Le maroquinier Le Tanneur va repasser sous pavillon français

 |   |  269  mots
Le Tanneur, maison fondée en 1898, est pénalisé par sa forte exposition au marché français dans un secteur de la maroquinerie de plus en plus concurrentiel.
Le Tanneur, maison fondée en 1898, est pénalisé par sa forte exposition au marché français dans un secteur de la maroquinerie de plus en plus concurrentiel. (Crédits : Capture d'écran du site Internet Le Tanneur)
Les négociations entre le Tanneur, son actionnaire majoritaire et le groupe Tolomei avaient déjà été annoncées en juin. Subissant une concurrence importante, la célèbre maroquinerie reprend des couleurs...tricolores !

Cocorico ! La marque de maroquinerie Le Tanneur va repasser sous pavillon français dans le cadre d'une recapitalisation de 13,3 millions d'euros. C'est le maroquinier de luxe Tolomei qui devrait devenir son actionnaire majoritaire.

Propriété de Qatar Luxury Group depuis 2011, Le Tanneur a annoncé, mercredi, la signature d'un accord par lequel Tolomei prendra 50,2% de son capital via une augmentation de capital réservée de 10,8 millions d'euros, envisagée fin septembre.

Une offre publique d'achat obligatoire simplifiée sur toutes les actions Le Tanneur au prix unitaire de 2,50 euros sera ensuite lancée, ce qui correspond au cours de clôture du titre (en date du mardi 1er août).

Suivra, dans le courant du quatrième trimestre 2017, une augmentation de capital supplémentaire en numéraire de 2,5 millions d'euros garantie en totalité par Tolomei, au prix unitaire de 1 euro par action.

Une forte concurrence

Le Tanneur, maison fondée en 1898, est pénalisé par sa forte exposition au marché français dans un secteur de la maroquinerie de plus en plus concurrentiel. Il avait annoncé, fin juin, des négociations exclusives avec son actionnaire majoritaire et le groupe Tolomei Participations.

Qatar Luxury Group (QLG), dont la part dans Le Tanneur sera ramenée à 42,6% du capital et des droits de vote après la première augmentation de capital, n'apportera pas à l'offre. D'autre part, Tolomei n'a pas l'intention de retirer la société de la cote.

Lors de l'augmentation de capital supplémentaire, QLG s'engage à ne pas exercer ses droits préférentiels de souscription mais pourra, toutefois, choisir de souscrire pour un montant de 1 million d'euros.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :