36.000 milliards de dollars sont détenus par les fonds de pension dans le monde

 |   |  370  mots
En France, où les retraites sont principalement reversées par répartition, celles par capitalisation représentent tout de même environ 151.326 milliards d'euros, soit 5,9% de la richesse nationale.
En France, où les retraites sont principalement reversées par répartition, celles par capitalisation représentent tout de même environ 151.326 milliards d'euros, soit 5,9% de la richesse nationale. (Crédits : reuters.com)
Les encours des principaux fonds de pension provenant de capitalisations d'entreprises de 16 pays ont crû de 6,1% en 2014, selon une étude.

"Un peu plus de 80%" de la richesse de 16 pays, parmi lesquels les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon et la France. C'est ce que représente, selon un consultant du cabinet de conseil Towers Watson, le montant record atteint en 2014 par les fonds de pension mondiaux, estimé à 36.119 milliards de dollars (31.972 milliards d'euros) par une étude du même cabinet publiée mardi 10 février.

Les principaux fonds de pension qui proviennent de capitalisations d'entreprises de ces pays ont d'ailleurs vu leur encours "augmenter de 6,1% fin 2014 par rapport à 2013", selon l'étude.

5,9% du PIB en France

Dans le détail, les Etats-Unis capitalisent 22.117 milliards de dollars (19.573 milliards d'euros) de fonds de pension, ce qui représente 127% de leur PIB. Les Pays-Bas, où les fonds de pension s'élèvent à 1.457 milliards de dollars (1289 milliards d'euros), sont le pays où ils représentent la plus grosse part du produit intérieur brut (PIB): 165,5%.

En France, où les retraites sont principalement reversées par répartition, Towers Watson estime tout de même que celles par capitalisation représentent environ 171 milliards de dollars (151.326 milliards d'euros), soit 5,9% de la richesse nationale. Le consultant du cabinet Thierry de la Noue explique:

"Les grands groupes français, qui ont des filiales dans les pays anglo-saxons où la [retraite par] capitalisation est de mise, sont soumis à ce régime-là.

Un changement de modèle

De manière générale, le consultant souligne par ailleurs le passage progressif de la capitalisation des entreprises d'un modèle de fonds à prestations définies (avec l'engagement de la distribution d'un montant fixe périodiquement durant toute la durée post salariale) vers des prestations de cotisations définies (avec l'engagement d'une contribution à un plan lors du départ en retraite du salarié).

Cette transition s'est faite petit à petit depuis dix ans: les cotisations définies, qui ne représentaient que 38% du total des encours, représentent aujourd'hui 47%.

"Les entreprises ont la volonté de basculer de l'un vers l'autre pour réduire leur dette: les fonds à prestations définies sont une promesse faite aux salariés, c'est-à-dire que c'est une dette, une dette sociale pour les entreprises qui doivent offrir des prestations pendant toute la durée de vie de la retraite", explique-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2015 à 12:53 :
LE CONSEIL DE LA RESITANCE A PENSSE A TOUS LE SYTEME PARS REPARTITION NE PEUT PAS S ECROULE IL EST GARENTIE PARS L ETAT???
a écrit le 11/02/2015 à 11:56 :
Donc si mes calcules sont justes: 5.9 % du PIB, soit 151 Mia de retraite existent réellement et sont assurées et pour le reste ce ne sont que des promesses du gouvernement à condition que les fonds sont disponible au moment du paiement. C'est plutôt inquiétant dans un pays qui a le "meilleur" système de sécurité sociale.
a écrit le 10/02/2015 à 20:37 :
...........En France, où les retraites sont principalement reversées par répartition, Towers Watson estime tout de même que celles par capitalisation représentent environ 171 milliards de dollars (151.326 milliards d'euros), soit 5,9% de la richesse nationale. Le consultant du cabinet Thierry de la Noue explique.............

Bon, c'est ou qui'n trouverai cette argent?
En mon opinion la France a echangé les fonds de retraits enfin de se qualifiier pour participer, et metre aux criteres, a l' introduction d'euro.
Réponse de le 10/02/2015 à 22:25 :
NOUS avons TOUT à gagner dans la retraite par répartition. Car ELLE ne PEUT PAS s'écrouler en cas de crash. Et c'était le but du Conseil National de la Résistance.
Réponse de le 11/02/2015 à 10:48 :
yvan, au contraire, rien de plus simple que d’arrêter la retraite par répartition. Il suffit d'un vote pour le décider. De plus, cela n'aura aucune répercussion internationale ! D'ailleurs, je ne vois pas comment la jeune génération qui va de chômage en petits boulots pourra éviter de le faire...
Réponse de le 11/02/2015 à 11:58 :
...et comment tu vas faire lorsqu'il n'aura moins de jeunes pour payer pour les "vieux".
a écrit le 10/02/2015 à 19:22 :
Fallait bien que les qe servent... Sinon, au prochain crash, ça vaut ... zéro.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :