Mazars acquiert Zettafox dans l’analytique et crée son lab

 |   |  583  mots
Créé dans les années 1940 par Robert Mazars à Rouen, le cabinet d'audit fédère désormais 18.500 professionnels dans 79 pays, dont 3.000 en France. Les data scientists de Zettafox rejoindront ceux du cabinet dans la tour Mazars de La défense en janvier.
Créé dans les années 1940 par Robert Mazars à Rouen, le cabinet d'audit fédère désormais 18.500 professionnels dans 79 pays, dont 3.000 en France. Les data scientists de Zettafox rejoindront ceux du cabinet dans la tour Mazars de La défense en janvier. (Crédits : Mazars)
Le cabinet d’audit et de conseil acquiert cette startup française d’analyse de données prescriptive. Une acquisition stratégique pour la transformation interne de ses métiers et l’enrichissement de ses offres face aux Big Four aux poches profondes.

« Métier le plus sexy du XXIe siècle » selon la Harvard Business Review, le data scientist intéresse de nombreux secteurs, la finance mais aussi l'audit et le conseil : l'an dernier, PwC avait annoncé son projet de recruter 1.000 data scientists dans les 18 mois à deux ans, en plus des 500 déjà en poste afin de renforcer son équipe d'analyse de transactions. Face aux Big Four, le français Mazars muscle à son tour son expertise en la matière en réalisant l'acquisition de Zettafox, jeune pousse qui a conçu un algorithme propriétaire aux capacités d'analyse « prescriptive », bâtie sur des scénarios et des profils.  C'est un « spin-off » de Deloitte : les fondateurs Patrick Zerbib, Marc Atallah et Luis Belmar Letelier, dont la précédente plateforme d'analytique avait été acquise par ce cabinet en 2012, ont pris leur indépendance il y a deux ans. Ils deviennent associés de Mazars en France.

L'entreprise parisienne, qui emploie une quinzaine de personnes, mathématiciens et data scientists, dont une partie en Pologne, réalise 2 à 3 millions d'euros de chiffre d'affaires, dans le parfum, la distribution et les télécoms, où les données comportementales servent à identifier les clients risquant de résilier leur abonnement. Elle avait besoin de s'adosser à un groupe ou un fonds d'investissement pour passer du développement aux applications métiers, dans un vaste éventail de secteurs.

« Zettafox est une acquisition stratégique pour Mazars, la première avec cette composante technologique : elle va nous permettre d'enrichir nos offres de conseil avec une approche data qui sera très précieuse dans le domaine du risque, de la fraude, du KYC [know-your-customer, connaissance client, Ndlr] dans la banque par exemple », nous confie Hervé Hélias, président du directoire de Mazars France et directeur général du groupe.

Transformation de l'audit et de l'expertise comptable

Le cabinet, créé dans les années 1940 par Robert Mazars à Rouen, devenu un groupe intégré international fédérant 18.500 professionnels dans 79 pays (dont 3.000 en France), veut accroître la part du conseil par rapport à l'audit, l'objectif étant d'atteindre 35% à 40% d'ici à l'année prochaine en France. Du conseil à plus haute valeur ajoutée et moins menacé par la vague de l'intelligence artificielle.

 « L'intégration de Zettafox va aussi nous aider à transformer nos métiers d'audit et d'expertise comptable, dont l'automatisation et la robotisation constituent un de nos grands chantiers », souligne Hervé Hélias.

Mazars s'est engagé dans un plan de transformation de ses métiers, bousculés par le numérique et l'intelligence artificielle. Le cabinet a nommé cet été une nouvelle directrice de l'innovation et des technologies, Claire Cizaire (33 ans, Supélec, MIT) : elle avait créé aux États-Unis une startup spécialisée dans le pricing et le yield management (Optimix), avant de rejoindre Vinci, où elle a dirigé le département péages d'Escota et piloté la stratégie d'innovation de Vinci Autoroutes.

Les data scientists de Zettafox rejoindront ceux du cabinet (une dizaine) dans un lieu dédié, le Lab Mazars, qui occupera un tiers d'étage de la tour Mazars à La Défense en janvier. Le cabinet avait lancé en 2015 sous ce nom un programme d'open innovation et d'incubation de startups.

« Les valeurs portées par le Groupe Mazars, son accélération dans les métiers du conseil, de la data, de l'innovation, et sa force de frappe à l'international sont autant d'atouts pour garantir le succès de cet ambitieux projet commun », font valoir les trois fondateurs de Zettafox.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2017 à 19:13 :
l'attrition ( churning) est analysee depuis 25 ans dans les telecoms.......... rien de neuf, sauf peut etre les methodes deep, qui ne donnent soit dit en passant pas forcement de meilleurs resultats

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :