La Suisse toujours première pour l'expatriation professionnelle

 |   |  416  mots
Comme en 2015, la Suisse est plébiscitée par les expatriés qui y vivent.
Comme en 2015, la Suisse est plébiscitée par les expatriés qui y vivent. (Crédits : Wiki commons/ MadGeographer)
Après son étude globale sur les conditions de vie des expatriés, HSBC se penche plus en détail sur la perception de leur carrière professionnelle dans leur pays d'adoption. Voici les résultats.

Sans surprise, notre voisin helvétique est la destination préférée des expatriés d'un point de vue professionnel. Selon le second volet de l'étude HSBC Expat Explorer réalisée par YouGov, qui analyse 47 pays selon huit critères liés à la carrière, la Suisse se place comme meilleure destination pour une carrière à l'international en 2017. Les pays européens sont dans l'ensemble assez bien classés : l'Allemagne et la Suède complètent le podium alors que la Norvège et l'Autriche se placent également dans le top 10.

Ces deux pays "apparaissent pour la première fois dans le classement", précise HSBC, principalement grâce à un degré élevé de satisfaction concernant l'équilibre entre vie privée et professionnelle, 87% en Norvège et 71% en Autriche, et la culture du travail, (69 et 62%). Les six autres critères retenus pour la partie "carrière" de l'étude HSBC sont : la possibilité d'acquérir de nouvelles compétences, la progression de carrière, la sécurité de l'emploi, les revenus, l'accomplissement professionnel et les packages d'expatriation.

C'est grâce à ce dernier critère que des pays du Moyen-Orient arrivent à être bien placés dans ce classement. Ainsi, "aux Emirats Arabes Unis, 56% des expatriés perçoivent une indemnité de logement, et 75% bénéficient d'avantages en matière de santé", détaille HSBC, permettant ainsi au pays de se hisser à la quatrième place, juste derrière le trio européen. A Bahreïn, 12ème du classement, c'est les trajets vers le pays natal des expatriés qui sont pris en charge, pour 65% d'entre eux.

La France encore mal classée

Le premier volet, publié en septembre, de l'étude annuelle HSBC Expat Explorer prenait également en compte des critères plus larges relatifs à la qualité de vie, au système de santé ou encore à l'éducation. La France y effectuait un bond de 20 places par rapport à l'édition précédente, grimpant à la 21ème place. Ce n'est malheureusement pas le cas pour cette partie "carrière professionnelle". La France passe de la 33ème à la 35ème place entre 2015 et 2016, malgré un bon score sur la partie "équilibre vie privée-vie professionnelle" (71,70%). L'Hexagone est plombée par une très mauvaise perception des expatriés sur des critères tels que l'accroissement des revenus (avant-dernière devant l'Espagne) ou la progression de carrière. Ils ne sont que 16% à considérer que leur carrière a évolué depuis leur arrivée dans le pays...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2017 à 14:18 :
@citoyen blasé : le sujet de l article est finalement pourqoui la suisse attire t elle autant d expatriés? Il suffit de le demander à notre ancien ministre de l éducation nationale devenu professeur associé à l université de neuchatel avec un salaire de 130 à 140 000 euros ...En france un maitre de conference confirmé ne gagne pas la moitié .Cela peut expliquer aussi la raison pour laquelle la suisse est le 1 er pays innovant du monde .
a écrit le 03/01/2017 à 14:49 :
les pays en tête sont en général ceux qui n'ont pas vraiment investi dans la ressource humaine et/ou qui n'ont pas encore les formations/savoir-faire nécessaires, et qui doivent donc faire venir/"piquer" des talents, non ?
il faut aussi faire de la pub pour la Suède, alors que Spotify disait il y a quelques mois que la flambée de l'immobilier, notamment, est un risque sérieux pour l'attractivité du pays.
la France, elle, a plutôt besoin d'expatrier les Français. elle est assez en retard sur UK ou Germanie en matière d'émigration, y compris chez les très qualifiés (OCDE).
noter aussi que dans les immigrés vers la France en 2014, 37% étaient des Français/25% des gens nés en France (Eurostat). taux assez supérieurs à ceux de UK, Germanie, Danemark, Pays-Bas ou Suisse. l'herbe n'est pas plus verte... ? :-)
la France ayant par ailleurs une démographie dynamique. et une très bonne R&D sans avoir besoin de recourir à des étrangers.
tout cela fait qu'il y a pas trop de place pour les talents extérieurs ?
a écrit le 03/01/2017 à 11:20 :
La suisse n'est pas un paradis fiscal (avec un ISF et des droits de succession). En revanche, en France, nous sommes champion du Monde des taxations sur salaires, dividendes, plus values et droits de succession..
a écrit le 03/01/2017 à 10:52 :
Pas étonnant cette enquête avec des salaires ultra taxés en France (24 à 26% de charges salariales) un I.R. reposant majoritairement sur des rémunérations hautes;
peu d'évolution de carrière dans bien des secteurs ; donc les 2 bouts de l'échelle se barrent: les cadres diplômés, ambitieux et entreprenant, et les retraités.
a écrit le 03/01/2017 à 8:51 :
La France n'est pas un paradis fiscal dans lequel vont frauder tous les milliardaires du monde, un peu de retenu dans les comparaisons svp, celle-ci n'a aucun sens.

Par contre vous pourriez nous faire un comparatif des paradis fiscaux, il y a du choix en plus, vaut il mieux fuir le fisc aux bermudes ou au luxembourg ?
Réponse de le 03/01/2017 à 9:50 :
Encore des préjugés !! Professionnellement, le Luxembourg impose très fortement les revenus. C'est sur le capital que l'imposition est plus douce.. Et encore... Pour l'assurance-vie, l'imposition, après 8 ans, est de 10% de la +value, contre 7,5% en France. Vous voyez, c'est pas si simple.
Réponse de le 03/01/2017 à 9:50 :
L'Allemagne et la Suède ne sont pas considérés comme des paradis fiscaux et sont tous deux sur le podium donc je ne comprends pas votre commentaire. L'article a-t-il été lu avant?
De plus, le Luxembourg n'est pas un paradis fiscal pour personnes physiques (impôts plus élevés qu'en France mais moins de droits de succession en contrepartie)
Réponse de le 03/01/2017 à 10:04 :
Bonjour
Concernant la suisse, la vie est plus chère qu'en France. Vous parlez d'exil fiscal: effectivement les hauts revenues paient moins que s'ils étaient en France mais ils ont aussi un meilleur retour sur investissement .... là-bas, on ne trouve pas normal qu'un parent tape un professeur .... les routes et trottoirs sont plus propre .... Et tout le monde paient les impôts et non seulement un pourcentage minoritaire de travailleur ...:
Réponse de le 03/01/2017 à 11:11 :
"C'est sur le capital que l'imposition est plus douce.."

Des préjugés !? Alors que vous dites la même chose que moi ???

C'est bien toujours aussi cohérent.

" le Luxembourg n'est pas un paradis fiscal pour personnes physiques "

Vous voulez dire que ce sont des robots qui vont y déposer leurs capitaux !? Intéressant...

"là-bas, on ne trouve pas normal qu'un parent tape un professeur ..."

Ici non plus.

Non mais c'est quoi ces réponses ???

Sur vos trois réponses seuls le fait que la suède et l'allemagne sont sur le podium a de l'intérêt ! Trois commentaires pour une seule information pertinente, c'est bien vous progressez.

Mais bon puisque c'est HSBC qui le dit on doit forcément les croire.

"Affaire HSBC : les dessous d'une gigantesque fraude fiscale" http://www.lemonde.fr/evasion-fiscale/article/2014/06/10/affaire-hsbc-les-dessous-d-une-gigantesque-fraude-fiscale_4435297_4862750.html

Je sais que c'est ou cela était un de vos sponsors, j'espère que cela n'empêchera pas de publier ce commentaire, merci.
Réponse de le 03/01/2017 à 16:28 :
""C'est sur le capital que l'imposition est plus douce.."

Des préjugés !? Alors que vous dites la même chose que moi ???"

Vous êtes de mauvaise fois, il mentionne également une imposition du revenue plus élevé qu'en France, ce qui écarte le Luxembourg de la liste des paradis fiscaux pour les personnes physiques. Le Luxembourg sert essentiellement aux véhicules d'investissement, donc des sociétés.

Vous reprochez le manque de fond sur les réponses qui vous sont apportées, mais votre commentaire n'en a aucun:

"La France n'est pas un paradis fiscal dans lequel vont frauder tous les milliardaires du monde, un peu de retenu dans les comparaisons svp, celle-ci n'a aucun sens."

Je comprends que pour vous, pays attractif pour les expats = paradis fiscal pour milliardaires. Pourtant les expats ne sont pas tous milliardaires, loin de là. Les expats sont tout simplement tous ceux qui partent travailler dans un pays étranger. Si les pays attractifs ne sont pas forcément des paradis fiscaux, il est clair que les enfers fiscaux comme la France (taux de prélèvements obligatoires record dans le monde) ont tendance à faire fuir.
Réponse de le 03/01/2017 à 19:57 :
C'est exactement pour cela voyez vous que je propose à La Tribune de nous faire un article afin de comparer tout ces différents paradis fiscaux, il y en a tellement qu'on ne s'y retrouve plus, j'avoue que comme le principe me révulse au plus haut point je n'ai jamais cherché dans le détail à connaître les différents concepts.

IL faut bien qu'ils proposent des services différents eux-aussi pour se démarquer de la concurrence et comme le paradis fiscal fait partie intégrante de l'économie mondiale financiarisée, circuits d'argents que l'on arrive pas à distinguer des circuits de blanchiments d'argents de la mafia d'ailleurs, il me semble quand même indispensable que le grand public soit informé du fonctionnement de ces établissements.

Alors oui je vois bien que j'ai touché une corde sensible là... :-)
Réponse de le 04/01/2017 à 1:00 :
@citoyen blasé: les paradis fiscaux n'est pas du tout l'objet de l'article ! D'autre part, la logique veut qu'on gagne d'abord de l'argent avant de le mettre dans un paradis fiscal, non :-)
Réponse de le 11/01/2017 à 10:35 :
"la logique veut qu'on gagne d'abord de l'argent avant de le mettre dans un paradis fiscal,"

Je sais pourquoi il faut que je mette ces pages en marque page, les trolls le font et finissent toujours par venir vous coller avec des banalités affligeantes, au mieux.

Ils gagnent de l'argent en ne payant pas leurs impôts ce qui fait bondir la marge bénéficiaire non ?

Enfin je ne sais vraiment pas pourquoi je me fatigue à vous répondre vous n'êtes pas là pour la vérité vous êtes là pour marteler votre dogme.

Quel triste karma, ça doit être pour ça que je me laisse attendrir je me dis que décidément yen a qui n'ont vraiment pas eu de chance dans la vie hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :