Adidas sur le point de se séparer de Reebok ?

 |   |  311  mots
Adidas s'était offert Reebok en 2005 pour 3 milliards d'euros, avec l'ambition de créer un groupe qui pourrait concurrencer Nike dans le domaine des articles de sport.
Adidas s'était offert Reebok en 2005 pour 3 milliards d'euros, avec l'ambition de créer un groupe qui pourrait concurrencer Nike dans le domaine des articles de sport. (Crédits : reuters.com)
Un groupe d'investisseurs d'Hong Kong et d'Abou Dhabi aurait fait une offre à Adidas pour le rachat de sa marque Reebok a annoncé le Wall Street Journal, dimanche.

La vente de Reebok mettrait fin à un mariage de 8 ans entre les fabricants d'articles de sport. Une union "décevante" du point de vue des résultats selon le Wall Street Journal. Une opinion partagée par le consortium d'investisseurs intéressé par Reebok, rassemblant Jynwel Capital, propriété de la famille Low et des fonds affiliés au gouvernement d'Abou Dhabi. Ces derniers estiment en effet rendre Reebok "plus fort" en lui accordant son "indépendance".

Pour cela, ils s'apprêteraient à faire parvenir une lettre aux dirigeants d'Adidas, leur offrant 1,7 milliard d'euros, selon des sources proches du dossier citées par le Wall Street Journal. Une annonce à laquelle la marque aux trois bandes n'a pas encore réagi officiellement.

Des parts de marché en chute libre

Adidas s'était offert Reebok en 2005 pour 3 milliards d'euros, avec l'ambition de créer un groupe qui pourrait concurrencer Nike dans le domaine des articles de sport. L'objectif étant notamment de se donner plus de poids sur le marché américain -qui représente 40% des ventes mondiales- en engageant une course contre le numéro un du secteur dans ce pays. Mais c'est l'inverse qui s'est produit.

La part de marché de Nike sur les ventes de baskets est passée de 35% en 2005 à 60% en 2014, quand celle d'Adidas a chuté de 10% à 6% sur la même période. La marque Reebok sur ce secteur a, quant à elle, plongé de 8% à 1,8% de parts de marché en moins de dix ans.

"On continue de reprocher à Adidas de ne pas concevoir des produits faits spécialement pour le marché américain, mais d'essayer d'imposer un concept universel sans prendre en compte les spécificités des États-Unis" indique Matt Powell, analyste chez SportOneSource.

En repositionnement Reebok sur le fitness, Adidas a néanmoins permis de redynamiser la marque. Au premier semestre 2014, Reebok a généré 712 millions d'euros de ventes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2014 à 17:42 :
Reebok ne proposait que peu de poduits... il ne fait pas s'étonner des chiffres lorsque Nike était présent sur tous les domaines sportifs généralistes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :