit Paris se classer quatrième. Et c'est donc le même rang qu'occupe la capitale française dans le classement des villes les moins abordables du monde pour les locataires. Son niveau moyen de loyer, 16.858 euros par an, est trop élevé en comparaison avec son revenu médian par foyer : 36.625 euros annuels. Cela veut dire que dans un foyer de deux personnes, l'une d'entre elles travaillerait presque exclusivement pour payer le loyer...

Londres, pourtant considérée comme une ville très coûteuse en matière de logement, est donc considérée par l'étude comme plus abordable que Paris. Neuvième ville la plus chère, elle compense un niveau moyen de loyer assez élevé (20.440 euros) par un bon niveau de revenu médian par foyer : 50.652 euros. Cela permet à son ratio de tomber à 40%, la capitale britannique faisant ainsi mieux que Mumbai, San Francisco, Singapour ou encore Lagos, capitale du Nigéria, troisième ville la moins abordable du monde pour ses locataires.

A l'autre bout du classement, c'est la ville de Kuala-Lumpur, capitale de la Malaisie, qui propose le meilleur ratio à ses habitants. Le loyer annuel moyen ne représente que 20% du revenu annuel médian par foyer. Moscou (21%) et Johannesburg (23%) s'en sortent également très bien.

> Lire aussi : Immobilier : les dix villes les plus chères du monde

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2017 à 13:02 :
Malgré le prix des loyers à Paris, le rendement obtenu est très faible compte tenu du prix des appartements autour de 10 000 e du M2. La capitale manque de logements, les bureaux sont trop nombreux. Par exemple, dans le centre , 80 % des appartements sont occupés par des sociétés ou des professions libérales.Ce qui serait intéressant, c'est d'inciter fiscalement les propriétaires à louer leurs biens à des particuliers plutôt qu'aux entreprises. Concernant les sociétés , on pourrait les regrouper dans des immeubles mieux adaptés. Elles pourraient ainsi, partager les frais. Cette initiative permettrait de dégager des milliers de M2 et de loger les familles.
Réponse de le 07/07/2017 à 14:15 :
Très belle proposition sur le papier mais la première incitation pour les propriétaires bailleurs surtout les particuliers c'est de pouvoir déloger le locataire lorsqu'il a affaire à un mauvais payeur, or dans le cadre actuel, cela peut prendre plusieurs années, de ce fait, depuis des décennies les propriétaires institutionnels ou non ont cherché à louer à des professionnels parce que les modes d'expulsion sont simples et que l'aménagement en bureaux coûte moins que pour un appartement(la moindre studette doit être équipée de cuisinette et de salle d'eau avec wc...). Donc peu probable, que les investisseurs se bousculent pour transformer des bureaux en appartements à Paris dans l'avenir d'autant que depuis deux ans, les loyers d'appartement sont plafonnés quand ceux de bureaux sont libres.
a écrit le 07/07/2017 à 9:08 :
Reste a savoir quand la bulle va eclater ... Vu qu il n y a plus d argent dans les caisses pour subventionner l immobilier (PTZ, Pinel) et que le gouvernement semble vouloir limiter l APL, on doit etre sur la bonne tendance. Apres il faut juste arreter de tout concentrer a Paris. Pourquoi ne pas taxer moins les entreprises qui n ont pas de site en region parisienne ?
Réponse de le 07/07/2017 à 17:11 :
Car les mairies veulent en priorité l'argent des taxes des particuliers, et pas celui des entreprises. Les entreprises ne rapportent pas assez d'argent aux mairies. Par contre, augmenter le nombre d'habitants, c'est la priorité pour les mairies. Est-ce exact ou pas ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :