La Tribune

Dirk Pissens : "nous poursuivons notre développement en élargissant le conseil aux entreprises "

Propos recueillis par Alain Gandy  |   -  929  mots
L'interview de Dirk Pissens, directeur commercial de LeasePlan France. Nommé président de la filiale française de LeasePlan à compter du 1er janvier 2011, l'actuel directeur commercial est confiant pour 2010. Les nouveaux services mis en place et le conseil que le leader européen de la LLD apporte à ses clients portent leurs fruits.

Il vient d'être nommé président, mais doit encore attendre son heure. Dirk Pissens, 53 ans, qui dirigera le 1er janvier 2011 LeasePlan France - à la fin de la mission de Bart Beckers, actuel détenteur du poste - poursuit en attendant son travail de développeur du business, débuté en 2006. S'il a déjà quelques idées pour le futur de l'entreprise dans l'Hexagone, il les garde encore pour lui. Pour l'instant, il s'agit de poursuivre 2010, une année qui a démarré sous de meilleurs signes que la précédente.

LeasePlan est aujourd'hui le leader européen de la location longue durée de véhicules. En France, l'année 2010 semble-t-elle sur les rails des objectifs initiaux ?

Dirk Pissens : Le démarrage de l'année a été plus long et plus laborieux que prévu. Le premier trimestre a encore été compliqué avec la fin des mesures gouvernementales sur la prime à la casse. Mais le second trimestre est plus prometteur avec un carnet de commandes en hausse. En termes de flotte nous sommes en avance sur nos objectifs fixes. Nous avons 106.000 voitures à la route pour 105.000 dans le prévisionnel. On est donc dans le « trend ».

Le programme GreenPlan dédié à l'environnement est-il, aujourd'hui, un vecteur commercial important ?

D. P. : Notre offre GreenPlan se développe de manière transversale et homogène. Ce concept, aujourd'hui généralisé, a d'ailleurs été récompensé par la presse professionnelle en 2009. Les clients sont de plus en plus demandeurs de conseil en matière d'impact de leur flotte de véhicules sur l'environnement mais aussi de services et d'outils qu'ils peuvent mettre à la disposition de leurs collaborateurs.

Un exemple concret est la formation à l'écoconduite que nous proposons avec les Automobiles Club. Le succès de ces modules est réel et nous constatons que les entreprises qui suivent cette formation courte en voient à moyen terme le bénéfice en interne.

LeasePlan France vient de lancer le concept de la Van Policy. Quel est-il exactement ?

D. P. : La plupart des entreprises ont une « car policy », une politique de gestion de leur parc automobile, adaptée aux véhicules particuliers des collaborateurs. LeasePlan vient de développer un concept similaire, mais adapté aux véhicules utilitaires. Il s'agit d'une offre nouvelle qui se propose de prendre en charge l'ensemble de la gestion d'un utilitaire, depuis son choix, sa commande et son aménagement spécifique. L'originalité de l'offre se situe dans le fait qu'une entreprise peut faire aménager son ou ses véhicules exactement comme elle le souhaite en fonction de son métier. Nous travaillons pour cela avec des partenaires spécialistes.

La Van Policy de LeasePlan s'articule en trois grandes étapes qui vont faciliter la vie de l'entreprise cliente : identifier exactement le besoin, étudier et proposer les solutions adaptées, faire réaliser le véhicule sur mesure avant livraison. Pour coordonner cette nouvelle offre, nous venons de nommer en interne un expert en véhicule utilitaire léger qui a en charge le développement de ce programme. »

Comment se comporte l'activité indirecte location vers les concessionnaires ?

D. P. : Le produit location évolue très bien auprès des professionnels de la distribution automobile, même si le marché du premier trimestre n'est pas à la hauteur de nos espérances. Les taux de croissance sont intéressants. De plus en plus de concessionnaires font confiance aux loueurs grâce à leur proximité et à leur réactivité sur le terrain.

En termes plus structurels, l'intégration de DCS racheté en 2009 est-elle finalisée ?

D. P. : Elle est en train de se finaliser après un an et demi de travail. L'intégration des équipes s'est très bien passée. Les collaborateurs de DCS [location longue durée et gestion de flottes, Ndlr] font aujourd'hui partie de la famille LeasePlan. L'entreprise a continué à apporter la même qualité de service à ses clients. L'intégration technique des systèmes est, elle, en train de se finaliser. Tout sera en ordre après l'été.

Votre structure en France va-t-elle évoluer ?

D. P. : Elle va en effet légèrement changer puisque le siège de LeasePlan va déménager de quelques centaines de mètres, mais toujours à Rueil-Malmaison (92), à la fin de l'année. L'autre fait marquant est aussi l'ouverture récente d'une nouvelle agence qui intègre les équipes LeasePlan et DCS pour pouvoir mieux traiter tous les clients en régions. Ce nouveau site permet une plus grande proximité pour les clients qui ont souvent des attentes différentes des clients parisiens.

Autre changement : votre nomination comme président ; vous succéderez ainsi, le 1er janvier, à Bart Beckers. Quelles sont d'ores et déjà vos prévisions pour 2011 ?

D. P. : J'aborderai cette nouvelle année en totale confiance et avec une envie spécifique de continuer à développer LeasePlan France après le bon travail que Bart a pu faire pendant ces cinq dernières années.

Le marché du véhicule d'occasion va continuer à se redresser, la crise économique devrait se résorber peu à peu ; je pense que nous allons retrouver la croissance des dernières années à partir de 2011.

Les équipes LeasePlan sont prêtes pour ce défi du développement. Tout sera fait pour que LeasePlan reste la référence de la location longue durée et du « Fleet Management » en France. Mon objectif premier en tant que président sera d'accélérer le développement de la présence de LeasePlan en France et la croissance de notre portefeuille.

 

Réagir